Nous sommes unis par le Christ, la vigne véritable - Hozana

Nous sommes unis par le Christ, la vigne véritable

Nous sommes unis par le Christ, la vigne véritable

Nous vous proposons ce mois-ci de larges extraits de la prédication prononcée par John Vikström, ecclésiastique luthérien finlandais (né en 1931, archevêque de Turku, première capitale de la Finlande, de 1982 à 1998)  lors de la rencontre oecuménique de prière du 5 juin 1989 dans la cathédrale luthérienne Saint-Henri de Turku, en présence du pape Jean-Paul II en visite en Finlande. Sur la photo, prise durant cette visite, nous voyons à droite l'archevêque John Vikström et à gauche Sa Sainteté le pape Jean-Paul II.


Le concept d’unité de l’Église du Christ, de profonde fraternité entre tous les chrétiens, n’est pas une idée ou un projet qui relève d’une politique ecclésiale ; c’est plutôt une composante fondamentale et centrale de notre foi chrétienne. Il appartient à l’Évangile lui-même, à la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, Lui qui a dit : Je suis la vigne, vous êtes les sarments (Jn 15,5)L’unité de l’Église du Christ est large, et elle est cause de notre joie. Mais elle est aussi un don qui nous impose des devoirs. Comme les sarments, nous devons demeurer sur la vigne, nous attachant de plus en plus à elle à mesure que nous grandisson (cf. Jn 15, 4). Tout renouveau de l’Église, toute réforme véritable constitue donc un progrès vers une réalisation toujours plus parfaite de l’unité de l’Église.

Nous ne présupposons pas que l’accomplissement de l’unité de l’Église requière nécessairement de faire un amalgame des Églises historiques qui existent. Mais nous devons nous mettre d’accord sur la manière d’enseigner l’Évangile et sur le rôle des sacrements. Ceci étant entendu, une certaine diversité pourra assurer une meilleure garantie et un meilleur service de la fraternité qu’une tentative de réaliser une uniformité formelle sur des points qui ne sont pas d’une importance décisive du point de vue du salut. L’Esprit Saint peut se servir de nos diversités et faire de nous des sarments vivants de la vigne qui est Jésus Christ.

Ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous sépare. Nous sommes unis par le Christ, la vigne véritable (Jn 15, 1). Nous sommes unis par le Saint Évangile. Nous sommes unis par le partage de tâches et de défis communs auxquels nous sommes confrontés. Nous sommes aussi unis par le partage de visions et de rêves communs. Ensemble nous regardons vers ce jour où les épées seront transformées en socs et les lances en faucilles (cf. Is 2, 4), lorsque Justice et Paix s’embrasseront (Ps 85, 11). Et nous avons les yeux tournés vers cette vision de l’Apocalypse de Jean où une foule vêtue de vêtements blancs, rassemblée de toutes les nations, se tient devant le trône du Seigneur, l’adorant et le priant : Louange, gloire, sagesse, action de grâces, honneur, puissance et force à notre Dieu pour les siècles des siècles ! Amen (Ap 7, 12) ! 


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader