Vous êtes ici :
Les miracles du saint curé d’Ars

Les miracles du saint curé d’Ars

Saint Jean-Marie Vianney, que tous appelaient de son vivant déjà “le saint curé d’Ars” est un prêtre exceptionnel. Malgré des difficultés scolaires, il a tout fait pour suivre l’appel pressant du Seigneur et devenir prêtre. Il vécut sa vocation avec un élan incomparable, n’ayant de cesse de ramener les brebis perdues au troupeau, il fit de sa paroisse un foyer de vraie vie chrétienne. Empli de foi, d’esprit de pénitence et de prière, il dira lui-même : « J’obtenais du bon Dieu tout ce que je voulais, pour moi comme pour les autres ». Toute sa vie fut remplie de faits miraculeux, de guérisons, de conversions renversantes. A sa mort, les grâces continuent de pleuvoir sur tous ceux qui s'approchent de son corps ou le prient avec insistance. Pour connaître davantage de faits extraordinaires dans la vie du saint curé, découvrez les intuitions du curé d’Ars

Les guérisons miraculeuses

Un jour, une femme vient à Ars avec son fils paralysé. Elle attend devant l'église mais à peine le curé la voit-il qu’il l’interpelle, la femme se confesse et en oublie de parler de son fils. Elle assiste avec l’enfant à la messe puis le présente au père Vianney afin qu’il le bénisse. Le curé s’exclame, “mais il est trop grand pour etre porté ainsi, mettez le à terre” et il envoie la femme prier sainte Philomene pour obtenir le miracle. Le petit prie lui-même une heure puis se relève et court jusqu'à la porte en chaussettes. Voyant la pluie, il réclame des sabots pour aller jouer avec les autres enfants. 

Une autre fois, des parents accompagnent leur petit garçon malade voir le curé d’Ars. La maman se confesse et communie mais le père, en froid avec le Seigneur, n’attend que la guérison de son fils. L'abbé Vianney le fait venir et l’encourage à se confesser, l’homme se montre d’abord très fermé mais, petit à petit, il est bouleversé par les paroles du curé et ouvre son cœur. A leur départ d’Ars, c’est un homme renouvelé qui s’en va avec son fils guéri. 

Les multiplications

Le saint curé avait fondé à Ars un orphelinat, La Providence, comptant une soixantaine de filles. Un jour, il ne reste pratiquement plus de farine, la boulangère désemparée vient trouver l'abbé Vianney qui la rassure : “priez et faites votre pain”. A mesure qu’elle pétrit la pâte, celle-ci se met à gonfler jusqu'à remplir tout le pétrin. Le curé apprenant cela dit avec simplicité “Dieu est bien bon”. 

Une autre fois, la réserve de blé pour les orphelines est épuisée. L'abbé Vianney n’a pas le cœur de renvoyer les enfants, il les fait prier pour demander le pain quotidien. Le curé rassemble les derniers grains du grenier en un tas et place au milieu une relique de saint Jean-François Régis, qu’il vénérait particulièrement. Il se retire en prière et attend, au bout d’un moment, il envoie chercher le blé. Lorsqu’arrive la jeune femme, elle peut à peine ouvrir la porte et le blé commence à s’écouler par l’entrebâillement. Elle court chercher l'abbé Vianney et, ensemble, ils constatent que le grenier est plein à ras-bord d’un blé qui n’a pas la même teinte que l’ancien. 

Dons mystiques et faits extraordinaires

  • Comme Padre Pio, le curé d’Ars a le don de lire dans les âmes. En confession, il rappelle lui-même au pénitent les péchés omis ou oubliés. 
  • Le saint prêtre connaît les circonstances de la venue des personnes sans les avoir jamais vues. Un jour, une mère de seize enfants vient à l'église, elle ne peut entrer tant la foule est dense. Le père Vianney sort subitement de son confessionnal, va la chercher et dit : "Vous, madame, vous êtes pressée, venez vite”. Le curé d’Ars interpella à plusieurs reprises une personne dans l'église sachant d’avance la raison de sa venue. 
  • Le père Vianney est constamment tourmenté par le diable, la nuit on entend au presbytère un vacarme épouvantable venant de la chambre du curé : coups sur la porte, déchirements, rugissements, etc. 
  • Saint Jean-Marie Vianney a le don de connaître l'état d’une âme défunte. Un jour une dame vient trouver le curé d’Ars, elle est hantée par l'idée que son mari soit en enfer car il s’est suicidé et vivait loin de la foi. Elle est à peine entrée dans l'église que Jean-Marie Vianney s’approche et lui dit à l'oreille “il est sauvé… oui, il est sauvé" et il ajoute “il est en purgatoire et il faut prier pour lui. Entre le parapet du pont et l’eau, il a eu le temps de se repentir”. 
  • Il est certain que l'abbé Vianney a des apparitions du Christ et de la Vierge Marie. Il confie un jour: "Avec la Sainte Vierge, nous nous connaissons bien.” Et une autre fois, se croyant seul, il soupire “Tout de même, je n’ai pas vu le Seigneur depuis dimanche”. 
  • Le curé d’Ars connaît la date de sa mort à l'avance. Une bonne chrétienne vient se confesser, le curé lui parle de saint Jean-François Régis et du pèlerinage qui lui est dédié à La Louvesc ou cette dame se rend tous les ans. En la quittant, il lui dit “ Au revoir, dans trois semaines nous nous reverrons”. Trois semaines plus tard, ils mouraient presque en même temps. 

Découvrez aussi les prières et citations du curé d’Ars.

Découvrez et priez de  grand saints thaumaturges avec Hozana

Découvrez sur Hozana d’autres prêtres de feu qui ont illuminé leur époque et tous ceux qui les approchaient : le saint Padre Piosaint Charbel, saint Antoine de Padoue. 

De nombreuses grandes figures féminines ont aussi bouleversé leur entourage par leur sainteté, dont le parfum se répand encore aujourd’hui. On peut dire sans se tromper que le Christ vivait en elles et à travers elles réalisait des miracles : sainte Rita de Casciasainte Catherine de Siennesainte Rose de Limasainte Gemma Galgani.