Facebook Pixel Quelle sollicitude l'abbé doit témoigner aux exclus - Hozana

Quelle sollicitude l'abbé doit témoigner aux exclus

v  L"abbé prendra le plus grand soin des frères fautifs, car ce n'est pas les bien-portants qui ont besoin du médecin mais les malades"

  St Benoît propose à l'abbé d'adopter une attitude de compréhension, de compassion et d'aide au retour des exclus.

°)La compréhension - Avant de juger il est toujours fondamental de chercher à comprendre l'autre. Nous sommes toujours plus enclins à nous précipiter sur une conclusion hâtive avant de faire le tour d'un problème. Nous risquons ainsi de déformer par notre a-priori. La Règle invite à la prudente sagesse d'écouter tous les éléments du même problème.


2°)La compassion s'appuie sur l'humilité bénédictine - St Benoît s'abstient de juger et demande à l'abbé de faire preuve d'écoute bienveillante envers les frères exclus. Il sait que l'erreur peut s'installer, déformer la réalité .Il recommande sans aucun doute l'application d'une maxime évangélique "Soyez miséricordieux": ce que nous reprochons à d'autres peut cacher des défenses enfouies chez nous.


3°)La sollicitude - La Règle utilise ce terme qui signifie, entourer de soins attentifs : on est tout proche de l'affection discrète de celui qui comprend de l'intérieur ce que ressent l'autre. La sollicitude conduit à se laisser remplir de la souffrance de l'autre, d'aller à sa rencontre intérieure de tout son être : de coeur et d'intelligence. C'est l'opposé du jugement qui reste extérieur à la personne en ne retenant que ce qui est visible, déductible et indicatif.

La sollicitude utilise de préférence la formule "ce serait bien !"afin que le Seigneur qui sait tout opère en toi le changement que tu attends, sans le savoir encore.

L'image du "Bon Pasteur" du Ps 22, pourrait bien s'appliquer à l'attitude décrite dans ce ch  27

"Le Seigneur est mon berger : rien ne saurait me manquer !"

et v 6 "Voici que ta bonté, ta miséricorde me poursuivent tous les jours de ma vie."

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader