Bienheureuse êtes-Vous, ô Vierge Marie….Vous êtes la fierté d'Israël.

Bienheureuse êtes-Vous, ô Vierge Marie….Vous êtes la fierté d'Israël.

Procession solennelle des reliques 

.                    

                Le titre est tiré du graduel de la fête de l'Immaculée Conception, dont le texte se termine par l'hommage rendu comparativement à Judith qui sauva son peuple en éliminant le chef de l'armée ennemi.

            L'image qui conclue cette série de publication, à l'occasion de la fin du jubilé du centenaire de la consécration de la basilique du Sacré-Cœur à Montmartre, ce 8 décembre, est celle d'une des phases de cette consécration : La procession solennelle des reliques

.

             Cette publications est en effet la dernière de cette série consacrée à l'histoire de notre patrie éclairée par le choix divin d'en faire La nation ‘'qui portera du fruit''. On comprend mieux pourquoi les ennemis du Christ ont concentré leurs attaques sur la France qui après avoir été à la tête des nations chrétiennes a été le fer de lance de tout ce qui offense Dieu.

            L'Eglise fête ce jour le début de l'accomplissement de la promesse divine faite à nos premiers parents. La conception d'une créature digne de donner un corps à la seconde personne de la sainte Trinité. C'est Marie qui a été choisie par Dieu pour sauver le genre humain de la perdition entraînée par l'offense qui lui a été faite par la désobéissance de nos premiers parents puis celles de tous les hommes qui ont vécu et vivront jusqu'à la fin du monde. Le pape Pie IX institua cette fête à l'occasion de la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception le 8 décembre 1854. Ce dogme fut définit par la bulle ‘'Ineffabilis Deus'' qui précise que  ‘'…… dès le premier instant de sa conception…..par une doctrine révélée par Dieu      par grâce et par privilège spécial de Dieu tout-puissant, en considération des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, …..elle fut préservée de toute tache du péché originel……

            En suivant les lois qu'Il avait définies pour l'accroissement du genre humain et donc le peuplement du Ciel, Dieu avait réservé à St Anne et St Joachin le privilège de concevoir et de mettre au monde la Mère de son Fils. Il fit avec ces époux 3 prodiges. Le premier fut cette naissance longuement désirée, puis inattendue, vu leur âge (mais quelques années plus tard, l'ange Gabriel dira à leur fille que rien n'est impossible à Dieu en parlant de la naissance prochaine de St Jean Baptiste chez sa cousine Élisabeth) ; le second prodige, unique dans l'histoire de l'humanité depuis le péché de nos premiers parents, fut d'exempter cette enfant de cette souillure initiale, au moment de sa conception. (Ce qui prouve qu'une âme immortelle est associée à un être humain dès qu'il est conçu par l'union des gamètes de ses parents). Le troisième est d'avoir choisi la France pour honorer celle qui porta en son sein la Mère de son Fils. C'est Anne elle-même qui l'annonça un certain 25 juillet 1623 à Yves Nicolazic en Bretagne, en lui disant de rebâtir au plus tôt et d'entretenir une ancienne chapelle en ruine depuis plus de 9 siècles. Cette chapelle était dédiée à la mère de Marie et contenait une statue qu'une succession de miracles fit retrouver. C'est 2 siècles et demi plus tard, que les révolutionnaires détruisirent cette statue. Anne avait dit à Nicolazic que ce qu'elle lui demandait était la volonté de Dieu de l'honorer dans cette chapelle reconstruite. Les révolutionnaires détruisirent beaucoup de statue, mais celle-ci a dû être l'objet d'une rage particulière de la part de Satan, car elle représentait celle au sein de laquelle avait été conçue la femme de l'apocalypse, celle qui écraserait la tête du Serpent comme Notre Dame a voulu le montrer dans sa médaille de la rue du bac. Là encore, Dieu choisit la France pour qu'on y honore la mère de Notre Dame. (Pour en savoir plus sur la restauration de cette chapelle par Yves Nicolazic, suivre les liens ,  https://hozana.org/publication/55646-dieu-veut-que-j-y-sois-honoree-1-sur-2   https://hozana.org/publication/57879-dieu-veut-que-j-y-sois-honoree-2-sur-2 )

            Tout au long de ces 7 publications successives consacrées à la destinée particulière du royaume de France, nous avons essayé de montrer ce privilège si particulier dont jouit notre pays. Malgré ses infidélités, Dieu prend encore soin de lui, puisqu'il a envoyé sa Mère un 8 décembre à l'Ile Bouchard pour susciter et recueillir la prière des enfants pour lui épargner de passer sous la domination des communistes. Notre Dame en profitera pour rappeler son privilège d'être exemptée du péché originel (sa position aux apparitions du premier jour, sous le vitrail de l'apparition de Lourdes, l'inscription du socle ou elle se trouvait). Elle rappellera aussi le dogme de la présence réelle de son Fils dans l'Eucharistie en disparaissant lorsque le prêtre disposa l'ostensoir pour le salut au saint sacrement de cette soirée particulière. Elle manifestera sa puissance avec ce rayon de soleil qu'Elle envoya à sa dernière apparition. Devant une assistance nombreuse qui se pressait depuis le matin dans l'église, ce rayon suivit une trajectoire normale, droite, puis contourna un pilier et, s'écartant en éventaille, illumina les enfants et leurs bouquets de fleurs. Je nous renvoi à la publication de l'an dernier sur ces apparitions, avec le lien https://hozana.org/publication/65469-vous-etes-toute-belle-o-marie-et-la-tache-originelle-n-est-pas-en-vous . Il manque hélas les photos et surtout les liens renvoyant à plus de détails qu'il m'a fallu supprimer.   Nous retiendrons la réponse de Notre Dame à la demande de Jacqueline Aubry préparée par Sœur Marie de l'Enfant Jésus ‘'Madame, que faut-il faire pour consoler notre Seigneur de la peine que lui font les pécheurs ?  Notre Dame répondra : ‘'Il faut prier et faire des sacrifices'' Le message de Fatima est toujours d'actualité, c'est le rappelle du message de toujours de l'Eglise : Notre Seigneur est offensé par les pécheurs. L'Ange de Fatima le dira dès sa première apparition ‘'………Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, n'adorent pas, n'espèrent pas, ne vous aiment pas ‘' et le petit François n'aura de cesse de consoler Notre Seigneur, d'abord sur la terre, puis au Ciel comme il l'a dit à plusieurs reprises.

            Depuis la fin de cette cérémonie de consécration, l'Eglise rappelle chaque année l'anniversaire de cet événement lors d'une messe dite ‘'de la dédicace'' dont la première prière du propre commence ainsi : ‘' Ce lieu est terrible : c'est la maison de Dieu et la porte du ciel, et on l'appellera le palais de Dieu''  .  La Préface rappelle ce symbolisme entre l'institution créée par Notre Seigneur et l'édifice construit par les hommes.  ‘'Il  est vraiment juste et nécessaire, c'est notre devoir et c'est notre salut, ……et vous, le dispensateur de tous les biens, qui habitez cette maison de la prière que nous avons bâtie, comme vous ne cessez de sanctifier par votre grâce l'Église que vous-même avez fondée. L'Église, en effet, est la véritable maison de la prière, symbolisée par nos édifices matériels, le temple où réside votre gloire, le siège de l'inaltérable vérité, le sanctuaire de l'éternelle charité. C'est elle l'arche qui nous sauve du déluge où s'engloutit le monde, pour nous conduire au port du salut. C'est elle l'épouse unique et bien-aimée, que le Christ s'est acquise au prix de son sang, et qu'il fait vivre de son Esprit, dans son sein maternel nous sommes nés à la vie nouvelle par votre grâce, nous sommes nourris du lait de la Parole, fortifiés par le Pain de vie et réchauffés par les secours de votre miséricorde. C'est elle qui est sur la terre fidèlement militante aidée par son Époux, et dans le ciel éternellement, couronnée par lui, elle triomphe. C'est pourquoi, avec les Anges et les Archanges,…….

            Enfin la dernière prière, appelée post communion  ‘' Que vos tabernacles sont aimables, ô Dieu des armées ! Mon âme soupire et languit après les parvis du Seigneur ‘'

.

Prière du pape Pie X au Cœur Immaculé de Marie


            Vierge très Sainte, qui avez plu au Seigneur et êtes devenue sa Mère, Vierge Immaculée dans votre corps, dans votre âme, dans votre foi, et dans votre amour, de grâce, regardez avec bienveillance les malheureux qui implorent votre puissante protection.

            Le serpent infernal, contre lequel fut jetée la première malédiction, continue, hélas ! à combattre et à tenter les autres fils d'Ève.

            O Vous, notre Mère bénie, notre Reine et notre Avocate, vous qui avez écrasé la tête de l'ennemi dès le premier instant de votre Conception, accueillez nos prières, et, nous vous en conjurons, unis en un seul cœur, présentez-les devant le Trône de Dieu, afin que nous ne nous laissions jamais prendre aux embûches qui nous sont tendues, mais que nous arrivions tous au port du salut, et qu'au milieu de tant de périls, l'Église et la société chrétienne chantent encore une fois l'hymne de la délivrance, de la victoire et de la paix.

.

            Litanies du Sacré-Cœur : Fin

Cœur de Jésus, salut de ceux, qui espèrent en vous, ayez pitié de nous.

Cœur de Jésus, espoir de ceux, qui meurent en vous, ayez pitié de nous.

Cœur de Jésus, bonheur, de tous les saints, ayez pitié de nous.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

V. Jésus, doux et humble de Cœur.

R. Rendez notre cœur semblable au vôtre.

Prions

            Dieu tout-puissant et éternel, jetez un regard sur le Cœur de votre Fils bien-aimé et sur les louanges et les satisfactions qu'il vous rend au nom des pécheurs. Accordez le pardon à ceux qui implorent votre miséricorde au nom de votre même fils, Jésus Christ, qui vit et règne avec vous dans les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

20 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader