Facebook Pixel"Mon Seigneur et mon Dieu !" (Jn 20, 24-29) - Hozana

"Mon Seigneur et mon Dieu !" (Jn 20, 24-29)

"Mon Seigneur et mon Dieu !" (Jn 20, 24-29)

Chant final : 'Mon Seigneur et mon Dieu' interprété par DEI AMORIS CANTORES

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

L'un des Douze, Thomas
(dont le nom signifie : Jumeau),
n'était pas avec eux
quand Jésus était venu.
Les autres disciples lui disaient :
« Nous avons vu le Seigneur ! »
Mais il leur déclara :
« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,
si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous,
si je ne mets pas la main dans son côté,
non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard,
les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,
et Thomas était avec eux.
Jésus vient,
alors que les portes étaient verrouillées,
et il était là au milieu d'eux.
Il dit :
« La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas :
« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;
avance ta main, et mets-la dans mon côté :
cesse d'être incrédule,
sois croyant. »
Thomas lui dit alors :
« Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit :
« Parce que tu m'as vu, tu crois.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

Thomas ne voulait pas admettre la résurrection et le Christ est venu se manifester à lui. « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je n'y croirai pas » : somme toute, une telle requête n’est-elle pas normale ? En effet, serait-il bien raisonnable d’engager toute sa vie à la suite de ce prétendu ressuscité sans un minimum de garanties ?

Ce qui est touchant c’est que Jésus va consentir à cette demande de Thomas. En invitant son Apôtre à avancer la main et à la mettre dans son côté, il va bien lui donner une « preuve » tangible de sa résurrection. Mais en même temps, il lui intime de cesser d'être incrédule et de devenir croyant. Thomas peut alors accueillir la grâce et prononcer dans l'Esprit la plus belle profession de foi des évangiles : « Mon Seigneur et mon Dieu ! ». L’Esprit Saint lui a donné de reconnaître en Jésus, le Fils de Dieu, vainqueur du monde.

Son incrédulité a été la cause d’une certitude encore plus grande en la résurrection. Chacun de nous, à la suite de Thomas, est amené à poser cet acte de foi en rejoignant la communauté des croyants : l’Eglise. L’Eglise, disait Bossuet, c’est le « Christ continué ». Oui, Il continue son histoire, à travers son Eglise, à travers nous. Tâchons de ne pas l’abîmer et de transmettre à nos frères la joie de croire, de nous retrouver, de partager ensemble la même passion, le même amour que celui de Dieu pour notre monde.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader