Facebook Pixel"Christ aujourd'hui nous appelle, Christ aujourd'hui nous envoie!" - Hozana

"Christ aujourd'hui nous appelle, Christ aujourd'hui nous envoie!"

"Christ aujourd'hui nous appelle, Christ aujourd'hui nous envoie!"

Vendredi  3 juillet 2020, Saint Thomas, apôtre.

Fête

Oraison:

En ce jour où nous célébrons l'Apôtre saint Thomas, accorde-nous, Dieu tout-puissant, de reprendre courage ; fais que nous ayons la vie en comprenant à notre tour que Jésus Christ est Seigneur. Lui qui règne.

Lectures de la messe:

  • Première lecture (Ep 2, 19-22)
  • Psaume (Ps 116, 1, 2)
  • Évangile (Jn 20, 24-29)


“Nous avons vu le Seigneur !”


Chers amis, c'est après la résurrection du Seigneur Jésus. Ce dernier a quitté cette terre et avec elle, il a quitté ses disciples.

Et voici que Jésus va se rendre présent à ses disciples, il va leur manifester la puissance de sa résurrection.

Nous imaginons aisément, la surprise des disciples. Voir le Christ vivant!

Mais ce qui me touche avant tout, c'est moins la joie devant l'extraordinaire, qu'une joie dont nous comprenons bien qu'elle est avant tout, la manifestation de cet amour des disciples pour Jésus. Les disciples étaient attachés à Jésus, cet homme comme nul autre qui, un jour de leur vie, vint croiser leurs routes et les appela à tout quitter pour Lui!

Et ce fut alors, passé la peur de l'engagement, le début d'une aventure extraordinaire!

J'aimerais que nous nous arrêtions donc quelques instants, sur cet amour des disciples pour Jésus, que nous réfléchissions quant à l'attachement qui est le nôtre pour le Seigneur jésus, que nous essayions de réfléchir à la qualité de notre amour pour Lui, que nous réfléchissions aux sentiments profonds qui sont les nôtres à son égard.

Comment est ce que le Seigneur Jésus, devient dans ma vie, le compagnon de route, l'Amant fidèle qui occupe mes pensées, qui motive mes actes, les oriente, comment est-ce que Jésus devient peu à peu, Celui qui donne véritablement sens à ma vie, Celui sans qui je ne puis plus vivre, sans qui ma vie perd sons sens!

Cela est très important, car cela nous permet d'évaluer notre relation au Seigneur. Comment est ce que j'organise ma vie, ma journée, mes activités, afin que cet amour puisse trouver de la place, du temps pour s'épanouir, comme dans toute relation amoureuse?

Nous trouvons  normal et nous désirons accorder du temps pour nos fiancés(es), nos époux(ses), mais imaginons-nous aussi naturellement que notre vie prend du sens, lorsqu'elle s'ancre dans le Seigneur Jésus, lorsqu'elle s'enracine dans son Amour, qu'elle y puise l'Eau Vive qui viendra irriguer toute ma vie?


“Mon Seigneur et mon Dieu!”


Thomas, absent lorsque le Seigneur Jésus s'est manifesté aux disciples une première fois, découvre le Seigneur ressuscité.

Il va faire l'expérience d'une rencontre prodigieuse, de ce Seigneur de Gloire, vainqueur du mal, de ce Seigneur qui vient comme un messager porteur non seulement de la Bonne Nouvelle d'une promesse désormais réalisée, de la victoire sur la mort, mais porteur aussi de cette espérance que désormais, les portes de la vie s'ouvrent pour l'homme qui entre par le Christ, pour l'homme qui accepte de Lui confier sa vie.

Thomas découvre Jésus, et avec Lui, Thomas doit faire l'expérience de ces aveugles que Jésus a guéris; les écailles de son incrédulité tombent de ses yeux, il voit désormais resplendir pour lui, la Lumière de la Vérité.


Avec Thomas, c'est cette Vérité que nous sommes invités à accueillir aujourd'hui.


Avec Thomas, nous sommes invités à faire, après Lui, l'Expérience du Christ Ressuscité dans nos propres existences.


Avec Thomas, nous sommes invités à nous laisser saisir par le Christ, à nous laisser envelopper par le manteau de sa Tendresse, à nous en remettre totalement à Lui.


La bonne nouvelle aujourd'hui la voici:


“Vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et les prophètes.”

 

Le Christ mort et Ressuscité, nous rend pleinement participants de son Corps qui est l'Eglise.

Avec Lui, nous sommes invités à prendre notre part de la construction de ce Corps mystique, jusqu'au jour où, avec tous les Saints, nous aurons part à la Gloire du Ciel.

Le Christ nous invite aujourd'hui à vivre pleinement la grâce reçue à notre baptême, à vivre en enfants de Lumière.

Christ aujourd'hui nous appelle, Christ aujourd'hui nous envoie, vive le Seigneur qui nous aime, Dieu nous donne sa Joie!

Amen.


HOMÉLIE DE S. GRÉGOIRE LE GRAND SUR L'ÉVANGILE DE JEAN

Thomas, l'un des douze (dont le nom signifie Jumeau) n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Ce disciple était le seul absent. À son retour, quand on lui raconta ce qui s'était passé, il ne voulut pas le croire. Le Seigneur vint une seconde fois, et il présenta au disciple incrédule son côté à toucher, lui montra ses mains et, en lui montrant les cicatrices de ses blessures, guérit en lui la blessure de l'incrédulité. Que remarquez-vous en tout cela, frères très chers ? Croyez-vous que tout cela se soit produit par hasard ? Que ce disciple choisi ait été d'abord absent ; qu'en arrivant ensuite il entende ce récit ; qu'en l'entendant, il doute ; qu'en doutant, il touche, et qu'en touchant il croie ?

Non, cela ne s'est pas produit par hasard, mais selon un plan divin. En effet, la clémence divine agit alors d'une manière admirable pour que ce disciple qui doutait, tandis qu'il touchait les blessures que son maître portait dans la chair, guérisse en nous les blessures de l'incrédulité. En effet l'incrédulité de Thomas a été plus avantageuse pour notre foi que la foi des disciples qui ont cru. Car, tandis que ce disciple, en touchant, est ramené à la foi, notre esprit, en dominant toute hésitation, est confirmé dans la foi ; ~ ce disciple, en doutant et en touchant, est devenu témoin de la réalité de la résurrection. ~

Il toucha donc, et il s'écria : Mon Seigneur et mon Dieu. Jésus lui dit : Parce que tu m'as vu, tu crois. Or, l'Apôtre Paul a dit : La foi est la manière de posséder déjà ce qu'on espère, et de connaître des réalités qu'on ne voit pas. Il est donc bien clair que la foi fait connaître ce qui ne peut pas se voir. Ce qu'on voit, en effet, ne produit pas la foi mais la constatation. Alors que Thomas a vu, lorsqu'il a touché pourquoi lui est-il dit : Parce que tu m'as vu, tu as cru ? Mais ce qu'il a cru n'était pas ce qu'il a vu. Car la divinité ne peut être vue par l'homme mortel. C'est donc l'homme qu'il a vu, et c'est Dieu qu'il a reconnu en disant : Mon Seigneur et mon Dieu. Il a donc cru tout en voyant, puisqu'en regardant un vrai homme, il a proclamé que celui-ci était Dieu, et cela, il n'avait pas pu le voir.

Ce qui suit nous donne de la joie : Heureux ceux qui croient sans avoir vu ! Par cette phrase, c'est nous qui sommes spécialement désignés, nous qui nous attachons par l'esprit à celui que nous n'avons pas vu dans la chair. Car celui-là croit véritablement, qui met en pratique, par ses actions, ce qu'il croit. Au contraire, Paul dit de ceux dont la foi est purement nominale : Ils font profession de connaître Dieu, mais par leurs actes ils le renient. Et Jacques : La foi sans les œuvres est morte.

Source: Office des Lectures, AELF



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader