Facebook Pixel03 septembre Premier Jour : en l'honneur des Séraphins - Hozana
Armelle Fatima

Armelle Fatima dans 27 jours avec saint Michel pour la France

Publication #1Initialement publiée le 3 septembre 2020

03 septembre Premier Jour : en l'honneur des Séraphins

03 septembre Premier Jour : en l'honneur des Séraphins

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.


Saint Michel Archange, rempli de la sagesse de Dieu, fort dans le combat, venez à mon aide, soutenez-moi dans les difficultés, les épreuves, quand je souffre, quand je doute, quand je pleure. Obtenez-moi le courage, la force, la volonté, pour ne pas me laisser abattre. Saint Michel Archange, soyez mon défenseur et protecteur contre les forces du Mal.

Tout particulièrement de la France.

Prince très glorieux de la milice céleste, Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat contre les princes et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants répandus dans l'air. Venez au secours des hommes que Dieu a faits, à l'image de sa propre nature, et rachetés à grand prix de la tyrannie du démon. Amen

Saint Michel Archange, de votre lumière éclairez-nous. De vos ailes, protégez-nous. De votre épée, défendez-nous.

La méditation :

3 septembre, fête de saint Grégoire le grand

En 590, une peste sévis à Rome. Saint Grégoire le grand vient d'être élu pape, contre son gré, mais, devant ce fléau, il finit par prendre en main l'administration du siège vacant. Il inclinait ses fidèles à trouver leur espérance dans la prière à la Mère de Dieu et les invite à conjurer le fléau par un grand acte de pénitence.

« Il faut, bien-aimés frères, disait-il, craindre au moins les fléaux de Dieu quand nous les subissons, puisque nous n'avons pas su les prévenir. Vous voyez que tout le peuple est frappé du glaive de sa colère ; la mort n'attend pas la maladie et enlève le pécheur avant qu'il songe à faire pénitence. Considérez en quel état il paraît devant le Juge terrible ! Ce n'est pas une partie des habitants qui périt, tout tombe à la fois : les maisons demeurent vides et les pères voient mourir leurs enfants ! Rappelons donc le souvenir de nos fautes et expions-les par nos larmes. Que personne ne désespère pour l'énormité de ses crimes : les Ninivites effacèrent les leurs par une pénitence de trois jours, et le larron, à l'heure même de la mort. Celui qui nous avertit de l'invoquer montre bien qu'il veut pardonner à ceux qui l'invoquent. »

Du haut de l'ambon de Saint-Jean du Latran, il s'écrie :

«  Frères bien-aimés, la mort frappe à coups redoublés … Nous à qui elle laisse encore le temps de pleurer, livrons-nous à la pénitence ! Puis il traça l'ordre et la manière dont devrait se faire la solennelle supplication : Le clergé partira de l'église des saints martyrs Côme et Damien, avec les prêtres de la sixième région ; les abbés et les moines partiront de l'église des saints Gervais et Protais  avec les prêtres de la quatrième région ; les abbesses et leurs communautés partiront de l'église des saints Pierre et Marcellin avec les prêtres de la première région ; les enfants réunis dans l'église des saints Jean et Paul en sortiront avec les prêtres de la deuxième région ; les laïques assemblés dans l'église de saint Etienne, premier martyr, en sortiront avec les prêtres de la septième région ; les veuves partiront de l'église de sainte Euphémie avec les prêtres de la cinquième région ; enfin les femmes mariées partiront de l'église de saint Clément avec les prêtres de la troisième région. »

Dans cet ordre connu depuis sous le nom de Litanie septiforme, selon le témoignage de saint Grégoire de Tours, pendant trois jours, à partir de neuf heures, de chacune de ces églises nous sortirons en récitant des prières et en versant des larmes : nous nous rejoindrons tous à la basilique de la Sainte Vierge Marie, et nous continuerons là nos prières et nos supplications.

Grégoire fait vénérer l'image de la Mère de Dieu, attribuée à saint Luc, puis, les jours suivants, pieds nus et couvert d'un sac, la porte en procession dans les rues de Rome, vers la basilique Saint-Pierre.

Lui-même, tenant entre ses mains l'image miraculeuse de la Mère de Dieu peinte par saint Luc, traversa toute la ville nu-pieds lentement et pieusement, de la basilique de Sainte-Marie-Majeure à celle de Saint-Pierre ; ceux qui le suivaient portaient aussi des vêtements de pénitence. Pendant ce parcours quatre-vingts personnes tombèrent foudroyées par le terrible fléau.

Or, à peine la foule a-t-elle commencé ses chants et ses prières, que les miasmes se dissipent et que l'air corrompu se purifie. On arrive à l'entrée du pont (maintenant le Pont-aux-Anges) qui relie la ville avec le quartier du Vatican, en face de l'imposant mausolée de l'empereur Adrien. Et à ce moment, au-dessus de la sainte image, un concert de voix célestes retentit. On entend les Anges chanter : Regina cœli laetare, alleluia ! Quia quem meruisti portare, alleluia ! Resurrexit sicut dixit, alleluia ! « Reine du ciel, réjouissez-vous, alléluia, car Celui que vous avez mérité de porter, alléluia, est ressuscité comme il l'avait dit, alléluia ! » Puis les voix se taisent.

Tombant à genoux, et levant les yeux au ciel, saint Grégoire inspiré s'écria : Ora pro nobis Deum alleluia ! « Priez Dieu pour nous, alléluia ! » répéta la foule avec autant de ferveur que d'enthousiasme.

La procession se termina par un cantique d'action de grâce. L'antienne pascale de Marie se trouvait ainsi composée.

En même temps, l'archange saint Michel apparut, environné d'une éclatante lumière, sur la cime du mausolée d'Hadrien. L'archange tenait à la main une épée sanglante et la remettait dans le fourreau pour annoncer que le courroux céleste était apaisé par les supplications et que Rome allait être délivrée de l'horrible épidémie. En effet, dès lors la peste ne fit plus aucune victime et l'Eglise s'est enrichie d'une hymne à la Sainte Vierge, le Regina cæli, qu'elle chante toujours au temps de Pâques. Depuis, le mausolée d'Hadrien est appelé le château Saint-Ange.

Prières quotidiennes : (aux choix en latin ou en français, et 1 de chaque)

Credo 

   

Pater  

Pater noster, qui es in caelis, sanctificetur nomen tuum ; adveniat regnum tuum ; fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra. Panem nostrum quotidianum da nobis hodie, et dimitte nobis debita nostra, sicut et nos dimittimus debitoribus nostris, et ne nos inducas in tentationem sed libera nos a malo. Amen.        

   

Notre Père qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faîtes, sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, et ne nous laissez pas entrer en tentation et mais délivrez nous du malin.
Ainsi soit-il.

   

Ave Maria

Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum, benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui Iesus. Sancta Maria mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc, et in hora mortis nostræ. Amen.

    

Je vous salue Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni. Sainte Marie mère de Dieu priez pour nous pauvre pécheur, maintenant et à l'heure de notre mort.
Ainsi     soit-il.

   

Confiteor

Confíteor Deo omnipoténti, beátæ Maríæ semper Vírgini, beáto Michaéli Archángelo, beáto Ioánni Baptístæ, sanctis Apóstolis Petro et Paulo, ómnibus Sanctis, et tibi, pater, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo et opere:
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.(en se frappant 3 fois la poitrine)
Ídeo precor beátam Maríam semper Vírginem, beátum Michaélem Archángelum, beátum Ioánnem Baptístam, sanctos Apóstolos Petrum et Paulum, omnes Sanctos, et te, pater,
orare pro me ad Dóminum Deum nostrum. Amen


Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à la Bienheureuse Marie toujours vierge, à Saint Michel Archange, à Saint Jean-Baptiste, aux Saints Apôtres Pierre et Paul, à tous les Saints, et à vous, mon Père, que j'ai beaucoup péché, par pensées, par paroles et par actions.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute. (en se frappant la poitrine 3 fois)
C'est pourquoi je supplie la Bienheureuse Marie toujours vierge, Saint Michel Archange, Saint Jean-Baptiste, les Saints Apôtres Pierre et Paul, tous les Saints et vous mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu. Ainsi soit-il.






Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader