NOTRE DAME DE PELLEVOISIN - Hozana

NOTRE DAME DE PELLEVOISIN

NOTRE DAME DE PELLEVOISIN

Estelle a 32 ans, elle est très malade et n'entend pas capituler si facilement. Elle décide de prendre les grands moyens. Elle écrit directement à la Sainte Vierge . Elle confie sa lettre à Mademoiselle Reiter qui va la déposer dans le parc du château, entre les pierres de la grotte dédiée à Notre-Dame de Lourdes. La réponse à cette lettre parviendra à Pellevoisin dans la nuit du 14 au 15 février 1876. Il aura fallu environ six mois pour que la Vierge réponde à la lettre d'Estelle, datée de septembre 1875.

Apparition de Satan : le soir du 14 février 1876, Estelle est épuisée; il est près de minuit. Un sinistre personnage « cherchant dans la nuit son butin » se présente au pied du lit de la mourante ; il veut profiter de son extrême fatigue. Elle-même raconte:« Tout à coup, le diable apparut au pied de mon lit. Oh! que j'avais peur. Il était horrible, il me faisait des grimaces quand la Vierge apparut de l'autre côté de mon lit ». "Marie porte sur la tête un châle de laine bien blanc. Elle dit à Satan : que fais-tu là ? Ne vois-tu pas qu' Estelle est revêtue de ma livrée (scapulaire) ? Et toi Estelle, ne crains rien, tu sais bien que tu es ma fille !"

Les messages qui suivront seront très beaux.

Le 1er juillet 1876 ; « Du calme, mon enfant, patience, tu auras des peines mais je suis-là ».

Le 2 juillet 1876 ; « Ne crains rien, sois calme ».

Le 3 juillet 1876 ; « Je voudrais que tu sois encore plus calme » .

Le 9 septembre 1876 ; « Tu t'es privée de ma visite le 15 août ; tu n'avais pas assez de calme». «Tu as bien le caractère du Français ; il veut tout savoir avant d'apprendre et tout comprendre avant de savoir ».

Le 15 septembre 1876 ; « Je tiendrai compte des efforts que tu as faits pour avoir le calme ; ce n'est pas seulement pour toi que je le demande, mais aussi pour l'Eglise et pour la France ; dans l'Eglise, il n'y a pas ce calme que je désire ».

Le 9 septembre 1876 ; « J'avais toujours vu cette petite pièce, sans savoir ce que c'était, car jusqu'alors je l'avais vue toute blanche. En soulevant cette petite pièce, j'aperçus un coeur rouge qui ressortait très bien. J'ai pensé tout de suite que c'était un scapulaire du Sacré-Coeur. Elle dit en le soulevant: "J'aime cette dévotion"

 

« O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6