Facebook Pixel« Mon Seigneur et mon Dieu ! » - Hozana

« Mon Seigneur et mon Dieu ! »

« Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

L'un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c'est-à-dire Jumeau), n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » (Jn 20, 24-29)

La joie de croire, sans voir

Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, dit Jean (1 Jn 1, 3). Eux, ils ont vu le Seigneur lui-même présent dans la chair, ils ont entendu de la bouche du Seigneur ses paroles et ils nous les ont annoncées. Et nous, sans doute avons-nous entendu, mais nous n'avons pas vu. Sommes-nous donc moins heureux que ceux qui ont vu et entendu ? Pourquoi alors ajouter : Pour que, vous aussi, vous soyez en communion avec nous ? Eux ont vu ; nous, nous n'avons pas vu, et cependant nous sommes en communion avec eux, car nous avons la même foi.

Il y eut en effet un disciple qui, même en voyant, ne crut pas, voulut toucher pour croire. À cette occasion, se laissa toucher par les mains des hommes celui qui toujours se laisse voir aux regards des anges. Et ce disciple le toucha et s'écria : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Parce qu'il a touché l'homme, il a confessé le Dieu. Et pour nous consoler, nous qui ne pouvons toucher de nos mains celui qui désormais siège au ciel, mais qui pouvons l'atteindre par la foi : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ! » C'est nous dont il parle, c'est nous qu'il désigne. Que s'accomplisse donc en nous cette béatitude que le Seigneur a promise ! Tenons fermement ce que nous ne voyons pas ; car ceux qui ont vu nous l'annoncent.


St Augustin d'Hippone

Saint Augustin († 430), converti, a été baptisé par saint Ambroise à Pâques 387. Évêque d'Hippone en 395, il est l'un des plus grands théologiens chrétiens.




Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader