Septième jour de la neuvaine pour la France

Septième jour :

A l'école de Van

«Le 8  septembre, ô quel heureux jour! J'y vois inscrit un double souvenir qui chaque année attirera mon attention. C'est d'abord le jour de la Nativité de la Mère de Dieu, et en même temps le jour où ma sœur sainte Thérèse célébra son mariage spirituel avec Jésus son Époux d'amour. Depuis le jour où j'ai connu le livre Histoire d'une Âme, j'ai toujours désiré ressembler à sainte Thérèse, et je me disais: «si le jour de ma profession pouvait coïncider avec celui de la profession de ma sœur, comme je serais heureux!» Aujourd'hui, ce désir est devenu réalité, et c'est encore une gâterie voulue par Jésus en faveur de son ami... au caractère difficile. Oui,mon Père, voilà bien l'Amour. Quand on aime, il n'y a aucune difficulté, si grande soit-elle, qu'on ne puisse surmonter, surtout quand on a affaire à un ami puissant comme l'est mon Ami Jésus... En effet, en présence de cet Amour infiniment magnifique et de ses immenses bienfaits, mon âme était comme plongée dans une ivresse mortelle. J'aurais voulu exprimer à Jésus l'amour de mon cœur, mais voyant ma toute-petitesse presque voisine du néant, il m'aurait été impossible de survivre à cette minute de joie enivrante, si je n'avais pas été soutenu par la force de l'Amour.» (Autobiographie, 857-858)


Prière

Van, toi qui nous as dit que «Dieu est notre Père et que le Père est Amour»... Accompagne nous à ton tour dans nos épreuves et sois notre soutien.

A travers la grâce que nous demandons pour la France, si telle est la volonté du Seigneur, donne-nous d'être fortifiés dans la Foi, l'Espérance et l'Amour tout au long de notre chemin de vie.

Seigneur, fais maintenant éclater aux yeux des fidèles qui te prient avec ton serviteur Van l'efficacité de son intercession en exauçant leur demande, par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen

Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père 

Prière pour la France

Seigneur Jésus, 

Aie compassion de la France, 

Daigne l'étreindre dans ton amour et lui en montrer toute la tendresse. 

Fais que, remplie d'amour pour toi, elle contribue à te faire aimer 

de toutes les nations de la Terre. 

Ô amour de Jésus, nous prenons ici l'engagement de te rester fidèles et 

de travailler d'un cœur ardent, à répandre ton règne dans tout l'univers, 

Amen 



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

La France a besoin de nos prières ! Neuvaine avec Marcel Van