"Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme ..." (Jn 8, 21-30) - Hozana

"Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme ..." (Jn 8, 21-30)

"Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme  ..." (Jn 8, 21-30)

Chant final : "Dieu est puissant" par Hillsong France

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait aux Pharisiens :
« Je m’en vais ;
vous me chercherez,
et vous mourrez dans votre péché.
Là où moi je vais,
vous ne pouvez pas aller. »
Les Juifs disaient :
« Veut-il donc se donner la mort,
puisqu’il dit :
“Là où moi je vais,
vous ne pouvez pas aller” ? »
Il leur répondit :
« Vous, vous êtes d’en bas ;
moi, je suis d’en haut.
Vous, vous êtes de ce monde ;
moi, je ne suis pas de ce monde.
C’est pourquoi je vous ai dit
que vous mourrez dans vos péchés.
En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS,
vous mourrez dans vos péchés. »
Alors, ils lui demandaient :
« Toi, qui es-tu ? »
Jésus leur répondit :
« Je n’ai pas cessé de vous le dire.
À votre sujet, j’ai beaucoup à dire
et à juger.
D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité,
et ce que j’ai entendu de lui,
je le dis pour le monde. »
Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père.
Jésus leur déclara :
« Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme,
alors vous comprendrez que moi, JE SUIS,
et que je ne fais rien de moi-même ;
ce que je dis là,
je le dis comme le Père me l’a enseigné.
Celui qui m’a envoyé est avec moi ;
il ne m’a pas laissé seul,
parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. »
Sur ces paroles de Jésus,
beaucoup crurent en lui.

Source : AELF

Méditation Père Sébastien Antoni

Entre Jésus et les pharisiens, ça chauffe de plus en plus… et l’ambiance est plutôt… un peu comme Moïse dans le désert sec et chaud de l’Horeb.

Face à l’événement inédit et déconcertant du buisson ardent, Moïse pose la question : « Qui es-tu ? » Et une voix mystérieuse lui répond : « JE SUIS avec toi. Oui je connais les souffrances de mon peuple. Je suis descendu pour le délivrer de la main des égyptiens et le faire monter de ce pays vers un bon et vaste pays, vers un pays ruisselant de lait et de miel ».

N’est ce pas ce qui se passe finalement ici entre Jésus et les pharisiens ?

Face à l’événement inédit et déconcertant de Jésus dont la lumière brûle sans se consumer, les pharisiens osent poser la question : « Toi, qui es-tu ? » Et Jésus de manière si mystérieuse et en même temps si révélatrice, comme s’il se mettait tout entier dans la lumière, leur répond : « JE SUIS… vous, vous êtes d’en bas ; moi je suis d’en haut … » Non pas pour vous prendre de haut, mais pour vous prendre en haut. Oui, vous comprendrez, une fois que vous m’aurez élevé… que je suis descendu pour vous prendre avec moi en haut !

Accepterons-nous de laisser le Christ être qui IL EST ? Pour cela, accepter d’être qui nous sommes… des êtres fragiles qui avons besoin d’aide… comme des enfants qui avons besoin de parents pour être élevés, nourris, affermis… prendrons-nous la main de celui qui d’en haut vient jusqu’en bas pour nous élever ?

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader