Carême J33 : tolérance, miséricorde, pénitence et pardon !

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

De l'Évangile de Jésus Christ selon saint Jean :

En ce temps-là, de nouveau, des Juifs prirent des pierres pour lapider Jésus. Celui-ci reprit la parole : « J'ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père. Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? » Ils lui répondirent : « Ce n'est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais c'est pour un blasphème : tu n'es qu'un homme, et tu te fais Dieu. » Jésus leur répliqua : « N'est-il pas écrit dans votre Loi : J'ai dit : Vous êtes des dieux ? Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s'adressait, et l'Écriture ne peut pas être abolie. Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : “Tu blasphèmes”, parce que j'ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”. Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » Eux cherchaient de nouveau à l'arrêter, mais il échappa à leurs mains. Il repartit de l'autre côté du Jourdain, à l'endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura. Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n'a pas accompli de signe ; mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. » Et là, beaucoup crurent en lui. (Jn 10, 31-42)

Méditation :

J'ai, Seigneur, le blasphème en horreur, comme quiconque se sent blessé si on insulte un être cher.

Pourtant, je ne cautionne aucune action de violence quelle qu'elle soit envers ceux qui blasphèment.

Quel blasphème, aussi horrible soit-il Seigneur, peut justifier une mise à mort ?

L'histoire récente de notre pays nous a montré ce qui pouvait être commis par des intégristes qui, dans leur fanatisme, ont oublié qui tu es, pour punir des offenses. Rien de vertueux dans la terreur installée !

Il suffit d'écouter tes béatitudes pour comprendre.

Tu nous demandes de tendre l'autre joue.

La vengeance, la condamnation, ne viennent pas de toi.

Parfois, certains ne savent pas te parler autrement que par le blasphème. C'est un début de conversation. Cela peut-être aussi l'occasion de se réconcilier, et l'occasion de revenir à toi.

On veut te tuer parce qu'on t'accuse de blasphème.

Tu dis que tu es le Fils de Dieu.

C'est la vérité, mais elle ne passe pas le mur opaque de leur paradoxe.

Toi qui es Dieu, tu ne blasphèmes pas. Tu es.

Si ils ne veulent pas croire tes mots, alors qu'ils observent tes œuvres !

Justement, on accuse souvent les mots de blasphème. 

Mais les œuvres, les actes aussi, peuvent blasphémer. On peut proclamer quelque chose et faire le contraire, n'est-ce pas pire que celui qui est inconscient des mots qu'il prononce ?

Seigneur, en ce temps de carême, que je ne cherche pas qui loue ou qui blasphème.

Que je n'épie pas chez l'autre ses défauts.

Que je ne sois pas inquisiteur.

C'est moi que je dois regarder.

C'est vers mon cœur qu'il faut que je me tourne, car si je ne sais pas ce qu'il y a dans celui de l'autre, je peux examiner le mien.

Alors, que j'ose un véritable examen de conscience.

Quelle est la franchise de mes mots ?

Quelles sont les conséquences de mes actes ?

Je suis pécheur parce que mortel, et parce que pécheur je dois entrer en pénitence et te demander pardon.

C'est le chemin du carême.

Non, je n'aime pas le blasphème, parce que je t'aime.

Mais si je t'aime, je dois appliquer tes commandements, vivre ta miséricorde, pratiquer ton pardon, et me souvenir que sur la croix, face à ceux qui t'ont fait connaître le pire, tu as demandé qu'ils soient pardonnés, parce qu'ils étaient ignorants de leurs actes.

Que ton Nom soit béni, Seigneur, Père, Fils et Saint-Esprit !

Notre-Dame de la miséricorde, prie pour nous et notre monde.

Amen.

Frères et sœurs, bien-aimés en Christ, exprimez-vous en commentaires ; ajoutez vos prières, réflexions et méditations, afin que nous puissions échanger dans la paix du Christ !! Je lis chaque jour vos mots, et porte vos intentions dans ma prière.148126-careme-j33-tolerance-misericorde-penitence-et-pardon

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Talitha Koum! Se réveiller tous les jours et Vivre le Christ !