Facebook PixelLa tête d'un prophète pour une danse ! (17ème samedi temps ordinaire) - Hozana

La tête d'un prophète pour une danse ! (17ème samedi temps ordinaire)

La tête d'un prophète pour une danse ! (17ème samedi temps ordinaire)

(image web)

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Le saint du jour : 

Saint Alphonse de Liguori (+1787), évêque et docteur de l'Eglise, prie pour nous.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu : 

En ce temps-là, Hérode, qui était au pouvoir en Galilée, apprit la renommée de Jésus et dit à ses serviteurs : « Celui-là, c'est Jean le Baptiste, il est ressuscité d'entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. » Car Hérode avait fait arrêter Jean, l'avait fait enchaîner et mettre en prison. C'était à cause d'Hérodiade, la femme de son frère Philippe. En effet, Jean lui avait dit : « Tu n'as pas le droit de l'avoir pour femme. » Hérode cherchait à le faire mourir, mais il eut peur de la foule qui le tenait pour un prophète. Lorsque arriva l'anniversaire d'Hérode, la fille d'Hérodiade dansa au milieu des convives, et elle plut à Hérode. Alors il s'engagea par serment à lui donner ce qu'elle demanderait. Poussée par sa mère, elle dit : « Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean le Baptiste. » Le roi fut contrarié ; mais à cause de son serment et des convives, il commanda de la lui donner. Il envoya décapiter Jean dans la prison. La tête de celui-ci fut apportée sur un plat et donnée à la jeune fille, qui l'apporta à sa mère. Les disciples de Jean arrivèrent pour prendre son corps, qu'ils ensevelirent ; puis ils allèrent l'annoncer à Jésus. (Mt 14, 1-12)

Méditation : 

Saint Jean le Baptiste, ton cousin, celui qui t'a baptisé dans l'eau du Jourdain, celui qui a préparé tes chemins, dans l'aridité du désert, vêtu de poils de chameau et se nourrissant de sauterelles, est assassiné, sauvagement, pour les beaux yeux d'une pécheresse.
Hérode, tétrarque, qui gouverne la Galilée, est en position d'ambiguïté face à Jean : il lui voue une haine sans nom depuis que ce dernier a condamné son union avec Hérodiade, la femme de son demi-frère qu'elle a quitté ; mais d'un autre côté, sentant que Jean est un de tes envoyés, et que la foule l'apprécie, il renonce à le tuer, le faisant enfermer. C'est dans un soir de débauche et d'alcool que Salomé, la fille d'Hérodiade qui complote un plan, séduit Hérode par une danse sensuelle. Ce dernier, sans doute sous l'emprise du vin et de son désir, lui promet ce qu'elle souhaite. Il ne manque ni de terres ni d'or… Elle demande la tête de Jean le Baptiste, qui lui sera servie sur un plateau.
Le martyr de Jean nous montre jusqu'où pousse le péché et l'emprise du malin, faisant perdre aux hommes toute notion de morale. Sans sourciller, une jeune fille demande la mort d'un innocent. Sans encombre, on la lui emmène. Aucun procès. Aucune justice. Personne n'est gêné. Image d'une société en perte de valeurs, en décadence, qui te conduira, Jésus, jusqu'à la croix, pour des histoires de jalousies, de peurs et de pouvoirs, toi, Dieu incarné sur terre. On ignore alors tes miracles, tes appels à l'amour et à la miséricorde. La barbarie n'a ni visage ni cœur, elle procède de Satan.
Soyons horrifiés par cet événement, pour que jamais pareil acte ne nous paraisse normal. Nous devons combattre le malin, qui comme un lion rode et rugit autour de ses proies, afin de ne rester que dans ta divine volonté, Seigneur Jésus. Soyons comme les catéchumènes au jour de leur baptême, qui sont questionnés par le prêtre avant de recevoir le sacrement : disons un NON ferme au péché, à ce qui conduit au péché et à celui qui en est l'origine, le diable ; disons un OUI sans concession à notre foi en toi, notre Seigneur et notre Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit.

Prière : 

Je te prie, Seigneur tout-puissant, pour tous ceux qui se noient dans les addictions, dans les soirées débauchées que cette société leur offre sur un plateau : puissent-ils fuir tous ces leurres de plaisir qui les conduisent à leur perte, et chercher à entrer dans la gloire de ton Royaume. Je te prie, ô Christ, pour tous les martyrs, les saints innocents, qui comme toi ont été tués pour rien, par la domination de la haine, de la cruauté, du fanatisme : comme tu es ressuscité d'entre les morts, accueille les dans ton Paradis. Je te prie, Esprit-Saint, de donner la Sagesse et l'Intelligence à tous ceux qui ont pouvoir de vie et de mort : qu'ils avancent dans la prudence, et dans le désir de la dignité humaine et de la préservation de la vie, de la conception jusqu'au dernier souffle.

Par toi, Dieu le Père, créateur de toute chose ; avec toi, Dieu le Fils, Verbe Vivant ; en toi, Dieu le Saint-Esprit, qui ne cesse de souffler ses dons ; toi Dieu Un, unique et unitaire, Père, Fils et Esprit-Saint, Trinité insondable depuis le commencement, maintenant, et pour toujours, Amen !

(Si vous souhaitez que j'ajoute des intentions de prières personnelles, n'hésitez pas à m'en faire la demande par message ou dans les commentaires)

Versets à mémoriser : toute la semaine, tentons de mémoriser un même verset représentatif du texte du dimanche à venir. C'est une belle façon de s'approprier la Parole de Dieu.

Puis, ordonnant à la foule de s'asseoir sur l'herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. (Mt 14,18-19)


Prière pour les vacances :

Seigneur, notre Dieu, nous entrons, durant cette période estivale, dans un temps de vacances, qui doit nous permettre de reprendre des forces dans le repos et la coupure nécessaire d'avec le quotidien effréné de nos vies. Mais fais, Seigneur, que nous ne prenions jamais vacance de toi. Toi, tu es là, à tous les moments de nos vies. Toi, tu nous guides vers l'essentiel sur notre chemin. Aussi, que durant ces instants plus légers, nous en profitions pour sonder notre cœur, approfondir notre foi, et te donner de notre temps dans la prière et la méditation. Fais nous fuir le consumérisme inutile, qui ne débouche à rien, garde nous d'une approche de profit des lieux et des peuples qu'il nous sera donné de rencontrer. Que nous ne cédions ni à la débauche ni au péché. Gardons aussi en mémoire que beaucoup n'ont pas la chance de partir, que beaucoup restent dans leur quotidien, que beaucoup continuent de travailler pour nous soigner et nous servir, et si tel est notre cas, laissons tomber la concupiscence pour entrer dans ton espérance, et vivre ce temps de repos dans une remise à plat de notre cœur, dans un ressourcement de notre foi, car toi seul est le Chemin, la Vérité, la Vie. Amen.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Venir à la clarté

30 janvier 2020

En particulier

31 janvier 2020

Tempête et calme.

1 février 2020

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader