Facebook PixelLA REPENTANCE - Hozana

LA REPENTANCE

LA REPENTANCE

Lorsque Jean-Baptiste prêche en Judée, le thème de son message et de son ministère de baptême se résume en cette phrase : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 3 : 2).  De même, le tout premier message que Jésus a prêché dans son ministère sur la terre a été : « Repentez-vous car le royaume des cieux est proche » (Matt 4 :17).  Nul doute : on ne peut pas être vrai disciple de Jésus si on ne s'est pas d'abord repenti. Pierre aussi à la Pentecôte a dit la même chose aux Juifs qui lui avaient demandé ce qu'ils devraient faire pour être sauvé, il leur avait dit : « Repentez-vous et soyez baptisés » (Actes 2 :38). Pierre a aussi dit au peuple : « Repentez-vous et convertissez-vous, pour obtenir la pardon de vos péchés, afin que des temps de rafraîchissements viennent de la part du Seigneur, et qu'il vous envoie celui qui vous a été destiné, Jésus Christ » (Actes 3:20).

Que signifie se repentir ? 

Comprendre la réalité sur la repentance peut être essentiel à notre présentation de l'Évangile. Cependant, sa mauvaise application peut détruire le message de la grâce de Dieu dans cette dispensation.

Se repentir signifie simplement changer d'avis ou d'attitude. Cela peut être quelque peu similaire au changement d'un état d'esprit à un autre, mais il est habituellement accompagné de chagrin, ou de regret face à certaines actions commises. On pourrait donc dire que la repentance est la douleur qu'on éprouve de ses péchés ; elle entraîne un changement d'attitude qu'on appelle la conversion. Ces deux états, repentance et conversion, sont tellement solidaires, si organiquement liés, que l'Ancien Testament les exprime souvent par un même mot, tant l'un appelle l'autre.

La repentance diffère du repentir, en ce que celui-ci est plutôt le regret que nous causent nos fautes, nos erreurs, ou l'ennui que nous causent des choses que nous avons faites ou dites ; il exprime déjà un changement de résolution. La repentance du péché consiste à « revenir », à « retourner » à Dieu (Deutéronome 4.30 ; 1 Rois 8.47 ; Ésaïe 55.7 ; Osée 14.2 etc.).

La repentance occupe une place importante dans la Bible. Elle est le sujet principal de plusieurs psaumes et de chapitres entiers. Ces pages, souvent bouleversantes, expriment une tristesse profonde, mais elles ouvrent aussi la possibilité de la joie, car le pardon libère et rend joyeux. C'était aussi le sens du fameux « Yom Kippour », une invitation solennelle donnée au peuple de Dieu pour reconnaître ses torts. Israël pouvait ainsi recevoir le pardon nécessaire et vivre les conditions d'une pleine communion avec son Dieu, gage de sa bénédiction.

La repentance est donc définie comme le regret douloureux des péchés ou des erreurs. La Bible précise que ce ne sont pas seulement les conséquences de nos fautes que nous avons à déplorer. En effet, c'est d'abord Dieu que nos actes et nos pensées coupables offensent. Chaque être humain est appelé à se repentir. Seul, l'Esprit de Dieu peut nous amener à cette prise de conscience.

La repentance s'exprime par l'aveu. Elle s'accompagne d'une demande de pardon. Elle se vérifie lorsque nous abandonnons le mal et que nous changeons de comportement. Plusieurs traductions récentes de la Bible ont d'ailleurs traduit le traditionnel « repentez-vous » par « changez radicalement ».

C'est en cela que repentance et remords sont différents. Le remords de Judas l'a conduit au suicide. La repentance de Pierre lui a permis d'accepter le pardon de Jésus et le renouvellement de sa mission. Ce n'est pas l'importance de leur faute qui a fait la différence entre eux mais leur état d'esprit après.

Repentance et péché

Connaissant la condition déchue et la nature pécheresse de l'homme, nous pouvons comprendre l'appel de Dieu à la repentance en ce qui concerne l'attitude de l'homme face au péché et envers Dieu. Il y a un exemple clair de ce genre de repentance dans la supplication de Salomon à Dieu lors de l'inauguration du Temple. Dans 1 Rois 8 : 46-52, Salomon aborde la question du pardon pour Israël qui pèche et qui peut être livré en captivité. Il dit,

" s'ils rentrent en eux-mêmes dans le pays où ils seront captifs, s'ils reviennent à toi et t'adressent des supplications dans le pays de ceux qui les ont emmenés, et qu'ils disent : Nous avons péché, nous avons commis des iniquités, nous avons fait le mal ! "- (I Rois 8 :47)

Notez que les Israélites pécheurs pourraient se repentir à la suite d'un esprit contrit et de chagrin vis-à-vis de leurs péchés. Ceci est évident par la description de leurs péchés comme pervers et méchants. Cela montrerait leur changement d'attitude vis-à-vis de la façon dont ils se comportaient envers Dieu. Quand ils s'adonnaient au péché, ils prouvaient en quoi leurs cœurs étaient rebelles en manifestant une négligence et méchanceté envers Dieu.

Salomon dit que s'ils se repentaient, voyant la méchanceté de leurs voies, Dieu leur pardonnerait.

Après la repentance, Salomon dit que Dieu entendrait leur supplication et leur pardonnerait leurs péchés à cause des promesses qu'il avait faites aux pères (1 Rois 8 : 49-50).

Il est clair que la repentance est simplement un changement d'esprit, de cœur et d'attitude. Dans la Bible, le plus souvent, la repentance est manifestée par le besoin des gens de se repentir de leur péché et de se tourner vers Dieu.

Ceci nous aide à comprendre la nécessité pour Jean-Baptiste, Jésus et Pierre de prêcher la repentance à la « génération méchante et adultère » d'Israël. Ils avaient besoin de se repentir de leur péché, de changer leur attitude envers Dieu, afin qu'ils puissent prendre part aux promesses de Dieu dans le royaume à venir. S'ils ne se repentaient pas, ils ne pouvaient pas prendre part à ces promesses.

La réponse appropriée à la repentance

Paul décrit comment, lorsque nous voyons notre propre péché à la lumière de la justice de Dieu, nous développons aussi une tristesse selon Dieu qui « produit une repentance au salut » (2 Co 7 : 10). Quand nous voyons notre propre incapacité et notre rejet de la justice de Dieu, nous ressentons de la tristesse envers notre péché et notre regret face à notre comportement. Cette tristesse selon Dieu produit un changement d'esprit et d'attitude envers Dieu.

Aujourd'hui, la réponse appropriée après la repentance du péché est la foi en Jésus-Christ et son sacrifice. Grâce à cette foi, résultat du chagrin et de la repentance, nous obtenons le salut par la grâce de Dieu.

Au temps de Jean-Baptiste et de Pierre, la réponse appropriée à la repentance était de se préparer pour le royaume à venir par le baptême, à la fois de l'eau et ensuite du Saint-Esprit. Ainsi, Jésus prêche « Repentez-vous car le royaume des cieux est proche. » Jean et Pierre prêchent aussi le même message « Repentez-vous et soyez baptisés ».

À tout âge, la repentance du péché décrit le changement d'esprit et d'attitude avec chagrin face à notre comportement.

Enfin, on peut et on se doit de dénoncer les croisades, l'Inquisition, l'antisémitisme, la traite des Noirs, les crimes colonialistes... Rappelons toutefois que la vraie repentance concerne notre propre vie, pas nos ancêtres. C'est nous que Dieu veut changer. Quel privilège de savoir que, contrairement aux hommes, Dieu prend plaisir à pardonner et à restaurer.

 « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité ». (1 Jean 1 : 9)

 « Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses ». (Matthieu 6 : 15)

Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur   Jésus Christ.     

Amen

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

LE PÉCHÉ (Part II)

30 juillet 2020

LE PÉCHÉ (Part I)

23 juillet 2020

L'HUMILITÉ

16 juillet 2020

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader