Facebook PixelNotre-Dame d'Aparecida - Hozana

Notre-Dame d'Aparecida

Notre-Dame d'Aparecida

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, Amen. 

Homélie du Pape François dans la Basilique du sanctuaire Notre-Dame d'Aparecida, le 24 juillet 2013 : "Je voudrais rappeler une attitude simple ; se laisser surprendre par Dieu. L'homme ou la femme d'espérance – la grande espérance que la foi nous donne – sait que, même au milieu des difficultés, Dieu agit et nous surprend. L'histoire de ce sanctuaire en est un exemple : trois pêcheurs, après une journée sans rien pêcher, trouvent dans les eaux du fleuve Parnaíba quelque chose d'inattendu : une image de Nossa Senhora da Conceição. Qui aurait jamais imaginé que le lieu d'une pêche infructueuse serait devenu le lieu où tous les Brésiliens peuvent se sentir fils d'une même Mère ? Dieu surprend toujours, comme le vin nouveau dans l'Évangile que nous venons d'entendre. Dieu réserve toujours ce qu'il y a de meilleur pour nous. Mais il nous demande de nous laisser surprendre par son amour et d'accueillir ses surprises. Ayons confiance en Dieu ! Si nous nous éloignons de lui, le vin de la joie, le vin de l'espérance finit. Si nous nous approchons de lui, si nous restons avec lui, nos froideurs, nos difficultés, nos péchés se transforment en vin nouveau d'amitié avec lui."

  • Je prends quelques instants de réflexion et je m'interroge : quand est la dernière fois que je me suis laissé surprendre par le Seigneur ?


Prions :

Le pape François s'est consacré lui-même et a consacré son pontificat à la Vierge d'Aparecida, après la messe célébrée dans la basilique du sanctuaire national brésilien, ce même 24 juillet 2013 :

Ô Mère,
par mérite de Notre Seigneur Jésus Christ,
dans Votre image bien-aimée d'Aparecida,
répandez d'innombrables bienfaits
sur tout le Brésil.
Même si je ne suis pas digne de faire partie
de vos fils et vos filles,
grand est mon désir de recevoir
les grâces de Votre miséricorde.
Prosterné à Vos pieds,
Je vous consacre mon esprit,
pour que celui-ci ne cesse de penser
à l'amour que vous méritez;
je vous consacre ma langue
pour qu'elle ne soit que louange pour Vous
et répande Votre dévotion ;
je vous consacre mon cœur
pour que, après Dieu,
Il vous aime plus que tout autre chose.
Accueillez-moi, ô Reine sans pareille,
Vous que le Christ crucifié nous a donnée pour Mère,
au nombre bienheureux de vos fils et de vos filles;
accueillez-moi sous votre protection,
secourez-moi dans tous mes besoins
spirituels et temporels,
surtout à l'heure de ma mort.
Bénissez-moi, ô Coopératrice Céleste,
et par votre puissante intercession,
redonnez-moi confiance dans mes faiblesses
afin que je puisse, en vous servant fidèlement dans cette vie,
Vous louer, Vous aimer et Vous rendre grâce au Ciel,
pour l'éternité.
Ainsi soit-il!




Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

24 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader