19° jour. Consécration dans son oraison continuelle - Hozana

19° jour. Consécration dans son oraison continuelle

(N'hésitez pas à partager les youtube, c'est fait pour ça... éventuellement pour les radios locales, c'est en qualité pro)

Trente-trois jours pour se consacrer à Jésus-Christ par Marie, EDB, Nouan le Fuzelier, 2012 (Nihil obstat)

19° jour. Consécration dans son oraison continuelle 

L’oraison, c’est passer des choses à faire pour Dieu aux choses que Dieu veut faire en nous.

La Vierge Marie, a vécu l’oraison continuelle.

La prière est bonne. Dieu nous fait du bien :

« Entrez dans votre intérieur, et travaillez en présence de l’Epoux divin, qui est toujours là, à vous faire du bien. »  

L’oraison continuelle s’appuie sur des temps forts (le matin, le soir, etc.).

 « Souvent il sera nécessaire de sacrifier un peu de notre repos : nous lever un peu plus tôt ; ou le soir, faire le sacrifice d’éteindre la radio ou la télévision. »

La vie de prière, la vie d’oraison a toujours un appui extérieur (« incarné »).

Marie méditait tous ces évènements et les gardait en son cœur (Lc 2, 19. 51). Marie priait aussi avec les psaumes et avec les fêtes liturgiques.

Prêtres et religieux préparent la messe avec le missel, prient le bréviaire et méditent les mystères du rosaire. Les laïcs sont invités à faire de même, selon leurs possibilités.

Par exemple, faire oraison, c’est comme Marie à Bethléem, contempler l’enfant Jésus, silencieux, qui sourit au monde.

Faire oraison, c’est comme Marie à la Croix, se tenir devant Dieu pour tous dans l’offrande de tout notre être ; c’est regarder le Christ dans son sacrifice pascal.

Faire oraison, c’est comme Marie attendre dans l’espérance le salut de Dieu.

Faire oraison, c’est comme Marie entrer dans la joie des Ressuscités.

Faire oraison, c’est se tenir avec Marie au Cénacle au cœur de l’Eglise pour attirer l’Esprit Saint sur le monde et enfanter les âmes à la vie des enfants de Dieu.

Faire oraison, c’est se laisser attirer vers le Père, c’est se préparer à l’heureuse rencontre quand le voile de cette vie se déchirera ; c’est se disposer à la mort d’amour.

Par la consécration au cœur immaculé de Marie, nous permettons à Marie un cœur un cœur, et elle nous guide dans une vie spirituelle profonde.

 

Les saints du Carmel nous donnent des conseils :

« Quand l’oraison a lieu dans une pure et simple intelligence de Dieu, elle semble très courte à l’âme, alors même qu’elle serait de longue durée ; c’est là l’oraison courte dont il est dit qu’elle pénètre les cieux. » 

« Dans toutes nos nécessités, épreuves ou difficultés, il n’est point pour nous de secours meilleur et plus sûr que l’oraison et l’espérance que Dieu daignera pourvoir à tout par des moyens de son choix. » 

« Ayez toujours soin d’avoir Dieu présent à votre esprit et de conserver en vous la pureté qu’il vous enseigne. » 

Sœur Lucie de Fatima dit simplement :

« Dieu veut que notre prière soit faite en vérité, que nous prenions conscience de ce que nous sommes, de notre pauvreté, de notre néant devant Lui ; que nous nous rendions compte de ce que nous demandons et de ce que nous promettons. »

 

Consécration 

O Marie, Notre Dame du Rosaire, donne-moi le courage de réserver du temps au Rosaire et la grâce de bien le prier.

O Marie, toi que l’on appelle Notre Dame de la prière, ou Notre Dame du Carmel, je me livre à toi pour que tu me conduises sur les voies de l’oraison continuelle et que ma vie se remplisse d’ardentes prières. Apprends-moi à laisser Dieu être Dieu en moi.

Marie, douce Maman, pleine d’amour, « enseigne-nous à élever souvent notre esprit et notre cœur vers la Trinité, à fixer sur elle notre respectueuse et affectueuse attention, jusqu’au jour où notre âme pleinement épanouie aux illuminations de l’union divine, verra toutes choses dans l’éternel amour et dans l’unité. »

O Marie, je te prie pour ma ville, pour mon pays. Obtiens-nous la grâce de mettre en place des moyens concrets qui stimulent partout la vie de prière.

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

18 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Marie hélène
place Paris, il y a 1 an
" Faire oraison c'est être comme Marie..." Quelles merveilleuses perspectives!!! alléluia
Maria Luz
place Región Metropolitana de Santiago, il y a 1 an
AMEN!!!!
Sabrina
 il y a 1 an
O Marie, Notre Dame du Rosaire, donne-moi le courage de réserver du temps au Rosaire et la grâce de bien le prier. O Marie, toi que l’on appelle Notre Dame de la prière, ou Notre Dame du Carmel, je me livre à toi pour que tu me conduises sur les voies de l’oraison continuelle et que ma vie se remplisse d’ardentes prières. Apprends-moi à laisser Dieu être Dieu en moi. Marie, douce Maman, pleine d’amour, « enseigne-nous à élever souvent notre esprit et notre cœur vers la Trinité, à fixer sur elle notre respectueuse et affectueuse attention, jusqu’au jour où notre âme pleinement épanouie aux illuminations de l’union divine, verra toutes choses dans l’éternel amour et dans l’unité. » O Marie, je te prie pour ma ville, pour mon pays. Obtiens-nous la grâce de mettre en place des moyens concrets qui stimulent partout la vie de prière.
Carole
 il y a 1 an
33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie 19° jour. Consécration dans son oraison continuelle (N'hésitez pas à partager les youtube, c'est fait pour ça... éventuellement pour les radios locales, c'est en qualité pro) Trente-trois jours pour se consacrer à Jésus-Christ par Marie, EDB, Nouan le Fuzelier, 2012 (Nihil obstat) 19° jour. Consécration dans son oraison continuelle  L’oraison, c’est passer des choses à faire pour Dieu aux choses que Dieu veut faire en nous. La Vierge Marie, a vécu l’oraison continuelle. La prière est bonne. Dieu nous fait du bien : « Entrez dans votre intérieur, et travaillez en présence de l’Epoux divin, qui est toujours là, à vous faire du bien. »   L’oraison continuelle s’appuie sur des temps forts (le matin, le soir, etc.).  « Souvent il sera nécessaire de sacrifier un peu de notre repos : nous lever un peu plus tôt ; ou le soir, faire le sacrifice d’éteindre la radio ou la télévision. » La vie de prière, la vie d’oraison a toujours un appui extérieur (« incarné »). Marie méditait tous ces évènements et les gardait en son cœur (Lc 2, 19. 51). Marie priait aussi avec les psaumes et avec les fêtes liturgiques. Prêtres et religieux préparent la messe avec le missel, prient le bréviaire et méditent les mystères du rosaire. Les laïcs sont invités à faire de même, selon leurs possibilités. Par exemple, faire oraison, c’est comme Marie à Bethléem, contempler l’enfant Jésus, silencieux, qui sourit au monde. Faire oraison, c’est comme Marie à la Croix, se tenir devant Dieu pour tous dans l’offrande de tout notre être ; c’est regarder le Christ dans son sacrifice pascal. Faire oraison, c’est comme Marie attendre dans l’espérance le salut de Dieu. Faire oraison, c’est comme Marie entrer dans la joie des Ressuscités. Faire oraison, c’est se tenir avec Marie au Cénacle au cœur de l’Eglise pour attirer l’Esprit Saint sur le monde et enfanter les âmes à la vie des enfants de Dieu. Faire oraison, c’est se laisser attirer vers le Père, c’est se préparer à l’heureuse rencontre quand le voile de cette vie se déchirera ; c’est se disposer à la mort d’amour. Par la consécration au cœur immaculé de Marie, nous permettons à Marie un cœur un cœur, et elle nous guide dans une vie spirituelle profonde.   Les saints du Carmel nous donnent des conseils : « Quand l’oraison a lieu dans une pure et simple intelligence de Dieu, elle semble très courte à l’âme, alors même qu’elle serait de longue durée ; c’est là l’oraison courte dont il est dit qu’elle pénètre les cieux. »  « Dans toutes nos nécessités, épreuves ou difficultés, il n’est point pour nous de secours meilleur et plus sûr que l’oraison et l’espérance que Dieu daignera pourvoir à tout par des moyens de son choix. »  « Ayez toujours soin d’avoir Dieu présent à votre esprit et de conserver en vous la pureté qu’il vous enseigne. »  Sœur Lucie de Fatima dit simplement : « Dieu veut que notre prière soit faite en vérité, que nous prenions conscience de ce que nous sommes, de notre pauvreté, de notre néant devant Lui ; que nous nous rendions compte de ce que nous demandons et de ce que nous promettons. »   Consécration  O Marie, Notre Dame du Rosaire, donne-moi le courage de réserver du temps au Rosaire et la grâce de bien le prier. O Marie, toi que l’on appelle Notre Dame de la prière, ou Notre Dame du Carmel, je me livre à toi pour que tu me conduises sur les voies de l’oraison continuelle et que ma vie se remplisse d’ardentes prières. Apprends-moi à laisser Dieu être Dieu en moi. Marie, douce Maman, pleine d’amour, « enseigne-nous à élever souvent notre esprit et notre cœur vers la Trinité, à fixer sur elle notre respectueuse et affectueuse attention, jusqu’au jour où notre âme pleinement épanouie aux illuminations de l’union divine, verra toutes choses dans l’éternel amour et dans l’unité. » O Marie, je te prie pour ma ville, pour mon pays. Obtiens-nous la grâce de mettre en place des moyens concrets qui stimulent partout la vie de prière. Je vous salue Marie Je vous salue Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus le fruit de vos entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.