Facebook PixelUN EMPEREUR DÉVOT DE LA VIERGE MARIE - Hozana

UN EMPEREUR DÉVOT DE LA VIERGE MARIE

UN EMPEREUR DÉVOT DE LA VIERGE MARIE

UN EMPEREUR DÉVOT DE LA VIERGE MARIE

EN CE MOIS DE MAI 2020, CONSACRÉ A LA SAINTE VIERGE MARIE, UNISSONS NOS PRIÈRES QUOTIDIENNES À MARIE, PAR L'INTERCESSION DU BIENHEUREUX CHARLES D'AUTRICHE, POUR QUE CESSE LA PANDÉMIE.

La Bienheureuse Vierge Marie (9ème jour de la neuvaine)

Le jour de sa mort, l'empereur demanda à sa femme quel jour il était. «Le jour de la Mère de Dieu », répondit l'impératrice. « C'est donc samedi!», confirma-t-il, heureux. Après sa mort, le corps de l'empereur Charles fut déposé dans l'église mariale de Nossa Senhora do Monte à Madère, où il repose encore. Tout au long de sa vie, le manteau protecteur de Marie enveloppa l'empereur Charles, ce qui peut se voir dans chacun des évènements de sa vie : « le 19 novembre (jour de son arrivée à Madère) était un samedi. Beaucoup des jours importants de sa vie furent des samedis. Il a été confirmé un samedi, atteint sa majorité et se maria un samedi, a été couronné roi de Hongrie un samedi. Ce fut un samedi que le roi rentra chez lui en Hongrie pour sa première tentative de restauration de la monarchie et un samedi, après l'échec de la deuxième tentative de restauration, qu'il refusa, avec les pires conséquences, de renoncer à ses prétentions au trône. Ce fut un samedi fatal que sa famille se transporta dans l'atmosphère brumeuse du Monte, et le dernier jour de la vie de l'empereur, le 1 avril 1922 – quand Dieu rappela dans Sa Maison son fidèle serviteur- était un samedi. » C'est le chapelet en mains que l'empereur Charles mena toutes les batailles de sa vie. De manière exemplaire, il priait fidèlement le chapelet tous les jours. Le chapelet qu'il avait reçu du pape Saint Pie X glissait entre ses doigts lors de ses prières familiales. Le gouvernement pouvait requérir son attention de manière urgente, l'empereur trouvait encore une demi-heure pour prier le rosaire. Fils fidèle de Marie, il honorait sa Mère Céleste en l'imitant. Modestie, humilité, et une nature ouverte, amicale et engageante étaient quelques-unes des vertus qu'il nourrissait en lui. Respect de la Volonté de Dieu, dévouement à une vie de profonde prière et dévotion mariale étaient les principes fondamentaux de sa vie. Comme monarque et père aimant, il permit à son cœur d'être percé par un glaive de douleur, tout comme le cœur de la Bienheureuse Mère de Dieu fut percé au pied de la Croix de son Fils.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader