"Réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits ..." (Lc 10, 17-24)

"Réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits ..." (Lc 10, 17-24)

Chnat final: "Père, seigneur du ciel et de la terre" par la communauté de l'EMMANUEL

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
les 72 disciples que Jésus avait envoyés
revinrent tout joyeux, en disant :
« Seigneur, même les démons
nous sont soumis en ton nom. »
Jésus leur dit :
« Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair.
Voici que je vous ai donné le pouvoir
d’écraser serpents et scorpions,
et sur toute la puissance de l’Ennemi :
absolument rien ne pourra vous nuire.
Toutefois, ne vous réjouissez pas
parce que les esprits vous sont soumis ;
mais réjouissez-vous
parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. »
À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint,
et il dit :
« Père, Seigneur du ciel et de la terre,
je proclame ta louange :
ce que tu as caché aux sages et aux savants,
tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père.
Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ;
et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils
et celui à qui le Fils veut le révéler. »
Puis il se tourna vers ses disciples
et leur dit en particulier :
« Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez !
Car, je vous le déclare :
beaucoup de prophètes et de rois
ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez,
et ne l’ont pas vu,
entendre ce que vous entendez,
et ne l’ont pas entendu. »

Source : AELF

Méditation Pasteur Nicole Fabre

Il y a une différence entre la joie formulée par les disciples et l’exultation de Jésus. Les disciples, d’après le texte, se réjouissent car même les démons leur sont soumis. Ils sont pris de vertige – à juste titre – devant leurs capacités, devant le résultat de leur parole et de leurs gestes. Lorsque Jésus exulte – et c’est le même terme que pour Marie dans ce même évangile-, c’est avant tout pour reconnaître un don qui se partage : « Voici, je vous ai donné le pouvoir de fouler aux pieds serpents et scorpions, et toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire. » « Je vous ai donné ». Jésus leur permet de remonter à la source. Ce qu’ils ont vécu est un pur don. C’est lui-même qui est à l’initiative de ce don : « je vous ai donné ». Comme eux, Jésus s’en réjouit profondément, jusqu’à exulter. Mais il sait le dire de façon plus juste. Ce don, il sait qu’il remonte jusqu’au Père lui-même. Il est capable de voir la vie du Père qui se partage, se donne, et circule des uns aux autres. C’est cela qui mérite notre attention et fonde une joie que nul peut ravir comme le dit l’évangile de Jean.

Père, que notre joie aujourd’hui se rapproche de l’exultation de Jésus. Pardon pour toutes nos joies liées à nos réussites. Apprends-nous l’exultation qui sait reconnaitre la circulation de la vie qui passe des uns aux autres et dont la source se trouve dans ce lien entre toi et ton père. Merci cette relation qui veut irriguer tout homme, toute femme, même dans des circonstances éprouvantes.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

L'Évangile commenté AUDIO 📻