JOUR 4 : Dernières années / La filiation divine - Hozana
CSNT

CSNT dans Prions 9 jours avec saint Josemaria Escriva

Publication #4Initialement publiée le 21 juin 2016

JOUR 4 : Dernières années / La filiation divine

JOUR 4 : Dernières années / La filiation divine

Le soutien spirituel du fondateur

Dans les années 50, Josémaria parcourt plusieurs pays d’Europe pour y préparer la venue des premiers membres de l’Opus Dei, ou pour les encourager, quand ils sont déjà installés dans une ville. C’est ainsi qu’il traverse à de multiples reprises la France, où un centre de l’Opus Dei est ouvert à Paris, en 1953.

En 1960, il inaugure l’université de Navarre qu’il a fondée à Pampelune, rencontre à cette occasion des milliers de personnes. D’autres universités seront fondées de son vivant en Amérique latine et au Kenya.

Les dernières années

En 1970, soucieux des tensions apparues dans l’Église après le Concile Vatican II, il va prier Notre-Dame de Guadalupe à Mexico. En 1972, il dialogue avec plus de 150 000 personnes, pendant deux mois, dans une grande tournée de catéchèse en Espagne et au Portugal. De mai à août 1974, et en février 1975, il se rend de la même manière dans plusieurs pays d’Amérique latine, pour y rencontrer des dizaines de milliers de personnes, et les encourager à mener une vie cohérente avec leur foi. Il meurt subitement à Rome, le 26juin 1975. L’Opus Dei comprend alors 60 000 membres, dont près d’un millier de prêtres, ayant tous fait des études et exercé pendant un temps une profession. Les membres numéraires ou agrégés restent célibataires et, depuis 1947, certains membres peuvent être mariés : ce sont les surnuméraires. Ils reçoivent la même formation et cherchent également leur sanctification dans leur profession, mais aussi dans leur vie familiale.

 

Textes de Josémaria Escriva 

LA FILIATION DIVINE  (in «Quand le Christ passe », 64)

Dieu est mon Père ! » : cette vérité fondamentale de la foi chrétienne, presque banale, Josémaria en fit l’expérience de façon particulièrement saisissante un jour de 1931, alors qu’il était angoissé par la tournure que prenaient les événements, dans un Madrid en proie à un anticléricalisme qui semblait menacer l’avenir de sa fondation.

"La filiation divine est le fondement de l’esprit de l’Opus Dei. Tous les hommes sont enfants de Dieu. Mais, face à son père, un enfant peut réagir de mille manières. à nous de nous efforcer, comme des enfants, de nous rendre compte que le Seigneur, en nous voulant pour enfants, nous fait vivre dans sa maison, au milieu de ce monde; nous intègre à sa famille, fait nôtre ce qui est sien, et sien ce qui est nôtre; nous vaut cette familiarité et cette confiance qui nous font lui demander, comme des petits enfants, l’impossible. Un enfant de Dieu traite le Seigneur comme un Père. Ses relations ne se réduisent pas à un hommage servile, à une politesse purement formelle, de simple courtoisie, mais sont pleines de sincérité et de confiance. Dieu n’est pas scandalisé par les hommes. Dieu n’est pas lassé de nos infidélités. Notre Père du Ciel pardonne n’importe quelle offense lorsque l’enfant retourne vers Lui, lorsqu’il se repent et demande pardon. Notre Seigneur est Père à tel point qu’Il prévient nos désirs d’être pardonnés et qu’il prend les devants en nous ouvrant les bras. 

Croyez bien que je n’invente rien. Rappelez-vous cette parabole que le Fils de Dieu nous a contée, pour nous faire comprendre l’amour du Père qui est aux Cieux: la parabole de l’enfant prodigue.

Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut touché de compassion; il courut se jeter à son cou et l’embrassa longuement. Ce sont là les propres termes du Livre Saint: il l’embrassa longuement, il le dévorait de baisers. Peut-on employer langage plus humain? Y a-t-il manière plus expressive de décrire l’amour paternel de Dieu pour les hommes ?"

… suite demain

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

JOUR 2 : Prêtrise et intuition de son oeuvre / Homélie

Publication #2Initialement publiée le 19 juin 2016

JOUR 3 : L'Opus Dei / Homélie "La liberté don de Dieu" (extrait 3)

Publication #3Initialement publiée le 20 juin 2016

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader