« Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme » - Hozana

« Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme »

« Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, comme Jésus montait dans la barque, ses disciples le suivirent. Et voici que la mer devint tellement agitée que la barque était recouverte par les vagues. Mais lui dormait. Les disciples s'approchèrent et le réveillèrent en disant : « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus. » Mais il leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs, hommes de peu de foi ? » Alors, Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme. Les gens furent saisis d'étonnement et disaient : « Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent ? » (Mt 8, 23-27)

Le Christ veille

Les disciples entrés dans le navire, une tempête s'élève, la mer s'agite, les passagers se troublent. Lui, assoupi dans le sommeil, est réveillé par leur inquiétude craintive ; on le prie de venir au secours. Et, leur reprochant leur peu de foi, il commande au vent et à la mer de se calmer, tandis que les hommes s'étonnent de voir que le vent et la mer obéissent à ses ordres.

Ainsi, d'après cela, les églises au sein desquelles la parole de Dieu n'aura pas été en état de veille sont des naufragées, non que le Christ se relâche dans le sommeil, mais parce qu'il est assoupi en nous du fait de notre sommeil. Or il arrive le plus souvent que nous espérions quelque chose de Dieu principalement dans la crainte et la secousse du danger ; et puisse-t-il arriver qu'un espoir même tardif fût l'assurance de pouvoir échapper au danger, parce que la vertu du Christ veille au-dedans de soi !

De fait, c'est pour tous les temps que le Seigneur nous a laissé le souvenir de cette objurgation : « Pourquoi êtes-vous si craintifs, hommes de peu de foi ? » Ce qui veut dire que la crainte des agitations du monde ne doit pas exister pour ceux avec qui veille la foi du Christ.


St Hilaire de Poitiers

Saint Hilaire († 367), père de famille devenu évêque de Poitiers vers 350, apôtre de la Gaule, est l'un des grands défenseurs de la Trinité au ive siècle.


Pour recevoir un exemplaire gratuit de Magnificat cliquez ici


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader