JOUR 4 : Dernières années / La filiation divine - Hozana

JOUR 4 : Dernières années / La filiation divine

JOUR 4 : Dernières années / La filiation divine

Le soutien spirituel du fondateur

Dans les années 50, Josémaria parcourt plusieurs pays d’Europe pour y préparer la venue des premiers membres de l’Opus Dei, ou pour les encourager, quand ils sont déjà installés dans une ville. C’est ainsi qu’il traverse à de multiples reprises la France, où un centre de l’Opus Dei est ouvert à Paris, en 1953.

En 1960, il inaugure l’université de Navarre qu’il a fondée à Pampelune, rencontre à cette occasion des milliers de personnes. D’autres universités seront fondées de son vivant en Amérique latine et au Kenya.

Les dernières années

En 1970, soucieux des tensions apparues dans l’Église après le Concile Vatican II, il va prier Notre-Dame de Guadalupe à Mexico. En 1972, il dialogue avec plus de 150 000 personnes, pendant deux mois, dans une grande tournée de catéchèse en Espagne et au Portugal. De mai à août 1974, et en février 1975, il se rend de la même manière dans plusieurs pays d’Amérique latine, pour y rencontrer des dizaines de milliers de personnes, et les encourager à mener une vie cohérente avec leur foi. Il meurt subitement à Rome, le 26juin 1975. L’Opus Dei comprend alors 60 000 membres, dont près d’un millier de prêtres, ayant tous fait des études et exercé pendant un temps une profession. Les membres numéraires ou agrégés restent célibataires et, depuis 1947, certains membres peuvent être mariés : ce sont les surnuméraires. Ils reçoivent la même formation et cherchent également leur sanctification dans leur profession, mais aussi dans leur vie familiale.

 

Textes de Josémaria Escriva 

LA FILIATION DIVINE  (in «Quand le Christ passe », 64)

Dieu est mon Père ! » : cette vérité fondamentale de la foi chrétienne, presque banale, Josémaria en fit l’expérience de façon particulièrement saisissante un jour de 1931, alors qu’il était angoissé par la tournure que prenaient les événements, dans un Madrid en proie à un anticléricalisme qui semblait menacer l’avenir de sa fondation.

"La filiation divine est le fondement de l’esprit de l’Opus Dei. Tous les hommes sont enfants de Dieu. Mais, face à son père, un enfant peut réagir de mille manières. à nous de nous efforcer, comme des enfants, de nous rendre compte que le Seigneur, en nous voulant pour enfants, nous fait vivre dans sa maison, au milieu de ce monde; nous intègre à sa famille, fait nôtre ce qui est sien, et sien ce qui est nôtre; nous vaut cette familiarité et cette confiance qui nous font lui demander, comme des petits enfants, l’impossible. Un enfant de Dieu traite le Seigneur comme un Père. Ses relations ne se réduisent pas à un hommage servile, à une politesse purement formelle, de simple courtoisie, mais sont pleines de sincérité et de confiance. Dieu n’est pas scandalisé par les hommes. Dieu n’est pas lassé de nos infidélités. Notre Père du Ciel pardonne n’importe quelle offense lorsque l’enfant retourne vers Lui, lorsqu’il se repent et demande pardon. Notre Seigneur est Père à tel point qu’Il prévient nos désirs d’être pardonnés et qu’il prend les devants en nous ouvrant les bras. 

Croyez bien que je n’invente rien. Rappelez-vous cette parabole que le Fils de Dieu nous a contée, pour nous faire comprendre l’amour du Père qui est aux Cieux: la parabole de l’enfant prodigue.

Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut touché de compassion; il courut se jeter à son cou et l’embrassa longuement. Ce sont là les propres termes du Livre Saint: il l’embrassa longuement, il le dévorait de baisers. Peut-on employer langage plus humain? Y a-t-il manière plus expressive de décrire l’amour paternel de Dieu pour les hommes ?"

… suite demain

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Marie-Thérèse
place Quincy-Voisins, il y a 3 mois
En Union de prières - Amen
Carole
 il y a 3 mois
Saint Jose Maria Escriva priez pour nous ! Pour l'Esprit de pardon et d'abandon et toutes les grâces pour le salut de notre Âme et que nous conformions notre vie a la Sainte Volonté de Dieu. Amen.
Josianne
place Abidjan, il y a 3 mois
le texte de ce jour me fait penser à cette prière inspirée par Dieu à Mère Eugenia: Ô mon Père des Cieux, comme il est doux et suave de savoir que Vous êtes mon Père et que je suis Votre enfant ! C'est surtout lorsque le ciel de mon âme est noir et ma croix plus lourde, que je sens le besoin de Vous dire : "Père, je crois à Votre Amour pour moi." Oui, je crois que Vous êtes mon Père et que je suis Votre enfant ! Je crois que Vous m'aimez d'un Amour Infini ! Je crois que Vous veillez jour et nuit sur moi et que pas un cheveu ne tombe de ma tête sans Votre permission ! Je crois que, infiniment Sage, Vous savez bien mieux que moi ce qui m'est avantageux ! Je crois que, infiniment Puissant, Vous tirez le bien du mal ! Je crois que, infiniment Bon, Vous faites tout pour servir au bien de ceux qui Vous aiment et, derrière les mains qui blessent, je baise Votre Main qui guérit ! Je crois, mais augmentez en moi la Foi, l'Espérance et la Charité ! Apprenez-moi à bien voir Votre Amour diriger tous les événements de ma vie. Apprenez-moi à m'abandonner à Vos conduites comme un bébé dans les bras de sa mère. Père, Vous savez tout, Vous voyez tout, Vous me connaissez mieux que je ne me connais ! Vous pouvez tout et Vous m'aimez ! Ô mon Père, puisque Vous Voulez que nous Vous demandions tout, je viens avec confiance, Vous demander avec Jésus et Marie : ... (formuler la grâce désirée). À cette intention, je Vous offre, en union avec leurs Coeurs Sacrés, toutes mes prières, mes sacrifices et mortifications, toutes mes actions et une plus grande fidélité à mon devoir. Je Vous promets d'être plus généreux, surtout durant ces 9 jours ( si on la dit dans le cadre d'une neuvaine), dans telle circonstance... avec telle personne... Donnez-moi la Lumière, la Force et la Grâce de Votre Saint-Esprit ! Affermissez-moi dans cet Esprit, en sorte que je ne Le perde jamais, que je ne Le contriste ou ne L'affaiblisse pas en moi. Mon Père, c'est au Nom de Jésus-Christ, Votre Fils, que je Vous le demande ! Et Vous, Ô Jésus, ouvrez Votre Coeur et mettez-y le mien, et avec Celui de Marie, offrez-le à notre Divin Père ! Obtenez-moi la Grâce dont j'ai tant besoin. Père Divin, faites-Vous connaître à tous les hommes. Que le monde entier proclame Votre Bonté et Votre Miséricorde ! Soyez mon Tendre Père et protégez-moi partout comme la pupille de Vos Yeux ! Que je sois à tout jamais Votre digne enfant : ayez pitié de moi... (dire son nom) ! Père Divin, doux Espoir de nos âmes, soyez connu, honoré et aimé de tous les hommes ! Père Divin, Bonté Infinie, qui s'exerce envers tous les peuples, soyez connu, honoré et aimé de tous les hommes ! Père Divin, Rosée bienfaisante de l'humanité, soyez connu, honoré et aimé de tous les hommes ! Imprimatur : † Girard, Vicaire Apostolique du Caire, 9 octobre 1935. Prière approuvée par le Cardinal Jean Verdier, Archevêque de Paris, 8 mai 1936.
Claudie
place Hauts-de-France, il y a 3 mois
Donnez-moi la Lumière, la Force et la Grâce de Votre Saint-Esprit ! Affermissez-moi dans cet Esprit, en sorte que je ne Le perde jamais, que je ne Le contriste ou ne L'affaiblisse pas en moi. Amen.
Marie-Hélène
place Pointe-à-Pitre, il y a 3 mois
" Un enfant de Dieu traite le Seigneur comme un Père"
Claudie
place Hauts-de-France, il y a 3 mois
Amen.
Josianne
place Abidjan, il y a 3 mois
Amen