Facebook Pixel"Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil ..." (Mt 9, 14-17) - Hozana

"Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil ..." (Mt 9, 14-17)

"Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil ..." (Mt 9, 14-17)

Chant final : 'L'amour a fait les premiers pas' par l'ensemble vocal Alliance

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
les disciples de Jean le Baptiste s’approchèrent de Jésus en disant :
« Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons,
tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
Jésus leur répondit :
« Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil
pendant le temps où l’Époux est avec eux ?
Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ;
alors ils jeûneront.
Et personne ne pose une pièce d’étoffe neuve
sur un vieux vêtement,
car le morceau ajouté tire sur le vêtement,
et la déchirure s’agrandit.
Et on ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres ;
autrement, les outres éclatent,
le vin se répand,
et les outres sont perdues.
Mais on met le vin nouveau dans des outres neuves,
et le tout se conserve. »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

« Voici que je fais toute chose nouvelle » dira Jésus. L’évangile de ce jour nous rappelle que la religion chrétienne ce n’est pas faire des choses, en l’occurrence jeûner ou ne pas jeûner - c’est aimer quelqu’un ! La religion chrétienne c’est une vie, et la vie est pleine de nouveautés, d’imprévus. La loi n’est pas immuable, elle change au gré des évènements. Certaines choses qui nous paraissaient évidentes autrefois ne le sont plus maintenant. La loi est au service de la vie, mais c’est la vie qui est première et elle demande à la société, aux lois, aux normes de s’adapter en permanence. Tout n’est pas déterminé d’avance – et la loi, le droit vient protéger cette vie et lui permettre de donner le meilleur d’elle-même en rayonnant. La pandémie qui nous a frappés a tout mis par terre en quelques jours…et ce serait une erreur de tout vouloir reconstruire et recommencer comme avant : « à vin nouveau, outre neuve ! ».

C’est un équilibre difficile, toujours à recommencer et à refaire. Cela nous demande de ne jamais nous arrêter, nous figer dans des formules stériles du style : « c’était mieux avant ! »

Le passé n’existe plus, le futur n’existe pas encore, c’est dans l’aujourd’hui de notre vie que Dieu nous rejoint et nous invite à Le trouver. Notre quotidien nous parait souvent bien banal. Et c’est pourtant là que Dieu nous attend : un geste de charité, un pardon à donner, un pauvre à aider. Seigneur aide-nous à ne pas te chercher en dehors de nos vies, mais aide-nous à faire de chacune de nos journées le lieu de la rencontre avec Toi.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader