Jour 3 - Boire au puits d'Agar

Jour 3 - Boire au puits d'Agar

Nous nous souvenons qu'Agar est chassée dans le désert « Puits du serment », qu'est-ce qu'un serment ? Une promesse, une alliance, une parole prononcée. Nous, pauvres humains, pouvons faire des serments et les trahir, mais Dieu est fidèle et comme dit la Parole ne se repent jamais de ses dons. Comme disait un ami consacré, dans cette alliance, au moins je sais qu'un des deux sera fidèle ! Toutes ces attitudes que nous avons vues ces deux jours nous séparent de Dieu, elles nous empêchent de voir l'immensité de la Bonté de Dieu, et entretiennent une sorte de cécité spirituelle. Dieu pourvoit au faible, à celui qui crie d'un cœur sincère et dépouillé de lui-même : « 17 Dieu entendit la voix du petit garçon ; et du ciel, l'ange de Dieu appela Agar : « Qu'as-tu, Agar ? Sois sans crainte, car Dieu a entendu la voix du petit garçon, sous le buisson où il était ». Magnifique, alors qu'Agar s'éloigne, Dieu entend l'enfant ! Dieu entend toujours le plus fragile, le plus délaissé, abandonné, sa logique est bien loin de ce monde. Quelle leçon pour elle et pour nous ! Il semble lui dire « sors de toi Agar, qu'as-tu à te replier sur ta souffrance ? » mais encore : « 18 Debout ! Prends le garçon et tiens-le par la main, car je ferai de lui une grande nation. 19 Alors, Dieu ouvrit les yeux d'Agar, et elle aperçut un puits. Elle alla remplir l'outre et fit boire le garçon ». Dieu, remet les rôles en ordre, il restaure Agar dans sa dignité de mère, Il l'a fait ainsi grandir. Mais le plus extraordinaire est que Dieu lui ouvre les yeux afin qu'elle puisse enfin voir que Dieu n'abandonne jamais, qu'elle puisse enfin voir le serment de Dieu : le puits d'Agar ! Pourtant ses yeux étaient ouverts, mais pas ceux de son âme. Quel chemin pour passer de moi à Lui ! Avant de lui ouvrir les yeux, Dieu lui livre la Promesse     « Je ferai de lui une grande nation ». Christ est notre Promesse éternelle, allons boire à la fontaine, allons au puits d'Agar ! Cette visitation est au cœur de notre âme, ce puits en notre baptême. Notre vie spirituelle ressemble alors davantage à une descente en nous à la rencontre de Sa présence, une sorte de « descension » traversant tous les déserts, les sècheresses jusqu'à la source qui jamais ne tarira. Belle route !


-Puis je mettre des mots et une prière sur mes replis sur moi ? 

-Qu'est ce qui a besoin de grandir en moi, dans mon identité de fille, d'épouse ou de mère (plan temporel et spirituel) ?

-Puis je nommer mes doutes sur l'inconditionnelle présence de Dieu à mes côtés ?

 

Prière

Seigneur, tu sais combien il m'est difficile d'enjamber les frontières de mon égo, viens, ouvre mes yeux que je vois ! Pardon pour mes doutes, mes soupçons, ma crainte. Christ tu m'as libérée, je suis fille de Dieu mais je continue parfois à me conduire comme une fille de ce monde, fais-moi grandir, je veux Seigneur boire au puits d'Agar et croire sans faille à ta Promesse : tu m'as faite pour le bonheur.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader