Je suis faible et pécheur, mais fais de moi ton apôtre, Seigneur !

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Le saint du jour :

Saint Vincent, diacre de Saragosse et martyr à Valence en 304, prie pour nous qui avons recours à toi. 

De l'Évangile de Jésus Christ selon saint Marc :

En ce temps-là, Jésus gravit la montagne, et il appela ceux qu'il voulait. Ils vinrent auprès de lui, et il en institua douze pour qu'ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle avec le pouvoir d'expulser les démons. Donc, il établit les Douze : Pierre – c'est le nom qu'il donna à Simon –, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques – il leur donna le nom de « Boanerguès », c'est-à-dire : « Fils du tonnerre » –, André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, fils d'Alphée, Thaddée, Simon le Zélote, et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra. (Mc 3, 13-19)

Méditation :

Comme tu nous le dis clairement dans l'Evangile de Saint Jean, ce n'est pas nous qui te choisissons, Seigneur, mais c'est toi qui nous choisis, et tu nous établis, pour que ta parole s'accomplisse, et que nous donnions du fruit.

Tu montes sur la montagne, et tu appelles ceux que tu souhaites.

Puis tu désignes les douze.

Les apôtres.

Ceux qui seront au plus près de toi, et qui auront la charge de fonder ton Église.

Pourquoi ceux-là et pas d'autres ? Il y a là un grand mystère.

Cela n'est aucunement sur des critères de vertus, ni de richesse, de pouvoir, de descendance, d'érudition, encore moins de loyauté. 

Il n'y a pas l'once d'un élitisme.

C'est vrai. Parmi eux : collecteurs d'impôts, caractériels, orgueilleux, têtus, pécheurs, incrédules, peureux, traîtres.

Simon, celui que tu appelles Pierre, et qui aura la charge de premier pape, te reniera trois fois, au jour de la passion, avant de prendre la fuite.

D'ailleurs, une fois qui tu es arrêté par les soldats romains, ils partent tous. Seules les femmes, dont il faut souligner l'importance dans l'Eglise, auront le courage de te suivre.

Quant à Judas, un disciple que tu affectionnais particulièrement, il finira par céder à la tentation du démon, par avidité, par jalousie, pour quelques pièces, en te livrant à tes ennemis. 

Mais Judas, Judas, tu l'avais choisi ! Et tu ne devais sans doute pas ignorer que c'est par lui que ta mort viendrait.

On se questionne toujours et encore sur l'origine de tes choix, et nous resterons dans l'hypothèse, car tes voies, celles de Dieu, sont impénétrables.

Au fond, si on t'écoute réellement, tu es le médecin venu pour les malades et non les bien-partants. Donc, ceux qui t'entourent ont cette humanité fragile qui succombe au poids du péché, mais qui garde une certaine beauté, celle des créatures de Dieu, et même Judas !

Tu nous montres qu'il est inutile de chercher à être bien entouré, car la perfection n'existe pas ici-bas. Ce qui sauvera les apôtres, après ta mort, c'est ton amour, et la force de ton Esprit qui les changera durablement pour en faire des saints.

Judas, lui, a été happé par le mal. Entre remords et dégoûts, il se donne la mort. De la destinée de son âme, nous en sommes complètement ignorants, car nous ne pouvons pas saisir ton infinie miséricorde. 

Aujourd'hui, tes apôtres, c'est nous, c'est moi. Tu donnes à chacun une mission. Il n'y en a pas de petites ni de grandes, mais il existe une volonté parfaite et cohérente. Alors, que ta volonté se fasse, et que chacun de nous, à notre niveau, puissie accomplir ses actes d'apôtres.

Sainte Marie, Vierge des vierges, toi qui as demeuré auprès des apôtres après la mort, la résurrection et l'ascension de ton fils, toi qui étais avec eux au jour de la Pentecôte, prie pour nous et nos monde.

Amen.

Le Seigneur nous donne à tous une mission. A quoi est-ce que je me sens appelé ?

Frères et sœurs, bien-aimés en Christ, exprimez-vous, répondez à cette proposition en commentaires, ou parlez d'autres choses ; ajoutez vos prières, réflexions et méditations, afin que nous puissions échanger dans la paix du Christ !! Je lis chaque jour vos mots, et porte vos intentions dans ma prière au Dieu miséricordieux plein de Sagesse et de bonté. Amen, alléluia !141946-je-suis-faible-et-pecheur-mais-fais-de-moi-ton-apotre-seigneur

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader