Les chrétiens et la vie intérieure (2/8) : saint Macaire et les Pères du désert - Hozana

Les chrétiens et la vie intérieure (2/8) : saint Macaire et les Pères du désert

On appelle "Pères du désert" les moines qui ont vécu entre le 3ème et le 6ème siècle dans les déserts d'Egypte, de Palestine et de Syrie. Ils nous ont laissé un enseignement spirituel extrêmement riche et qui, étonnamment, n'a pas vieilli. Parmi eux se détache un moine égyptien du 4ème siècle, saint Macaire le Grand, considéré comme le fondateur de la vie monastique cénobitique ou communautaire. Nous donnons un extrait d'une de ses homélies.

Voici en quoi les vrais chrétiens se distinguent de tout le genre humain et quelle est la grande différence qui les en sépare : ils ont toujours l'intellect et l'intelligence appliqués à des pensées célestes et, grâce à la communion et à la participation à l'Esprit Saint, ils contemplent les biens éternels. Il leur a été accordé de naître d'en haut (Jn 3, 3), de Dieu, et de devenir enfants de Dieu (Jn 1, 12) en vérité et avec puissance. Au prix de beaucoup de luttes, de peines et de temps, ils sont parvenus à la stabilité, au calme, à la sérénité et au repos ; ils ne sont plus secoués comme dans un crible ni agités par des pensées toujours en mouvement et vaines. Ils sont plus grands et meilleurs que le monde, parce que leur intellect et la pensée de leur âme se trouve dans la paix du Christ et la charité de l'Esprit. C'est ce que le Seigneur a dit à leur sujet : « ils sont passés de la mort à la vie » (1 Jn 3, 14). 

Si les hommes charnels désirent à ce point la gloire d'un roi terrestre, combien plus ceux en qui s'est infiltrée la rosée de l'Esprit de vie, l'Esprit de la Divinité, et dont elle a blessé le cœur d'un amour divin envers le Roi céleste, le Christ, sont-ils attachés à cette beauté, à cette gloire ineffable, à cette majesté incorruptible et à cette richesse inconcevable du Roi éternel et véritable, le Christ, dont le désir et l'attrait les a captivés. Ils sont entièrement tendus vers Lui, et ils désirent obtenir ces biens ineffables qu'ils voient par l'Esprit Saint et pour lesquels ils méprisent tout ce qu'il y a sur la terre en fait de beauté, de majesté, de gloire, d'honneur et de richesses royales et princières. En effet, ils ont été blessés par la divine beauté, et la vie céleste et immortelle s'est infiltrée dans leurs âmes. C'est pourquoi ils aspirent à cet amour pour le Roi céleste et ils n'ont que Lui devant les yeux, avec un grand désir. C'est ainsi qu'ils se libèrent de tout amour pour le monde et rompent tout lien terrestre, afin d'être capables de ne posséder constamment dans leur cœur que ce seul désir et de n'y rien mélanger d'autre.

Vous pouvez retrouvez ce texte dans le livre publié en 2019 par le P. Martin de La Roncière aux éditions Artège : "Trésors spirituels des chrétiens d'Orient et d'Occident", p. 218. Voir aussi aux éditions de l'Abbaye de Bellefontaine, collection "Spiritualité orientale" : "Les homélies spirituelles de saint Macaire" (1984).

 

   

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader