Prions avec ferveur pour ne jamais juger nos frères ! - Hozana

Prions avec ferveur pour ne jamais juger nos frères !

 « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. » Mt 7, 1-2

1 - Prière d'auto libération 

« En ton Nom Seigneur Jésus, par la puissance de l'Esprit Saint et pour la gloire du Père, libère-moi de toute peur, de toute crainte, angoisse ou anxiété. Jésus Sauveur, libère-moi par-dessus tout, de toute haine, orgueil et agressivité, de toute rancune et désir de vengeance. Délivre-moi aussi de tout sentiment de culpabilité, d'insécurité et d'infériorité. Je reconnais humblement que tu es mon Unique Libérateur !   Jésus Miséricorde, j'ai confiance en Toi » 


2 - Intention de prière pour la journée

- pour que je sois toujours bienveillant dans mes relations avec tous mes frères 

- pour que je sois le témoin irréprochable de ton amour Seigneur 


3 - Méditation de la journée

Celui qui juge se met à la place de Dieu et agissant de la sorte, il va vers un échec assuré dans la vie, car on le paiera de retour avec la même monnaie. Et il vivra dans l'erreur, en considérant que la « paille » qui se trouve dans l'œil de son frère est une « poutre » qui l'empêche de voir. 

Le passage de l'Evangile du jour montre précisément Jésus qui cherche à nous convaincre de ne pas juger. En effet, juger les autres nous conduit à l'hypocrisie. L'homme qui juge est tellement obsédé par celui qu'il veut juger — tellement, tellement obsédé! — que cette paille ne le laisse pas dormir. Et il répète : Mais je veux enlever cette paille ! Sans se rendre compte de la poutre qu'il a lui-même dans son propre œil. Il croit que la vraie poutre est cette paille dans l'œil de son frère. Celui qui juge est un homme qui confond la réalité. Celui qui juge devient un vaincu et il ne peut que mal finir, car on lui appliquera la même mesure qu'il utilise pour juger autrui. 

Donc, le juge vaniteux et arrogant qui se trompe de place, parce qu'il prend la place de Dieu, parie sur une défaite. Et quelle est sa défaite ? Celle d'être jugé avec la mesure dont il se sert pour juger. Car le seul qui juge est Dieu et ceux auxquels Dieu donne le pouvoir de le faire. Les autres n'ont pas le droit de juger. C'est pourquoi celui qui juge est dans l'erreur, et sera défait.

Ainsi, si nous voulons aller sur la route de Jésus, au lieu d'être des accusateurs, nous devons être les défenseurs des autres devant le Père.

C'est une vérité qu'il est bon de se rappeler dans la vie de tous les jours, quand vient l'envie de juger les autres, de mal parler des autres, ce qui est une forme de jugement. Que le Seigneur nous donne la grâce d'imiter Jésus intercesseur, défenseur, notre avocat et celui des autres.

                              Pape François

Nous disons

  • Un Notre Père
  • Trois Je vous salue Marie
  • Un Credo 


4 - Acte à poser ou initiative à prendre dans la journée ou dans notre vie de tous les jours :
- Je mène le combat contre mes jugements : quand une pensée de jugement monte en mon cœur, je la transforme en bénédiction.

- Chaque fois que je sens un jugement monter en moi, je prie pour la personne que je juge sévèrement.


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader