Facebook PixelJour 7 - Benoit VIGILANT - Hozana

Jour 7 - Benoit VIGILANT

Jour 7 - Benoit VIGILANT


N'oubliez pas de conclure votre prière
avec la prière de la communauté
et de cliquer sur le bouton
"je prie"

Introduction

Voilà le 7ème jour de notre neuvaine. Nous nous rapprochons à grands pas du jour de la St Benoit… Au fur et à mesure des méditations, nous guettons ce jour qui arrive. Sans y être encore, nous approfondissons notre amitié avec St Benoit et nous préparons nos cœurs à la fête qui s'annonce…

Et si ce que nous vivons ensemble ces derniers jours était un bon exemple pour comprendre à quelle vigilance St Benoit nous appelle, et en quoi cette vigilance peut être source la vie, de la vraie ?

Méditation

La vigilance n'est pas forcément un mot très à la mode… Ça sonne plutôt méfiance et regards en biais que vie, joie, et même désir. Or pour St Benoit, être vigilant, ce n'est pas se méfier d'un potentiel risque qui arrive, c'est bien au contraire être attentif aux moindres signes de ce qui advient, de la venue de Dieu, c'est être prêt à saisir toutes les occasions de répandre de l'amour en soi, auprès des autres et dans le monde.

Tout passe par notre propre cœur. Tout commence là. Au plus profond de nous. Mais que s'y passe-t-il dans notre cœur ? Est-ce l'affluence de pensées et de bruits comme sur le marché ou dans une gare un jour de départ en vacances ? Est-ce l'ambiance certes calme mais un peu désolante d'un cimetière au cœur de l'hiver ? Est-ce comme une plage dans la douceur de l'été quand le soleil se lève ? Pour le savoir, rien de tel qu'un petit voyage dans son propre cœur… Destination rarement proposée dans les magazines de voyage et pourtant destination essentielle… et quelle aventure !

Souvent, dans son cœur, on trouve de tout et avant que cela ne devienne un endroit chaleureux où il fait bon nous y reposer, il y a un peu de travail. St Benoit donne quelques conseils :

RB 4 : Dès que des pensées mauvaises arrivent à ton cœur, les détruire tout de suite en les écrasant contre le Christ (Psaume 136, 9), puis les découvrir à un ancien qui vit selon l'Esprit de Dieu.

Faire de son cœur un endroit chaleureux, un chez soi où il fait bon vivre. Un endroit où en toutes circonstances, il est possible d'aller faire un tour... au plus profond de soi pour se poser...

Mais cela va encore bien au-delà, car ce « chez soi chaleureux » se révèle être aussi et surtout un « chez Lui », un « chez Dieu ». Dieu est là au plus profond de nous. Et déblayer notre bazar intérieur, empêcher les pensées inopportunes d'entrer, c'est alors avoir l'opportunité de pouvoir demeurer avec Lui, c'est savourer cette grâce de Sa Présence, c'est s'émerveiller de Son Amour. Être vigilant, c'est veiller à ce que la flamme de l'Amour ne prenne pas un gros coup de vent parce qu'on aurait laissé le courant d'air entrer ! A Jouarre, il nous arrive de conclure l'office de Vigiles par cette prière :

Seigneur notre Dieu, nous te rendons grâce de nous avoir rassemblés en ta présence avant l'aube de ce jour. Donne-nous de comprendre que tu nous aimes toujours le premier et d'en rester émerveillés.

L'office de Vigiles ? Mais qu'est-ce donc ? « vigiles », « vigilance », ça se ressemble mais est-ce lié ? A vrai dire, l'office de Vigiles est ce temps de prière que les moines, les moniales prennent au cœur de la nuit « avant l'aube du jour ». Mais pourquoi se lever si tôt ? St Benoit consacre 5 chapitres de sa Règle à cet office de nuit. 5 sur les 12 où il parle de liturgie ! 5, c'est dire l'importance qu'il donne à ce temps de prière dans la nuit.

Prier au cœur de la nuit, c'est prier en communion avec Jésus dont l'Evangile nous relate plusieurs de ses nuits de prière.

Prier quand il fait nuit au-dehors, c'est prier en communion avec tous ceux pour qui il fait nuit au-dedans. Ceux qui ont souffert toute la nuit, ceux qui redoutent le jour qui vient, ceux qui ont des graves décisions à prendre,…

Prier avant que le jour ne se lève, c'est être là pour guetter les premières lueurs, non pas tant celles du soleil que celles du Royaume de Dieu qui advient. C'est de tout son cœur et son corps dire à Dieu notre attente de Sa venue, notre désir de son Royaume. Un verset de psaume marque la vie de tout bénédictin. On le chante pour la 1ère fois à notre profession, notre engagement dans la vie monastique. On le chante à chaque étape de notre chemin.

RB 58 : « Accueille-moi, Seigneur, selon ta parole, et je vivrai. Ne déçois pas mon attente » (Psaume 118, 116).

Enfin, St Benoit est le st patron des scouts d'Europe et avec eux, nous pourrions dire que : être vigilant, c'est être toujours prêt. Voilà ce que fait le cœur vigilant : il est ouvert à ce qui va advenir, il est dans l'attente. Une attente non pas passive ou exaspérée comme à la station de bus. Non, une attente qui devient l'espace pour se préparer. 

Pour préparer son cœur,
pour faire grandir le désir,
pour commencer à se réjouir.

Pour aller plus loin

Pour ceux qui le souhaitent, prenons le temps d'aller plus loin, d'enraciner en profondeur ce que Benoit nous donne de découvrir de la vigilance. Pour cela, deux pistes :

- Imaginer que la personne qui m'est le plus cher s'annonce pour demain. Que ferai-je ? Que préparerai-je ? Où aurai-je envie de l'accueillir ? Qu'aurai-je envie de lui offrir ? de lui dire ? … Et si cette personne était Jésus ?

- A n'importe quelle heure du jour… ou de la nuit, m'appuyer sur la prière des moines et moniales du monde entier pour aller visiter mon cœur et le transformer en un lieu chaleureux.

En communion de prière

Pour nous soutenir sur le chemin de la vigilance, ensemble dans cette communauté de prière, aujourd'hui, nous confierons tout spécialement à st Benoit :

« ceux et celles qui sont trop seuls et attendent une visite »




Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 1 - Benoit HUMBLE

Publication #1Initialement publiée le 3 juillet 2020

Jour 2 - Benoit LIBRE

Publication #2Initialement publiée le 4 juillet 2020

Jour 3 - Benoit FORT

Publication #3Initialement publiée le 5 juillet 2020

41 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader