Jour 10 - Marie à travers la crise

Jour 10 - Marie à travers la crise

Les temps de crises

Le temps passé à Nazareth s'écoule sur une longue durée - 29 ans - traversée par une crise significative. Ainsi, Marie nous montre que le temps apporte inévitablement des crises.

Cette crise est marquée par l'absence de compréhension, la recherche angoissée, le reproche de l'éloignement :

Mon enfant pourquoi nous as-tu fait cela ? ton père et moi, nous te cherchions tout angoissés. Pourquoi me cherchiez-vous ? ne saviez-vous pas que je dois être aux affaires de mon Père ? Mais eux ne comprirent pas la parole qu'il venait de dire. (Luc 2, 48-49)

Il est possible que le quotidien nous donne l'impression de tout savoir sur nos proches. Et parfois, quelque chose nous échappe : on ne les comprend plus ; peut-être ne cesse-t-on pas de les aimer, mais ils ne répondent plus à nos attentes, comme Jésus ne répondant plus à l'attente de ses parents. Cela est bon, normal, cela fait sortir du fusionnel. C'est souvent douloureux, mais c'est un passage indispensable.

La présence de l'autre est ensuite comprise, reçue comme une grâce. On se rend compte de son origine divine, du fait qu'on ne peut mettre la main sur lui, que par l'intérieur de lui-même, il accède à l'infini.

Lors de la vie cachée, la première mention du Christ est :

La grâce de Dieu était sur lui. (Luc 2, 40)

Puis, il y a la crise de douze ans, et ensuite, on évoque une croissance en grâce : la grâce devient un principe intérieur, non pas simplement extérieur (sur lui). C'est le signe que le mystère s'est épaissi. Que l'origine divine du Christ est comme mieux perçue.

Il en va ainsi de même avec nos proches : il y a souvent à revenir à leur origine divine, au secret de leur être que rien ne me permet de dévoiler. Le partage du quotidien ne doit pas me les rendre moins étrangers. Au contraire, c'est tel un secret qui donne au respect de s'enraciner, à l'affection de durer. Si elles ne relèvent pas du péché, ces compréhensions sont des trésors à accueillir même si on ne comprend pas instantanément...

Prions

« Nous vous choisissons aujourd'hui, ô Marie, en présence de toute la cour céleste pour notre mère et notre reine. Nous vous livrons et consacrons en toute soumission et amour nos corps, nos âmes, nos biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de nous et de tout ce qui nous appartient – sans exception - selon votre bon plaisir, et à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l'éternité ! Amen !  »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

24 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Un mois pour vivre plus intensément avec Marie !