Facebook PixelAntydot - Rien à ajouter - Hozana

Antydot - Rien à ajouter


Antydot - Rien à ajouter 


Je te vois dans ce jardin l'angoisse perlant sur ton front

Te préparant à vivre la plus terrifiante humiliation

"Père si tu veux que cette coupe s'éloigne de moi"

Mais chaque seconde qui passe te rapproche de cette croix


Et te voilà au tribunal on essaie tant bien que mal

D'inventer une accusation justifiant la peine capitale

Tu ne cherches pas à te défendre leur décision est prise

Tes bourreaux fondent sur toi et tirent au sort ta chemise


Des coups en averse les clous qui transpercent

Et les moqueries sévissent

Ton corps est une plaie ouverte et chaque battement de cœur est un supplice


Ma place est là parmi ceux qui s'acharnent à briser ton corps

Sans se douter que leur vigueur vient de celui qu'ils mettent à mort

Ma place est là car chacun de nos péchés a pesé

De tout son poids sur ton corps transpercé


Il t'était plus facile de descendre mais tu es resté suspendu

Entre la terre et le ciel pour nous donner une issue

Tu as dit "Père pardonne leur car ils ne savent pas ce qu'ils font"

Entre la terre et le ciel il s'est créé un pont


Il fallait que quelqu'un paye pour toutes nos fautes et nos travers

Toi seul, innocent, tu t'es porté volontaire

Livré comme un agneau qu'on mène à l'abattoir

Mais comme tu l'avais prédit ce n'était pas la fin de l'histoire


La mort a dû plier elle n'a pas eu le dernier mot

Car notre Dieu connaît le chemin pour sortir du tombeau

A quoi bon mettre une pierre pour te retenir ?

Tu es celui que même la terre et le ciel ne peuvent contenir !


Il ne reste que ton linceul trainant dans la poussière

Car tu es là sur la plage mangeant du poisson avec Pierre

Tu entres dans la maison « que la paix soit sur vous !»

Tu laisses Thomas mettre ses doigts là ou il y avait des clous Ils ont vu et ont donné leur vie pour attester


Qu'ils avaient côtoyés Jésus-Christ ressuscité

Et nous avec eux et avec toutes ces générations

Nous déclarons que nous croyons en la puissance de ton nom

Après l'humiliation ta victoire est éclatante


Et quand tu reviendras ta gloire sera éblouissante

Nos péchés sont couverts, le chemin est ouvert

Nous prions Que ta Gloire remplisse l'univers


Je n'ai rien à ajouter

Je n'ai rien à ajouter

Je n'ai rien à ajouter

Ta grâce me suffit

Ta grâce me suffit

Tu as tout accompli


Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas. Esaîe 53 : 3

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader