Facebook PixelComme le Seigneur, marchons sur les eaux ! (19ème dimanche temps ordinaire) - Hozana

Comme le Seigneur, marchons sur les eaux ! (19ème dimanche temps ordinaire)

Comme le Seigneur, marchons sur les eaux ! (19ème dimanche temps ordinaire)

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

La sainte du jour : 

127015-comme-le-seigneur-marchons-sur-les-eaux-19eme-dimanche-temps-ordinaire

Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, Edith Stein, philosophe juive convertie au catholicisme, carmélite, martyre en 1942 au camps d'Auschwitz, tuée par le nazisme pour son origine juive dans les chambres à gaz, copatronne de l'Europe, prie pour nous, et pour tous ceux qui sont persécutés et victimes du racisme et de l'antisémitisme à travers le monde. « Je crois ... que plus on se sent attiré par Dieu et plus on doit 'sortir de soi-même', dans le sens de se tourner vers le monde pour lui porter une raison divine de vivre. »

Du premier livre des rois : 

En ces jours-là, lorsque le prophète Élie fut arrivé à l'Horeb, la montagne de Dieu, il entra dans une caverne et y passa la nuit. Le Seigneur dit : « Sors et tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur, car il va passer. » À l'approche du Seigneur, il y eut un ouragan, si fort et si violent qu'il fendait les montagnes et brisait les rochers, mais le Seigneur n'était pas dans l'ouragan ; et après l'ouragan, il y eut un tremblement de terre, mais le Seigneur n'était pas dans le tremblement de terre ; et après ce tremblement de terre, un feu, mais le Seigneur n'était pas dans ce feu ; et après ce feu, le murmure d'une brise légère. Aussitôt qu'il l'entendit, Élie se couvrit le visage avec son manteau, il sortit et se tint à l'entrée de la caverne. (1 R 19, 9a.11-13a)

De l'Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu :  

Aussitôt après avoir nourri la foule dans le désert, Jésus obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l'autre rive, pendant qu'il renverrait les foules. Quand il les eut renvoyées, il gravit la montagne, à l'écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C'est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c'est moi ; n'ayez plus peur ! » Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c'est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. » Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant la force du vent, il eut peur et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! » (Mt 14, 22-33)

Méditation : 

Les disciples sont dans la barque, pour rejoindre l'autre rive, tandis que toi tu montes prier sur la montagne. Et voici que la barque se met à secouer, à cause du vent. Mais finalement, ce n'est pas ce qui les effraye le plus. Lorsqu'ils te voient marcher sur les eaux, comme en lévitation, ils n'en croient pas leurs yeux. Toutes les expériences sensibles qu'ils ont de la matière sont chamboulées : il est impossible, pour un homme, de marcher sur l'eau, sans s'y abimer et couler. Cela ne peut-être qu'un fantôme, un esprit dénué de poids, aussi, qu'ont-ils fait pour mériter d'être troublés par une telle créature !

C'est pourtant bien toi, ô Jésus, Verbe de Dieu, qui existe depuis les siècles, et qui a prise sur tout ce qui est. Tu accomplis le miracle de marcher sur l'eau, c'est une démonstration de ta force de divinité et de ta gloire, mais ce signe va au-delà de cela.

Bien qu'il entende ta voix et qu'il te voit, comme une lumière au bout de la tempête, Pierre hésite. Il te demande une preuve : si tu es bien celui que tu prétends, fais en sorte qu'à son tour il puisse marcher sur l'eau, et c'est ce qu'il se produit. Pierre, à son tour, se met à défier la mer en la traversant, jusqu'au moment où, entendant le vent, le miracle ne cesse.

La mer représente symboliquement le mal : ses eaux troubles sont la grande inconnue. Nul ne sait ce qui se cache dans les abysses. A l'inverse de l'eau pure qui sort de ton côté percé par la lance, les eaux troubles et agitées renferment, comme dans nos cœurs, tous les péchés inavouables. Mais toi, Dieu fait homme, conçu sans péchés, n'ayant jamais péché, tu es libre de la lourdeur de ce poids, et c'est tout naturellement que tu marches, sans peur, avec de la hauteur, sur le péché du monde, sur l'empire du mal. Tu nous appelles, chacun, comme Pierre, à faire de même.

Alors nous pourront dire : mais c'est impossible ! Nous n'y arriverons pas ! Comme Pierre, nous finirons par couler. Justement, si Pierre se met à couler, c'est parce que, détournant les yeux de toi, et observant le vent, il perd la foi, laissant l'eau troublée l'engloutir peu à peu. Mais dès lors qu'il criera à l'aide, il trouvera ta main, qui sauve et qui relève, qui ramène dans la barque et qui fait cesser le vent. Oui tu es le Fils de Dieu.

Comment ne pas s'arrêter sur l'exemple d'Edith Stein, juive de naissance, philosophe, qui se tourne au début du siècle dernier vers toi, après avoir lu l'histoire de Sainte Thérèse de l'enfant Jésus racontée par elle-même. Elle se convertit et devient religieuse carmélite sous le nom de Thérèse Bénédicte de la Croix. Quelle intuition n'a-t-elle pas eue en choisissant son nom, car la croix, elle allait la vivre, en pleine seconde guerre mondiale, sous la barbarie du nazisme. Installée dans un couvent des Pays-Bas, elle est arrêtée avec d'autres juifs ayant reçu le baptême, parce que les évêques néerlandais avait osé condamner l'antisémitisme. Le 2 Août 1942, on l'emmène vers les camps de concentration. En route pour l'horreur de la solution finale, elle dit : « Nous partons pour notre peuple » ! Elle croise Elly Hillesum, grande mystique juive. Le 7 Août, elle est embarquée dans un convoi de 987 juifs  vers le camp d'Auschwitz. Edith Stein sera gazée avec tout ce convoi le 9 Août 1942. Sainte Edith Stein, Seigneur, dans la tempête, n'a pas cessé de te regarder et de tenir ta main.

Prière : 

Seigneur, dans les multiples tempêtes que traverse notre monde, permets nous de marcher sur les eaux troubles du mal, sans détourner les yeux de toi, de ta voix, en tenant fermement ta main. O Christ, pardon pour toutes les personnes tuées froidement et sauvagement durant la Shoah, les génocides et crimes contre l'humanité. Esprit-Saint, à l'image d'Edith Stein, donne nous ce courage et cette foi inébranlable qui nous permettent de prendre notre croix et d'avancer dans la dignité de l'amour et de la miséricorde.

Par toi, Dieu le Père, créateur de toute chose ; avec toi, Dieu le Fils, Verbe Vivant ; en toi, Dieu le Saint-Esprit, qui ne cesse de souffler ses dons ; toi Dieu Un, unique et unitaire, Père, Fils et Esprit-Saint, Trinité insondable depuis le commencement, maintenant, et pour toujours, Amen !

(Si vous souhaitez que j'ajoute des intentions de prières personnelles, n'hésitez pas à m'en faire la demande par message ou dans les commentaires)

Versets à mémoriser : toute la semaine, tentons de mémoriser un même verset représentatif du texte du dimanche à venir. C'est une belle façon de s'approprier la Parole de Dieu.

« Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » (Mt 15, 28)

Prions pour le Liban : 

Nous te prions, Seigneur, pour la peuple Libanais, peuple martyr, et le bien aimé Liban, en proie à de multiples crises, et dont la capitale, Beyrouth, a été secouée par deux violentes explosions. Nous te prions pour tous les morts, les blessés, les survivants, la tragédie humanitaire qui se déroule dans ce paysage désolé. Nous te prions pour que personne ne garde les yeux fermés : puissent les nations se soulever dans un élan solidaire pour assister le Liban. Notre-Dame du Liban, priez pour le Liban. Saint Charbel, priez pour le Liban. Sainte Barbe, priez pour le Liban. Saint Maroun, priez pour le Liban. Sainte Marina, priez pour le Liban. Sainte Rafqa, priez pour le Liban. Saints, saintes, bienheureux, bienheureuses et vénérables du Liban, priez pour le Liban. Saints anges et archanges, priez pour le Liban. Prions le Seigneur, nous rendons grâce à Dieu !

127016-comme-le-seigneur-marchons-sur-les-eaux-19eme-dimanche-temps-ordinaire

 


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader