Allez enseignez toutes les nations, baptisez-les au nom du Père,..... - Hozana

Allez enseignez toutes les nations, baptisez-les au nom du Père,.....

Allez enseignez toutes les nations, baptisez-les au nom du Père,.....

Nous consacrerons quelques publications au sacrement de baptême. 


Préambule 



          Nous avons avancé à ce vendredi le jour de la première partie de cette publication (au lieu du samedi) pour marquer ce jour particulier dit ‘’vendredi de la Passion’’ ou avant 1960, l’Eglise anticipait la fête des 7 douleurs de Notre Dame placée au 15 septembre, par un hommage particulier à ces douleurs annoncées par le vieillard Siméon. Nous qui nous efforçons de réparer les 5 types d’offenses envers le Cœur Immaculé de Marie qui sont ‘’comme des épines qui s’enfoncent dans son Cœur Immaculé’’, essayons ce jour de compatir aux 7 douleurs qui ont transpercé ce Cœur en assistant à la messe. (Pour mémoire, rappel de ces 7 douleurs: - La prédication de Siméon, - La fuite en Egypte, - La perte de Jésus au temple, - La rencontre de Jésus portant sa croix, - La mort de Jésus sur la croix, - La remise de Jésus à Marie à la descente de croix, - La mise au tombeau de Jésus). L’évangile de ce vendredi de la Passion nous rappelle comment les grands prêtres décidèrent de la mort de Jésus.


            Dans la mesure de notre possible, essayons de participer aux offices de la semaine sainte qui commence dimanche prochain. Pour les priants de la région parisienne, il est possible de vénérer la relique de la Sainte Couronne d'Epine dans la cathédrale de Notre Dame de Paris (chaque vendredi de carême à 15 heures, Le Vendredi Saint de 10h00 à 17h00 et chaque premier vendredi du mois à 15h00) Pour en savoir plus suivre :http://www.notredamedeparis.fr/spiritualite/spiritualite-et-liturgie/veneration-de-la-sainte-couronne-depines/  Samedi Saint, le matin, si nous le pouvons, marquons ce jour que Notre Dame a passé dans l'attente de la résurrection de son Fils, en assistant à l'office des ténèbres

.


            Lorsque des adultes se convertissent et demandent le baptême, l’Eglise choisit le Samedi Saint, à la Vigile Pascale,  pour les baptiser, en mémoire des catéchumènes baptisés ce jour-là. Cette cérémonie se situe alors juste après la bénédiction de l’eau baptismale.

            Pour ceux qui n’auront pas de baptême d’adulte dans leur paroisse, et pour les autres aussi, nous avons pensé que la connaissance de la cérémonie d’un baptême d’enfant dans la forme extraordinaire du rite romain serait intéressante, car les phases préparatoires au baptême proprement dit ont plusieurs points communs avec la bénédiction de l’eau baptismale. 

             Le rituel présenté, est encore utilisé ; il date de 1956 et les prières sont déjà toutes en français.   


.


Pourquoi baptiser un enfant ?

Le petit enfant ne peut, de lui-même, demander le baptême, pas plus qu'il ne peut demander à être nourri, habillé, protégé, pas plus qu'il ne peut demander à bénéficier de sa nationalité d'origine, de sa langue maternelle, de la culture de son pays. Comme ses parents et la société lui transmettent, sans le consulter mais raisonnablement, les biens matériels et intellectuels qui lui reviennent et dont il a besoin, ses parents et l'Église vont lui transmettre dans quelques instants, également sans le consulter mais tout aussi raisonnablement, le bien le plus précieux, LA FOI CATHOLIQUE qui par la grâce surnaturelle, mène au salut éternel, au Paradis

Ce sont donc le parrain et la marraine qui répondent à la place de l'enfant et prennent en son nom les engagements solennels et irrévocables du baptême. Ils s'engagent par le fait même à guider et à soutenir dans la foi le baptisé, tout au long de sa vie chrétienne.

   Pourquoi diverses cérémonies ?


        Pour bien comprendre le sens des cérémonies il convient de se souvenir que le baptême des enfants est un abrégé du baptême des adultes, tel qu'il se pratiquait aux premiers siècles de l'Église. A cette époque, le baptême était précédé d'une longue période de préparation, qui comportait des enseignements, des exorcismes, des rites préparatoires et des prières de la part du prêtre, ainsi que des professions de foi de la part du futur baptisé. On retrouve ces diverses cérémonies au long du rite actuel.



Première partie à la porte de l'église


L'enfant n'est pas encore membre de l'Église, mais veut le devenir par le baptême. C'est ce qu'exprime symboliquement cette première partie de la cérémonie, qui se déroule à la porte de l'église.


1 - Première interrogation


    Le prêtre, revêtu du surplis et de l'étole violette, interroge le futur baptisé. Aux questions posées, le parrain et la marraine (notés ci-après « Le parrain ») répondent à voix haute, à la place de l'enfant.


            Le prêtre interroge l'enfant:


       Que demandez-vous à l'Église de Dieu ?

Le parrain répond :

 La foi.

Le prêtre :?

            Que vous procure la foi ?

 Le parrain :

La vie éternelle.


Le prêtre donne alors la première instruction. Elle résume la doctrine chrétienne, que l'enfant devra apprendre plus tard, en assistant au catéchisme dès qu'il aura atteint l'âge de raison.


Si donc vous voulez posséder la vie éternelle, observez les commandements : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même.

2 - Premier exorcisme


Partout où il y a le péché, s'établit le règne du démon. L'enfant, atteint (sans responsabilité personnelle) du péché originel, est exposé à l'emprise de l'esprit mauvais. Les divers exorcismes ont pour but d'éloigner Satan et de disposer l'enfant à recevoir la plénitude de la grâce. Dans ce rite, le prêtre souffle trois fois sur l'enfant, à l'image du souffle de l'Esprit divin.


Sors de cet(te) enfant, esprit impur, et cède la place à l'Esprit Saint Paraclet.


             3 - Premier signe de croix.


Le prêtre trace avec le pouce le signe de la croix sur l'enfant, afin que le Christ en prenne possession.


Recevez  ce signe de la croix sur votre + front et dans votre + cœur. Accueillez la foi et ses enseignements divins, et vivez de telle manière que vous puissiez être désormais le temple de Dieu.


Prions. Seigneur, écoutez nos prières avec bonté : entourez constamment de votre puissante protection N., votre élu(e) que nous avons marqué(e) de la croix du Seigneur. Faites qu'il (elle) garde les premiers éléments de la gloire divine et que, par sa fidélité à vos commandements, il (elle) puisse parvenir à la gloire de la nouvelle naissance. Par le Christ Notre Seigneur. Amen.


La main est un symbole de puissance. Le prêtre étend la main comme signe de la puissance du sacerdoce.


Prions. Dieu tout-puissant et éternel, Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, daignez regarder votre serviteur (servante) N., que vous avez appelé(e) à la foi. Écartez de lui (d'elle) tout aveuglement du cœur; brisez tous les liens par lesquels Satan le (la) tenait attaché(e). Ouvrez lui la porte, Seigneur, dans votre miséricorde: qu'imprégné(e) du sel, symbole de votre sagesse, il (elle) ne soit pas atteint(e) par l'infection des passions mauvaises, mais qu'au parfum de vos enseignements, il (elle) vous serve avec joie dans votre Église, et qu'il (elle) progresse de jour en jour. Par le Christ Notre Seigneur. Amen.


      4 - Bénédiction du sel


Le sel donne du goût à la nourriture. Chez les Anciens, il servait aussi à protéger les aliments de la corruption. Ce double symbolisme est utilisé ici.


Je t'exorcise, sel créé par Dieu, au nom de Dieu le Père tout-puissant, et dans l'amour de Notre Seigneur Jésus-Christ, et dans la puissance de l'Esprit Saint. Je t'exorcise par le Dieu vivant, par le Dieu véritable, par le Dieu saint, par le Dieu qui t'a créé pour conserver le genre humain et qui te fait consacrer par ses serviteurs pour le peuple qui vient à la foi ; tu pourras ainsi, au nom de la sainte Trinité, devenir un signe salutaire pour mettre en fuite l'ennemi. Nous vous prions donc, Seigneur notre Dieu, de sanctifier ce sel votre créature et de le bénir, pour que tous ceux qui le recevront trouvent en lui un remède parfait, qui ne cesse d'agir au fond de leur être ; au nom du même Jésus-Christ Notre Seigneur, qui viendra juger les vivants et les morts, et le siècle par le feu. Amen.


5 - Imposition du sel


Le prêtre met dans la bouche de l'enfant du sel béni, symbole de ce « goût » de Dieu qui est la sagesse.


N., recevez le sel de la sagesse: qu'il vous purifie pour la vie éternelle. Amen.


La paix soit avec vous.  Et avec votre esprit.


 Prions. Dieu de nos pères, Dieu source de toute vérité, nous vous prions et supplions de regarder avec bonté votre serviteur (servante) N. qui vient de goûter ce premier aliment sacré, le sel. Ne permettez pas qu'il (elle) reste plus longtemps affamé(e) sans pouvoir se rassasier de la nourriture céleste. Qu'il (elle) ait toujours la ferveur de l'esprit, qu'il (elle) soit joyeux (se) dans l'espérance, toujours zélé (e) à vous servir. Conduisez-le (la), Seigneur, jusqu'au bain de la nouvelle naissance, afin que, selon vos promesses, il (elle) obtienne avec vos fidèles les récompenses éternelles. Par le Christ Notre Seigneur. Amen.


      6 - Exorcisme et signation


       Le prêtre trace trois fois la croix au cours d'un exorcisme solennel, véritable combat spirituel contre le mal.


Je t'adjure, esprit impur, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, de sortir et de t'éloigner de ce serviteur (cette servante) de Dieu N. Celui-là même te commande, damné maudit, qui a marché sur la mer et tendu la main à Pierre, qui était englouti par les vagues. Reconnais donc, démon maudit la sentence qui te frappe, et rend honneur au Dieu vivant et véritable, rend honneur à Jésus Christ son Fils et au Saint-Esprit, et retire-toi de ce serviteur (cette servante) de Dieu N. ; car notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ a daigné l'appeler à sa sainte grâce, à sa bénédiction, et au bain du baptême.

        Le prêtre fait une croix sur le front de l'enfant, afin de marquer l'emprise du Christ. Il impose ensuite la main pour transmettre l'influx spirituel de la grâce.

         Et ce signe de la sainte  croix que nous traçons sur son front, toi, démon maudit, n'aie jamais l'audace de le profaner, nous te l'ordonnons par le Christ Notre Seigneur. Amen.


    Prions. Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout-puissant, auteur de la lumière et de la vérité, j'implore votre éternelle et très juste miséricorde sur votre serviteur (servante) N., afin que vous daigniez l'éclairer de votre lumière. Purifiez-le (la) et sanctifiez-le (la) ; donnez-lui la véritable science, afin que, devenu(e) digne de la grâce du baptême, il (elle) garde une espérance ferme, un jugement droit et une doctrine irréprochable. Par le Christ Notre Seigneur. Amen.

              La première préparation est achevée : l'enfant va pouvoir professer les vérités de la foi. Le prêtre étend donc son étole (signe du sacerdoce) sur le futur baptisé, afin de le faire entrer dans la maison de Dieu.

N., entrez dans la maison de Dieu, afin d'avoir part avec le Christ pour la vie éternelle. Amen.


       

Fin de la première partie du baptême des enfants.



             Pendant cette semaine sainte qui vient, pensons à la conversion du bon larronIl blasphémait au début puis s’est convertit. Nul doute que Notre Dame a dû prier son Fils de le convertir. Il a reconnu ses fautes, la justesse du châtiment qu’elles méritaient, proclamé publiquement la royauté du Christ et a mérité le paradis. Mais sur les deux larrons, un seul s’est comporté en pécheur repentant. Et si, pendant ce carême, après nos  5 communions réparatrices, nous décidions de commencer une autre série en l’offrant pour un de nos proches, ou moins proche dont le comportement est connu pour offenser gravement le Cœur Sacré de Jésus ou le Cœur Immaculé de Marie. Limitons les offenses actuelles à ces deux Cœurs, en convertissant au moins un de leurs nombreux auteurs. Et en plus nous lui offrirons le paradis. 

            Nous rappelons le récit d'une telle conversion avec le lien:  https://www.fatima100.fr/lettres-de-liaison/88-fruits-de-la-communion-reparatrice-des-premiers-samedis-du-mois

.


            '' Par les mérites infinis de son très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je vous demande la conversion des pauvres pécheurs.'' (Prière de l'ange en été 1916) 

            '' Priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs, car beaucoup d'âmes vont en enfer parce qu'elles n'ont personne qui se sacrifie pour elles.'' (Notre Dame le 19 août 1917)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

marie charlette
marie charlette  il y a 23 jours
Sainte Marie Vierge Immaculée apprend nous a vivre notre baptème avec le sel << de la Sagesse de Dieu >>
Michel
Michel  il y a 23 jours
Hors l'Eglise, pas de salut.
Philippe
Philippe place Le Blanc, il y a 23 jours
Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai Mon Eglise. Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi.
Mazette
Mazette place Montpellier, il y a 23 jours
Merci beaucoup Philippe pour cette belle idée de nous parler du baptême, de sa beauté, de sa grandeur et de sa nécessité alors que nous allons entrer dans la semaine sainte. Ce sacrement est aujourd'hui, hélas, de moins en moins compris et apprécié à sa juste valeur. Le Christ a pourtant demandé à ses apôtres d'évangéliser toutes les nations et de les baptiser "au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit"! À nous autres fidèles de transmettre cela dans notre entourage le mieux et le plus intelligemment possible. La nouvelle évangélisation dont on nous parle tant devrait cesser de verser dans le sentimentalisme mielleux et davantage insister sur la grâce divine. "Si tu savais le don de Dieu...": vivre dans la grâce de Dieu nous donne un amour de Dieu profond, ainsi qu'une une joie et une paix durables.
Philippe
Philippe place Le Blanc, il y a 23 jours
Merci Mazette pour votre commentaire. Cette idée m’est venu au dernier moment lorsque d’un de mes petits fils m’a appris qu’à la veillée pascale il y aurait un baptême d’adulte et que les enfants de Chœur devaient répéter plusieurs fois avant, pour que la cérémonie soit parfaite. Assister à un baptême n’est pas fréquent, et à un baptême d’enfant dans le rite extraordinaire, encore moins. D’où cette idée d’exposer le rite extraordinaire de ce sacrement à la suite des propos de don Guéranger. Il y aura au total 4 publications sur le sujet. Vous soulignez le sentimentalisme qui prime sur la grâce. Effectivement le premier objet du baptême est de recevoir la foi qui donne l’accès à la vie éternelle, l’appartenance à la communauté ecclésiale n’étant qu’une conséquence du baptême, et non son principal but. Cette vue des choses entraîne certaines demande de '' dé-baptême '', de la part de personnes qui ne souhaitent plus être associée à l'Eglise, alors que le baptême est indélébile. Dans la communauté que vous animez, ‘’Avec Marie, écrasons la tête du serpent’’ je vous remercie d'avoir prévu des consécrations au Cœur Immaculé de Marie en renvoyant au site ‘’www.fatima100.fr ‘’ qui est une mine de renseignements spirituels et historiques sur Fatima. En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie
Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies