« Tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce »

« Tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux pharisiens, et il leur dit en paraboles : « Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils. Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore d'autres serviteurs dire aux invités : “Voilà : j'ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez à la noce.” Mais ils n'en tinrent aucun compte et s'en allèrent, l'un à son champ, l'autre à son commerce ; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent. Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville. Alors il dit à ses serviteurs : “Le repas de noce est prêt, mais les invités n'en étaient pas dignes. Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce.” Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.
Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce. Il lui dit : “Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?” L'autre garda le silence. Alors le roi dit aux serviteurs : “Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.”
Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »
(Mt 22, 1-14)

Dimanche !

Être chrétien n'est ni naturel, ni facile. Le monde obéit à ses propres injonctions, à sa propre vision des choses, il a ses propres langues qui ne sont pas celles de l'Église. Nous devons donc nous réunir afin de proclamer la vérité avec amour (Ep 4, 15) et ainsi grandir dans la foi. Car une foi naïve, puérile, immature ne saurait être à la hauteur du défi lancé par le monde. La voie chrétienne est trop périlleuse pour s'y risquer seul. C'est pourquoi nous devons nous retrouver régulièrement pour prier, pour parler de Dieu dans un monde qui vit comme s'il n'existait pas. Nous devons nous adresser les uns aux autres comme des frères et des sœurs qui se chérissent dans un monde qui nous rend étrangers les uns aux autres. Il nous faut prier Dieu de nous donner ce qui nous est inaccessible par nos seuls efforts dans un monde qui nous enseigne que nous sommes autosuffisants et tout-puissants. En ce bas monde, ce que nous faisons le dimanche matin est en fait une question de vie ou de mort. Priez donc pour que je prêche l'Évangile avec assurance ! (cf. Ep 6, 20).


Stanley Hauerwas

Stanley Hauerwas, théologien méthodiste américain, a enseigné la théologie morale à l'université catholique de Notre-Dame (Indiana). Il est actuellement titulaire de la chaire d'éthique théologique à l'université Duke (Caroline du Nord).

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT