Facebook PixelLe Niger, théâtre d'une vague de violence: les chrétiens placés sous protection militaire - Hozana

Le Niger, théâtre d'une vague de violence: les chrétiens placés sous protection militaire

Le Niger, théâtre d'une vague de violence: les chrétiens placés sous protection militaire

Il y a quelques jours, à Zinder, au sud du Niger, puis à Niamey plusieurs manifestants étaient descendus dans la rue pour condamner la publication d’une nouvelle caricature du prophète Mahomet, par l’hebdomadaire français Charlie Hebdo.

Les violences ont fait 10 morts et près de 200 blessés. Les émeutiers ont saccagé et incendié 45 églises dans la capitale, un orphelinat et une école chrétienne, selon la police nationale. À Zinder, le Centre culturel franco-nigérien et plusieurs églises ont aussi été incendiés et les chrétiens ont dû être placés sous protection militaire.

L'archevêque de Niamey, Mgr Michel Cartatéguy, se disait « sous le choc »

« On ne peut pas faire la guerre au nom de Dieu », a rappelé le pape François lors de l’audience générale ce mercredi 21 janvier en invitant les fidèles « à prier ensemble pour les victimes des manifestations de ces derniers jours au Niger ». À la fin de sa catéchèse, le Pape a eu une pensée particulière pour les chrétiens nigériens.  

Nous aussi, prions pour eux, pour que leur foi ne faiblisse pas et qu'ils puissent reconstruire leurs églises!

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader