9aine à N-D. du Saint Sacrement — 9è jour : Union - Action de grâces

9aine à N-D. du Saint Sacrement — 9è jour : Union - Action de grâces

Présentation générale de la Neuvaine à Notre-Dame du Saint-Sacrement : 26 mai - 3 juin 2018

En avril 1858, la communauté des quatre religieux du Saint-Sacrement emménage rue du Faubourg Saint-Jacques, quartier pauvre et ouvrier de Paris, où les enfants sont laissés à eux-mêmes.
Ils entament sur ce terrain leur mission apostolique pour la première communion des adultes.

Le 15 août 1859, douze premiers enfants font leur 1ère communion. Des centaines d’autres vont suivre.

Le 21 mai 1858, le P. Eymard invite Marguerite Guillot à le rejoindre à Paris pour fonder la branche féminine. Elle est accompagnée de deux autres demoiselles.

En novembre 1859, une seconde communauté de religieux s’installe à Marseille, à l’invitation de Mgr Mazenod. Le premier compagnon du P. Eymard, le P. Raymond de Cuers en est le supérieur.
Le P. Eymard propose l’Adoration perpétuelle des fidèles laïcs.

Le Pape Pie IX approuve par un décret la Société du Saint-Sacrement le 8 mai 1863.

Bénissez et remerciez Dieu par sa très sainte mère, saint Joseph et saint Michel. La Société est approuvée. J'ai le décret d'approbation.
Le 18 mars, le Saint-Père l'a introduite en examen de la Sacrée Congrégation.
Le 8 mai, il l'a approuvée.
Le 3 juin, veille de la Fête-Dieu, ou plutôt la Fête-Dieu, la Sacrée Congrégation des Évêques et Réguliers a décrété son approbation.
Voyez les dates et les saints. Le 18, saint Gabriel ; le 8, saint Michel ; le 3, la Fête-Dieu. Le mois de saint Joseph, le mois de Marie, le mois du saint Sacrement ! Dans les dons de Dieu, tout est complet et a un mystère de reconnaissance.

P.-J. Eymard, le 10 Juin 1863, Rome (CO 1252,1)

En 1863, l’Agrégation du Saint-Sacrement, association de fidèles, la branche laïque de la grande famille Eymardienne, voit le jour à Marseille.

En 1863-64, le P. Eymard travaille à l’écriture des Règles pour ses trois Instituts.

En 1864-65, il entreprend des démarches audacieuses pour fonder une communauté au Cénacle à Jérusalem, dans les lieux mêmes de la dernière Cène.
C’est lors de La Grande Retraite de Rome, le 28 mars 1865, alors qu’il attend la décision ajournée depuis novembre 1864, que le Vatican donnera une réponse négative à ce projet.
Mais lors de cette retraite ‘forcée’, il découvre la volonté de Dieu pour lui : le Cénacle intérieur.
Il fait le don de sa personnalité en union avec Jésus-Eucharistie le 21 mars 1865.
C’est le sommet de sa spiritualité.

D’autres communautés ont essaimés à Nemours, Bruxelles, Ixelles.
Le Noviciat de la Congrégation à Saint-Maurice Montcouronne, où,
le 1er mai 1868, le Père Eymard donne le titre de ‘Notre-Dame du Saint Sacrement’
à la Vierge Marie.

Le 17 juillet 1868, après un accident cérébral, le P. Eymard célèbre sa dernière messe à Grenoble,
à la chapelle de l’Adoration gérée par les Missionnaires de la Salette.

Et, à La Mure d’Isère, son village natal, pendant son agonie, suite à un accident cérébral et épuisé,
il quittera ce monde avec une vision de la Vierge Immaculée,
une statuette de Notre-Dame de La Salette entre les mains.
C’est le 1er août 1868. Pierre-Julien a 57 ans.

En ce dernier jour de notre neuvaine, nous avons choisi deux moments de La Grande Retraite de Rome : 

  • Le 8 février, où sa méditation porte sur l’Évangile de Jean, l’Union au Christ.
  • Et l’Action de grâces du 21 mars, où il exprime son ‘vœu de la personnalité’. 


Méditation – Saint Jean, 15 – Évangile – Union

Jésus-Christ : Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s'il ne demeure pas sur la vigne, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi [Jn 15,4].
   Notre union avec Notre Seigneur doit donc être aussi grande que l'union de la branche avec le tronc et sa racine ; c'est une union de vie.
   Mais cette sève divine de la vraie vigne est très puissante et féconde. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi vous ne pouvez rien faire [Jn 15,5].
   Mais si l'on est uni à Jésus-Christ non seulement par l'état de grâce et la fidélité à la grâce, mais encore par l'union à ses paroles (qui sont esprit et vie), on sera tout-puissant. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et vous l'aurez [Jn 15,7].
   Mais il y a une union d'amour pratique, qui ravit le cœur de la très sainte Trinité : Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et vous l'aurez [Jn 14,23].
   L'union avec lui, voilà la dernière prière de Jésus-Christ. Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera et nous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui. – Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un: moi en eux et toi en moi, afin qu'ils soient parfaits dans l'unité, et que le monde reconnaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé [Jn 17,22-23].
   Ainsi, le Sauveur veut que nous soyons un comme il est un avec son Père, – qu'il ait pour nous le même amour qu'il a pour lui.

   – Saint Paul dit que nous sommes les membres de Jésus-Christ, qu'il est notre tête ;
          – il dit que nous sommes le corps de Jésus-Christ [1Co 12,27], il est donc notre âme ;
          – il dit de lui : C'est le Christ qui vit en moi [Ga 2,20].
   Eucharistie, union substantielle : Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui [Jn 6,56].
   On communie au corps et au sang de Notre Seigneur, afin de s'unir plus intimement à son esprit, à son âme, à ses opérations, à ses vertus, à ses mérites, enfin à sa vie divine.
   On mange une nourriture pour avoir la force.

Résumé

        1° Il y a donc l'union avec Jésus-Christ par la foi. Que le Christ habite en vos cœurs par la foi Eph. 3 [Ep 3,17]. La foi opérant par la charité Gal. 5 [Ga 5,6]. C'est l'union à sa vérité.
            2° Il y a l'union d'amour. Demeurez dans mon amour [Jn 15,9].
      Cet amour de Jésus-Christ produit l'observance de ses commandements : c'est l'union d'obéissance, puis l'union de sentiments. Ayez entre vous les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus Phil.2 [Ph 2,5]. Puis l'union d'esprit, qui est à proprement parler la vie de Jésus-Christ en nous : Qui n'a pas l'Esprit du Christ ne lui appartient pas Rom. 8 [Rm 8,9].
            3° Enfin, l'union de société, qui se rapproche le plus de l'union hypostatique de la nature humaine avec la nature divine en la personne du Verbe, où la nature humaine a perdu sa personnalité propre, n'étant plus son moi, mais la personne divine du Verbe.
   Pour nous aider à cette union, Notre Seigneur a établi l'Eucharistie, qui est la communion substantielle avec son corps, puis son âme et enfin sa divinité.

Saint Pierre-Julien Eymard (La Grande Retraite de Rome, 8 février 1865 — NR 44,29)

78601-9aine-a-n-d-du-saint-sacrement-9e-jour-union---action-de-graces

Action de grâces *

À la fin, j'ai fait le vœu perpétuel de ma personnalité à Notre Seigneur Jésus-Christ, entre les mains de la très sainte Vierge et de saint Joseph, sous le patronage de saint Benoît (sa fête) : rien pour moi, personne, et demandant la grâce essentielle, rien par moi. Modèle : Incarnation du Verbe.

   Or, comme par le mystère de l'Incarnation, l'humanité sainte de Notre Seigneur a été anéantie en sa propre personne, de sorte qu'elle ne se cherchait plus, elle n'avait plus d'intérêt particulier, elle n'agissait plus pour soi, ayant en soi une autre personne substituée, à savoir celle du Fils de Dieu, qui recherchait seulement l'intérêt de son Père, qu'il regardait toujours et en toutes choses ;
   De même, je dois être anéanti à tout propre désir, à tout propre intérêt et n'avoir plus que ceux de Jésus-Christ qui est en moi afin d'y vivre pour son Père. Et c'est pour être ainsi en moi qu'il se donne dans la sainte communion. De même que le Père, qui est vivant, m'a envoyé et que je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra pour moi [Jn 6,57].

   C'est comme si le Sauveur disait : en m'envoyant par l'Incarnation, le Père m'a coupé toute racine de recherche de moi-même, en ne me donnant pas la personne humaine, mais en m'unissant à une personne divine, afin de me faire vivre pour lui ;
   Ainsi, par la communion, tu vivras pour moi, car je serai vivant en toi. Je remplirai ton âme de mes désirs et de ma vie qui consumera et anéantira en toi tout ce qui est propre. Tellement que ce sera moi qui vivrai et désirerai tout en toi, au lieu de toi. Et ainsi, tu seras tout revêtu de moi. Tu seras le corps de mon cœur ; ton âme, les facultés actives de mon âme ; ton cœur, le réceptacle, le mouvement de mon cœur. 
   Je serai la personne de ta personnalité, et ta personnalité sera la vie de la mienne en toi. – Ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi [Ga 2,20].

Imitation, lib. 3, c. 48
   Je suis là où est ma pensée, ma pensée est d'ordinaire où est ce que j'aime. […]
  Heureux l'homme, ô mon Dieu, qui, à cause de vous, bannit de son cœur toutes les créatures ; qui fait violence à la nature, et crucifie par la ferveur de l'esprit les convoitises de la chair, afin de vous offrir du fond d'une conscience où règne la paix, une prière pure, et que, dégagé au-dedans et au-dehors de tout ce qui est terrestre, il puisse se mêler aux chœurs des anges. [ Im 3, 48: 30 , 38]. – Amen !

Saint Pierre-Julien Eymard (La Grande Retraite de Rome, 21 mars 1865 — NR 44,119)

* Le texte de cette consécration est tiré de M. Jean-Jacques Olier, Catéchisme chrétien pour la vie intérieure, leçon 20 dans Œuvres complètes, Migne, 1856, col. 478. Le vœu perpétuel de la personnalité constitue un sommet dans la vie spirituelle du P. Eymard et il ouvre une nouvelle période. Selon le P. Núñez, le langage utilisé indique l'union intime et la transformation spirituelle de son âme. Les méditations qui suivent cette Action de grâce dans La Grande Retraite de Rome en explicitent la signification et la portée.

Prions 

Notre-Dame du Très Saint Sacrement,
Mère et Modèle des adorateurs,
priez pour nous qui avons recours à vous.

78602-9aine-a-n-d-du-saint-sacrement-9e-jour-union---action-de-graces

— Prions pour les vocations de Pères,
de Religieux et de Servantes de la Congrégation du Saint-Sacrement.
— Prions aussi pour les 5 nouveaux Agrégés de la branche laïque de la congrégation,
la Fraternité Eucharistique de Colombier-Saugnieu, près de Lyon,
rattachée à la communauté du Cénacle Saint-Joseph.
— Solange, Denise & Gabriel, Bernard & Marie-Louise
énonceront leur promesse d'engagement ce 2 juin, en la veille de la Solennité du Saint-Sacrement. 

— Prions aussi pour le Chapitre provincial de la congrégation qui aura lieu en Hollande, du 4 au 8 juin.
Que l'Esprit Saint descende sur les Pères du Saint-Sacrement & que le saint fondateur intercède pour la création d'un nouveau statut de célibataire consacrée du Très Saint-Sacrement, que je demande pour moi-même. (Jehanne Sandrine)
78603-9aine-a-n-d-du-saint-sacrement-9e-jour-union---action-de-gracesJe vous remercie très chaleureusement de votre prière pour m'accompagner en Hollande. En effet, en cette solennité du Saint Sacrement je serai, pendant 6 heures, en compagnie du P. Guitton (biographe du saint) et du P. Mougin (supérieur de la communauté de la chapelle Corpus Christi ; c'est lui qui conduit…), en route pour le chapitre provincial.
Pierre-Julien, le "grand prophète de l'Eucharistie", comme aime à le rappeler le P. Nicolas Buttet (fondateur de la Fraternité Eucharistein), a suscité en moi la création de ce nouveau statut de Célibataire consacrée du Saint-Sacrement pour répondre aux besoins de l'évangélisation contemporaine. Il aurait voulu cette évolution qui permettra de rendre pérenne la Congrégation du Saint-Sacrement.
Je vois dans ce rôle au sein de l'Église une collaboration étroite avec mes frères les nouveaux prêtres apôtres de l'Eucharistie dont vous avez aussi demandé au Seigneur qu'IL suscite, dans son incommensurable miséricorde, des vocations pour la France & l'Europe.
À ce sujet, nous préparons une Neuvaine Eucharistique à Pierre-Julien, du 25 juillet au 2 août 2018, sur cette même communauté de prière. Le 2 août étant sa fête jubilaire (les 150 ans de son enciellement). Vous recevrez la présentation en détail de cette neuvaine dans quelques jours.
Jehanne Sandrine
M E R C I  P I E R R E - J U L I E N  ! ! !

78604-9aine-a-n-d-du-saint-sacrement-9e-jour-union---action-de-graces

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Saint Pierre-Julien Eymard – Prophète de l'Eucharistie