Facebook PixelGrand Rosaire du samedi 04 juillet : Mystères Glorieux - Hozana

Grand Rosaire du samedi 04 juillet : Mystères Glorieux

Grand Rosaire du samedi 04 juillet : Mystères Glorieux


Pour le grand Rosaire de ce samedi 04 juillet, je vous propose une série de méditations et prières illustrant les Mystères Glorieux.

Rappel

Il n'y a aucune obligation de vous inspirer de ces textes, vous n'êtes même pas forcés de les lire pour prier dans cette communauté : énoncer les intentions générales avant de démarrer votre Rosaire suffit. Ce sont des pistes, c'est tout !!!

Mystères Glorieux

1. La Résurrection

2. L'Ascension

3. La Pentecôte

4. L'Assomption

5. Le Couronnement de la Très Sainte Vierge Marie dans les cieux


Nous pouvons aborder ces Mystères Glorieux en lisant et méditant cet extrait de l'Apocalypse de saint Jean (Chap. I, 5-8) :

« 5 (…) À celui qui nous a aimés, qui nous a lavés de nos péchés par son sang, 

6 et qui nous a faits rois et prêtres de Dieu, son Père, à lui la gloire et la puissance des siècles des siècles ! Amen ! 

7 Le voici qui vient sur les nuées. Tout œil le verra, et ceux même qui l'ont percé ; et toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine en le voyant. Oui. Amen ! 

8 " Je suis l'alpha et l'oméga " [le commencement et la fin], dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant. » 

 

1. La Résurrection

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 27, 62-66 et 28, 1-10 ; Évangile selon Saint Marc 16, 1-14 ; Évangile selon Saint Luc 24, 1-31 ; Évangile selon saint Jean 20, 1-29
  • Méditation : Saint Thomas d'Aquin (1225-1274). Italien, frère de l'Ordre des Prêcheurs (Dominicain), prêtre, théologien et philosophe. Considéré comme l'un des principaux maîtres de la philosophie scolastique et de la théologie catholique, il a laissé une œuvre qui aujourd'hui encore reste une référence essentielle pour l'Église catholique : La Somme Théologique. Docteur de l'Église (surnommé « Le Docteur des Docteurs » ou « Le Docteur Angélique »). Saint Protecteur des Écoles et Universités catholiques ; Saint Patron des universitaires et des libraires.


Saint Thomas d'Aquin, La Somme théologique, Qu. 77, art. 1, rep. 4 :

« Le règne du Christ se réfère à l'Église où non seulement les martyrs, mais aussi les autres élus règnent (...), où ils règnent avec le Christ dans la gloire à l'égard de tous, une mention spéciale étant faite des martyrs, parce que règnent surtout après la mort ceux qui ont combattu pour la vérité, jusqu'à la mort. » 

  • Prière : 

Seigneur Jésus, faites de nous des combattants pour la vérité, jusqu'à la mort !

Notre-Dame-de-la-Résurrection, montrez-nous comment devenir dignes de régner avec le Christ !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

2. L'Ascension

  • Lectures : Évangile selon Saint Marc 16, 14-20 ; Évangile selon Saint Luc 24, 41-53
  • Méditation : Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916). Issu d'une vieille famille aristocratique, il est éduqué dans la foi catholique. Orphelin à l'âge de six ans, il est élevé par une de ses tantes mais perd la foi durant l'adolescence, et mène par la suite une jeunesse dissipée, dilapidant son héritage. Il se destine d'abord à intégrer la cavalerie mais il préfère explorer le Maroc. Il retrouve la foi chrétienne et devient trappiste en 1890, puis ermite en 1897. Il vit d'abord en Palestine puis s'installe dans le Sahara algérien où il côtoie Berbères et Touaregs, et développe une nouvelle approche apostolique. Il est assassiné devant son ermitage. Il nous a laissé de nombreuses méditations montrant sa profonde spiritualité au centre de laquelle se trouvait l'Adoration eucharistique.


Prière du Bienheureux Charles de Foucauld :

« Mon Dieu, pardon, pardon, pardon de ma tiédeur, pardon de ma lâcheté, pardon de ma dissipation, pardon de mon orgueil, pardon de mon attachement à ma volonté propre, pardon de ma faiblesse et de mon inconstance, pardon du désordre de mes pensées, pardon de me souvenir si peu, parfois, que je suis en votre présence. Pardon de toutes mes fautes, de toutes les fautes de ma vie et surtout de celles que j'ai commises depuis le commencement de ma conversion ! Merci de toutes vos grâces, mon Dieu. Merci, merci, merci ! Mon Dieu, secourez-moi, secourez celui que vous avez comblé de tant de dons afin qu'il fasse pleinement ce que vous attendez de lui… Mon Dieu, convertissez-moi ! Convertissez-moi, mon Dieu, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Vous qui pouvez transformer des pierres en enfants d'Abraham, vous qui pouvez tout en moi, convertissez-moi, Seigneur. Donnez-moi le bon esprit, la sagesse que vous avez promis de donner à ceux qui les demanderaient. Convertissez-moi, et faites que je vous glorifie le plus possible jusqu'à mon dernier soupir et pendant l'éternité. Je vous le demande, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Amen. » 

  • Prière :

Seigneur Jésus, convertissez-nous, et donnez-nous le bon esprit et la sagesse que vous avez promis de donner à ceux qui les demanderaient !

Notre-Dame-de-l'Ascension, aidez-nous à glorifier Dieu le plus possible jusqu'à notre mort !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

3. La Pentecôte

  • Lecture : Actes des Apôtres 2, 1-21
  • Méditation : Serviteur de Dieu Dom Prosper Guéranger (1805-1875) : français. Moine bénédictin, prêtre, restaurateur de l'ordre bénédictin en France, refondateur de l'abbaye de Solesmes et initiateur du Mouvement Liturgique. La famille Martin, et donc sainte Thérèse de Lisieux, lisait régulièrement L'année liturgique de Dom Guéranger. Par ailleurs, son Mémoire sur la « question de l'Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge » a joué un rôle dans la préparation de la définition du Dogme de l'Immaculée Conception proclamé en 1854.


Serviteur de Dieu Dom Prosper Guéranger, L'Année liturgique, « Le jeudi de la troisième semaine après Pâques » :

« Lors donc que Jésus ressuscité dit à ses Apôtres : " Allez, enseignez toutes les nations", il indique assez que la parole devra retentir aux oreilles, qu'elle fera son bruit dans le monde, un bruit qui sera entendu de ceux qui se rendront à cette parole, comme de ceux qui la dédaigneront. Cette parole a-t-elle le droit de circuler ainsi librement, sans demander permission aux puissances de la terre ? Qui oserait nier qu'elle ait ce droit ? Le Fils de Dieu a dit: "Allez, et enseignez toutes les nations" ; il doit être obéi ; et la parole de Dieu confiée à ses envoyés ne saurait être enchaînée. »

  • Prière :

Esprit Saint, libérez dans le monde la parole que Vous avez confiée à Vos envoyés ! 

Notre-Dame-de-la-Pentecôte, priez pour l'évangélisation de toutes les nations !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

4. L'Assomption

  • Deux Lectures :

« Constitution apostolique Munificentissimus Deus du 1er novembre 1950 sur la définition du Dogme de l'Assomption » – Pie XII :

40. C'est pourquoi l'auguste Mère de Dieu, unie de toute éternité à Jésus-Christ, d'une manière mystérieuse, par « un même et unique décret » de prédestination, immaculée dans sa conception, Vierge très pure dans sa divine Maternité, généreuse associée du Divin Rédempteur qui remporta un complet triomphe du péché et de ses suites, a enfin obtenu comme suprême couronnement de ses privilèges d'être gardée intacte de la corruption du sépulcre, en sorte que, comme son Fils, déjà auparavant, après sa victoire sur la mort, elle fut élevée dans son corps et dans son âme, à la gloire suprême du ciel où Reine, elle resplendirait à la droite de son fils, Roi immortel des siècles. (…)

45. C'est pourquoi, si quelqu'un — ce qu'à Dieu ne plaise — osait volontairement nier ou mettre en doute ce que Nous avons défini, qu'il sache qu'il a fait complètement défection dans la foi divine et catholique. »

- Voir aussi : Vatican II, Lumen Gentium, Chapitre VIII, 59 (« La Sainte Vierge après l'Ascension »)

  • Méditation : Dom Godefroid Belorgey (1880-1964). Français. Il est d'abord  lieutenant au 4ème Cuirassiers à Cambrai mais suite à une grâce extraordinaire, il se convertit. Il entre à l'abbaye cistercienne de Scourmont (en Belgique) en 1910. Il y est maître des novices de 1919 à 1932, ainsi que prieur durant onze ans (1921-1932). Il rentre ensuite en France et devient abbé auxiliaire de Cîteaux. Il a écrit plusieurs ouvrages spirituels, dont le très célèbre Sous le regard de Dieu, qui le font considérer encore aujourd'hui comme un guide spirituel de premier ordre.


Dom Godefroid Belorgey, Sous le regard de Dieu :

« Marie veut arracher tous ses enfants aux griffes du démon, en les purifiant mais elle veut aussi les sanctifier. Son regard est toujours penché sur nous pour travailler à faire de nous des images vivantes de son Fils, aussi parfaites que possible. »

  • Prière :

Notre-Dame-de-l'Assomption, purifiez-nous, sanctifiez-nous et faites de nous des images vivantes de votre Fils ! 

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

5. Le Couronnement de la Très Sainte Vierge Marie dans le Ciel

  • Lecture : Apocalypse de Saint Jean 12, 1
  • Méditation : Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716) : français. Prêtre et missionnaire de l'ouest de la France, fondateur de la Compagnie de Marie (Pères Montfortains) et des Filles de la Sagesse. Grand dévot de Marie et du saint Rosaire, il a écrit sur ces thèmes plusieurs ouvrages de référence, notamment le Traité de la vraie dévotion à Marie et Le Secret du Rosaire. Il a beaucoup influencé la pensée de saint Maximilien Kobe, ou encore celle de saint Jean-Paul II.

.

Saint Grignion de Montfort, Traité de la vraie dévotion à Marie (n° 52) :

« Jamais Dieu n'a fait et formé qu'une inimitié, mais irréconciliable, qui durera et augmentera même jusques à la fin : c'est entre Marie, sa digne Mère, et le diable, entre les enfants et serviteurs de la Sainte Vierge, et les enfants et suppôts de Lucifer ; en sorte que la plus terrible des ennemies que Dieu ait faite contre le diable est Marie, sa sainte Mère. Il lui a même donné, dès le paradis terrestre, quoiqu'elle ne fût encore que dans son idée, tant de haine contre ce maudit ennemi de Dieu, tant d'industrie pour découvrir la malice de cet ancien serpent, tant de force pour vaincre, terrasser et écraser cet orgueilleux impie, qu'il l'appréhende plus, non seulement que tous les anges et les hommes, mais, en un sens, que Dieu même. »

  • Prière :

Seigneur Jésus, faites de nous de terribles ennemis du mal !

Notre-Dame-de-l'Apocalypse, découvrez aux yeux du monde la malice du diable, protégez-nous et venez bientôt écraser la tête du serpent !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 


À la fin de cette série de Mystères, nous pouvons réciter la courte prière de l'Ange gardien du Portugal transmise aux enfants de Fatima :

« Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime et je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas et qui ne vous aiment pas. »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader