Facebook PixelJour 3 - Benoit FORT - Hozana

Jour 3 - Benoit FORT

Jour 3 - Benoit FORT

N'oubliez pas de conclure votre prière
avec la prière de la communauté
et de cliquer sur le bouton
"je prie" 


Introduction

Quand on tape « St Benoit » dans un moteur de recherche, parmi les premiers résultats, on trouve « Croix de St Benoit », « médaille de protection ». Benoit est-il si fort ? Si oui, pourquoi ? Comment ? Et de quelle force s'agit-il ? C'est ce qu'aujourd'hui nous allons méditer. Alors, le temps de cette méditation, posons-nous, calmement, sereinement et comme y invite Benoit au premier de sa Règle : « Écoutons, prêtons l'oreille de notre cœur »

Méditation

         Prologue de la Règle de St Benoit : « Préparons donc nos cœurs et nos corps à combattre pour obéir fidèlement aux commandements du Seigneur. Et pour les choses qui nous paraissent trop difficiles, prions le Seigneur de nous aider en nous donnant sa force à lui. […] Dès maintenant, courons et faisons ce qui nous sera utile pour toujours. […]
Nous l'espérons, nous n'imposerons rien de dur, rien de pénible. Pourtant, il y aura peut-être des choses un peu plus difficiles pour des raisons justes. […] Mais ne te laisse pas tout de suite troubler par la peur et n'abandonne pas le chemin du salut. Au début il est toujours étroit (Matthieu 7, 14). Mais, à mesure qu'on avance dans la foi, le cœur devient large. Et l'on se met à courir sur le chemin des commandements de Dieu (Ps 118, 32), le cœur rempli d'un amour si doux qu'il n'y a pas de mots pour le dire.»

Le combat spirituel, St Benoit ne nous le cache pas, le combat spirituel sera au rdv de toute vie réellement évangélique. Les plus grands saints, et Jésus lui-même, ont eu à vivre le combat spirituel, et nous, nous voudrions y échapper ? Notre vie s'emplirait de lumière et nous pensons que l'Adversaire, le Tentateur s'en satisferait sans rien faire ? Choisir la vie, c'est toujours un combat… Mais il ne faut jamais oublier que, depuis le matin de Pâques, c'est toujours un combat gagné ! Christ est Ressuscité et c'est de là que Benoit, et nous aussi, pouvons puiser notre force.

Ainsi, les armes utilisées par Benoit sont la Croix et la prière.

La Croix. Nous l'avons dit, la force, la victoire du combat spirituel ont leur source dans la mort et la résurrection de Jésus. C'est parce que Lui, notre Dieu, notre Frère et notre Sauveur a été crucifié, est mort et est ressuscité que nous savons que ce sera toujours Lui, que ce sera toujours la vie qui aura au final le dernier mot. Croyant de tout son être à cette grâce reçue de Jésus, St Benoit n'hésitait pas à recourir au signe de croix au cœur du combat spirituel. Non pas comme un geste magique, mais comme l'expression de sa foi profonde en la Résurrection de Jésus. Écoutons cet extrait – si savoureux - de sa biographie :

            Vie de St Benoit, chapitre 3

De multiples autres épisodes témoignent d'une même confiance… et donc d'une même force. C'est pour cela que la croix de St Benoit est devenue fameuse, et que l'on y recourt aujourd'hui. Sur chaque médaille de St Benoit, vous retrouverez des lettres inscrites dessus. Elles font pour une grande part référence à l'épisode de la vie de Benoit que nous venons d'écouter. Mais médailles et croix sont là comme des signes, porteurs de bénédiction, pour nous rappeler la foi forte de St Benoit, cette foi en la Résurrection de Jésus notre Sauveur. Nous appuyant sur la foi de Benoit, nous pouvons nous aussi être vainqueur dans le combat.

Dans sa vie et dans la Règle, St Benoit met en avant une autre ‘arme' (entre guillemets), intimement liée d'ailleurs au signe de croix, c'est : la prière. Une prière qui, elle aussi, s'appuie sur la grâce de Dieu, pour pouvoir persévérer, croire, aimer, être protégé.

Nous avons entendu au tout début de cette méditation un extrait du prologue de la Règle dans lequel il est conseillé : « Et pour les choses qui nous paraissent trop difficiles, prions le Seigneur de nous aider en nous donnant sa force à lui »

Mais il y en a d'autres :

RB Prologue : 4 Avant tout, quand tu commences à faire quelque chose de bien, supplie le Seigneur par une très ardente prière de conduire lui-même cette action jusqu'au bout

RB 58,4-5 : Ils [l'hôte et le moine] commencent par prier ensemble. Puis ils se donnent la paix. On donne ce baiser de paix seulement après la prière, à cause des tromperies de l'esprit du mal

La force de Benoit vient de cette acception sereine du combat spirituel, de l'acceptation humble de sa faiblesse et du coup de sa confiance immense en l'œuvre de Dieu. Une alliance se noue alors : Dieu œuvre, et moi je lui fais la place en ma vie pour qu'Il agisse. La prière, le signe de croix sont comme des invitations pour laisser Dieu agir, pour puiser en lui la force que je n'ai pas à moi toute seule, pour vivre de Sa Résurrection. Réécoutons ce verset :

RB Prologue : " Pour les choses qui nous paraissent trop difficiles, prions le Seigneur de nous aider en nous donnant sa force à lui " 

Pour aller plus loin

Pour ceux qui le souhaitent, prenons le temps d'aller plus loin, d'enraciner en profondeur ce que Benoit nous donne de découvrir de la force dans le combat spirituel. Pour cela, deux pistes :

- Commencer et finir ma journée par un beau signe de croix. Ample, profond, priant.

- Regarder une petite vidéo : "Le signe de croix en 2 minutes"

En communion de prière

Pour nous soutenir dans le combat spirituel, ensemble dans cette communauté de prière, aujourd'hui, nous prierons tout spécialement pour :

… ceux qui nous ont appris à faire le signe de croix, à prier,
… ceux qui témoignent que Dieu est leur force, leur soutien, leur confiance.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 1 - Benoit HUMBLE

Publication #1Initialement publiée le 3 juillet 2020

Jour 2 - Benoit LIBRE

Publication #2Initialement publiée le 4 juillet 2020

37 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader