Jésus, tu es toujours vrai - 1er juin 2021

Jésus, tu es toujours vrai - 1er juin 2021


Saint Justin, martyr

Couleur liturgique : rouge

Évangile selon saint Marc 12, 13-17

En ce temps-là, on envoya à Jésus des pharisiens et des partisans d'Hérode pour lui tendre un piège en le faisant parler, et ceux-ci vinrent lui dire : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n'est pas selon l'apparence que tu considères les gens, mais tu enseignes le chemin de Dieu selon la vérité. Est-il permis, oui ou non, de payer l'impôt à César, l'empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? » Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l'épreuve ? Faites-moi voir une pièce d'argent. » Ils en apportèrent une, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? – De César », répondent-ils. Jésus leur dit : « Ce qui est à César, rendez-le à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » Et ils étaient remplis d'étonnement à son sujet.



Prière

Que le Père de notre Seigneur Jésus-Christ ouvre à sa lumière les yeux de notre cœur pour que nous percevions l'espérance que donne son appel (cf. Ep 1, 17-18).

Demande

Vivre selon la vérité, selon le Christ.

Réflexion

  1. Dans l'Évangile, nous voyons que des pharisiens et des hérodiens veulent piéger Jésus. Ils ont la langue fourchue et cependant ce qu'ils affirment du « Maître » est vrai. Dans leur hypocrisie, ils ne le croient sans doute pas, mais écoutons-les et contemplons le Christ. Ils disent : « Tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n'est pas selon l'apparence que tu considères les gens, mais tu enseignes le chemin de Dieu selon la vérité. »
    Jésus ne considère pas les gens selon l'apparence mais il est toujours vrai. Le regard de Jésus sur nous est selon la vérité, selon qui nous sommes, notre vérité la plus profonde. Il est Dieu, il voit tout, il sait tout, non comme un juge sévère et sans cœur ou un gendarme, mais comme un père aimant son petit enfant. C'est ce qui faisait que sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus n'avait pas peur du regard de Dieu sur elle. Et ce n'était pas parce qu'elle était parfaite ! Elle avait une immense confiance en ce Père qu'elle chérissait tant, mais surtout qui la chérissait, elle !
    Imaginez comment ce Père vous regarde, maintenant. Quel est le regard sur moi auquel je donne le plus d'importance ? Celui de ceux qui m'entourent ? Mon patron ? Moi-même ? Notre Père du ciel ?
  2. Jésus ne se laisse influencer par personne, mais il est toujours vrai. Après le regard du Christ, nous passons ici à ses actes. Il est vrai homme, doté d'une conscience de lui-même, d'une conscience de ses actes, de ses sentiments et émotions, conscient des influences qui l'animent.
    Nous sommes constamment influencés, puisque nous sommes des êtres sociaux, faits pour la relation avec les autres, pour la communion. Comme nous tous, il est doté encore de liberté et de volonté. Le Christ agit toujours selon deux aspects : l'amour pour son Père et l'amour pour nous. Toute sa vie est une existence pour l'autre, un don total. Il peut se donner, parce qu'il se possède. Comment donner ce que l'on ne possède pas ? Il nous révèle le sens de notre liberté, qui n'est pas une liberté absolue et sans limites – cela c'est de la science-fiction – mais une liberté pour aimer. Ma capacité de choisir entre accomplir une chose ou une autre, c'est en fait une capacité pour aimer. Seuls les êtres libres peuvent aimer. Essayez de forcer quelqu'un à vous aimer, le résultat ne sera pas de l'amour ! Jésus est toujours vrai dans son amour pour ceux qui l'entouraient il y a deux mille ans, et pour nous aujourd'hui.   
  3. Qu'est-ce qui influence mes actions ? Et par quoi ou par qui voudrais-je être influencé ?
    3. Jésus enseigne le chemin de Dieu selon la vérité. Dieu ne peut ni se tromper, ni nous tromper. Il est le seul de toute l'humanité qui ait osé déclarer : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. » (Jn 14, 6) Ce chemin de Dieu signifie la manière de vivre selon Dieu, selon la justice de Dieu ainsi que le chemin qui mène à Dieu. Donc si nous regardons et écoutons le Christ et apprenons de lui, nous atteindrons Dieu et si nous vivons en enfants de Dieu, nous vivrons déjà en partie le ciel sur la terre, le ciel dans notre vie de tous les jours. Certes, pas encore pleinement, mais réellement. Nous avons soif de vérité et d'absolu, peut-être encore plus lorsque nous sentons la confusion de notre société, alors écoutons celui qui a dit : « Alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres » (Jn 8, 32) et « Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres » (Jn 8, 12).

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, que je vive sous ton regard et selon la vérité. Que mes décisions soient prises en fonction de toi. Fais que je vive de plus en plus libre, de cette liberté intérieure qui permet d'aimer plus le Père et tous les hommes.

Résolution

Prendre un moment seul pour prendre conscience de la manière dont me regarde le Père du ciel, Dieu qui m'aime. Rester un moment sous ce regard, juste lui et moi.

Anne-Marie Terrenoir, consacrée de Regnum Christ
Contacter l'auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l'Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Méditation sur l'Évangile du jour