“Voici que le semeur sortit pour semer” (Mt 13, 3)

“Voici que le semeur sortit pour semer” (Mt 13, 3)

Juin, mois du Sacré-Cœur !


Réjouissons-nous spécialement puisque le Seigneur, en ces jours de miséricorde, souhaite nous faire connaître encore davantage les richesses et révélées et cachées de son sein transpercé.


Pourtant, combien sommes-nous à ne pas entrevoir, percevoir son action, son Royaume déjà au milieu de nous ?!


Afin de  nous aider à entrer davantage dans la vision du Royaume déjà à l'œuvre en nos cœurs et en notre monde, je voudrais nous inviter à méditer, à garder en notre cœur, quelques paroles de notre Seigneur tirées de l'Evangile, paroles qui sont comme un chemin vers la Vie puisqu'elles sont comme des portes d'entrée dans le Cœur du Seigneur.


Comment recevons-nous la Parole du Seigneur ?


Reprenons ensemble les invitations de notre Maître... Ainsi de la parabole du semeur: la Parole ne doit pas restée enfouie ou cachée, mais de même que la lampe doit être mise sur le lampadaire pour éclairer une pièce, nous devons laisser la Parole faire son œuvre en nous et autour de nous afin qu'elle donne la Vie. Nous  sommes donc invités à l'accueillir en notre “terre” pour qu'elle porte tout son fruit.


Mais notre terre peut ne pas être une bonne terre ou une terre bien disposée !… Si la semence tombe au bord du chemin, en des endroits rocheux ou encore dans des épines, celle-ci ne bénéficie pas de conditions favorables pour pousser.


De la même manière, si la Parole de Dieu tombe en notre cœur mais que notre cœur est préoccupé par les soucis du monde, les séductions des richesses et toutes les autres convoitises, comment la graine de l'Amour déposée pourtant en nos cœurs (parce que le semeur sème partout et en tous lieux : Dieu se donne et donne tout gratuitement), peut-elle grandir et porter du fruit ?


Aussi le Seigneur nous invite-t-il au préalable à une attitude toute mariale, c'est-à-dire vierge de tout jugement et de tout regard qui enferme la personne ou l'événement... De cela, nous ne sommes malheureusement pas libres. Aussi, travaillons à labourer notre terre: enlevons les pierres que nous serions prêts à jeter aux autres, purifions notre regard (parce que l'œil est la lampe du corps) en nous interdisant tout jugement sur autrui, toute médisance, toute colère, tout murmure... Nous en ferons l'expérience, c'est un vrai travail de purification.


Pour ce faire, aidons-nous de ces paroles de l'Evangile :

« Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez » ;

« Prenez donc garde à la manière dont vous mesurez » ;

« Ne jugez pas afin de n'être pas jugé car de la manière dont vous jugez, on vous jugera et de la manière dont vous mesurez, on mesurera pour vous ».


Ainsi notre terre labourée sera t-elle capable d'accueillir la semence de Dieu et alors la terre produira son fruit. « D'elle-même, la terre produit d'abord l'herbe, puis l'épi, puis plein de blé dans l'épi » et nous serons alors rendu capable de voir l'œuvre de Dieu, de la discerner, parce que la lumière de Dieu habitera notre corps, notre cœur et notre âme.


Et alors nous verrons Dieu en toute chose, nous connaîtrons davantage l'Amour qu'il a pour nous et notre cœur de réjouira... et nous entrerons alors davantage dans ce cœur qui ne cesse de battre pour nous et notre Salut. Alléluia !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

10 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Consacrons nos personnes et la France au Cœur de Jésus