Facebook PixelLundi Saint : Marie avait pris une livre d'un parfum de très grande valeur - Hozana
FRANCISCAINS DE TERRE SAINTE

FRANCISCAINS DE TERRE SAINTE dans La Semaine Sainte sur les Lieux Saints

Publication #2Initialement publiée le 6 avril 2020

Lundi Saint : Marie avait pris une livre d'un parfum de très grande valeur

Lundi Saint : Marie avait pris une livre d'un parfum de très grande valeur

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 12,1-11

"Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, qu'il avait réveillé d'entre les morts. On donna un repas en l'honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était parmi les convives avec Jésus. Or, Marie avait pris une livre d'un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu'elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l'odeur du parfum. Judas Iscariote, l'un de ses disciples, celui qui allait le livrer, dit alors : « Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d'argent, que l'on aurait données à des pauvres ? » Il parla ainsi, non par souci des pauvres, mais parce que c'était un voleur : comme il tenait la bourse commune, il prenait ce que l'on y mettait. Jésus lui dit : « Laisse-la observer cet usage en vue du jour de mon ensevelissement ! Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m'aurez pas toujours. » Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu'il avait réveillé d'entre les morts. Les grands prêtres décidèrent alors de tuer aussi Lazare, parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s'en allaient, et croyaient en Jésus".

Méditation franciscaine

Et vous, quel est votre bien le plus précieux ? Pour Marie, qui se trouvait aux pieds de Jésus, c'était peut-être ce parfum qu'elle n'utilisait que pour les grandes occasions. A l'époque, ce bien n'était pas courant, seuls les plus riches pouvaient se le permettre : « Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d'argent » lui rétorque Judas Iscariote. Mais Marie a compris que ce qu'elle vivait était exceptionnel, que la personne qui lui rendait visite était unique : « Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m'aurez pas toujours » lui confirme Jésus. C'est pour cette raison qu'elle offre à son Seigneur ce parfum de nard, l'un des plus anciens parfums orientaux connus, à la couleur ambrée.

Chers frères et sœurs, qu'est-ce qui est à du prix à vos yeux ? Et pourriez-vous l'offrir au Seigneur s'il vous rendait visite maintenant ? Seriez-vous prêts à verser votre Chanel n°5 ou votre Yves Saint-Laurent préféré sur les pieds de Jésus ? Jésus était un homme pauvre, il ne pouvait pas rendre à Marie ce geste. Seul un amour sincère et désintéressé peut nous amener à tout offrir à l'autre. Et seul Jésus est capable de faire naître en nous cette capacité humaine du don gratuit même lorsqu'il s'agit de choses très précieuses : nos biens, nos relations, notre temps, notre vie.

En ce Lundi Saint, les frères franciscains de Terre Saine se rendent à Béthanie, où s'est déroulée ce passage de l'Évangile. Lors de la célébration eucharistique qui sera présidée par le Custode de Terre Sainte, l'huile sainte au parfum de nard sera bénie. C'est cette même huile qui sera utilisée Vendredi Saint, lors des funérailles de Jésus au Saint-Sépulcre. Une célébration impressionnante par son recueillement et son silence. Comme dans l'Évangile, la Basilique s'emplira « de l'odeur du parfum » que nous recevrons sur nos mains en mémoire du geste de Marie, à Béthanie.

Aujourd'hui, l'Évangile nous redit la générosité d'une femme qui a centré sa vie sur Jésus. Elle a su reconnaître son Seigneur et s'est prosternée à ses pieds sachant que Lui seul pouvait la sauver. Puissions-nous apprendre d'elle et poser des gestes d'amour envers Dieu, indépendamment du regard d'autrui, indépendamment des commentaires d'autrui. En Jésus, aucun acte d'amour n'est perdu même si, parfois, nous ne pouvons mesurer l'importance des élans d'amour que nous avons envers Lui. 

En ce début de Semaine Sainte, jetons-nous humblement aux pieds de Jésus pour les parfumer de notre repenti et de notre amour car Dieu « n'écarte pas un cœur brisé et contrit » Psaume 51.

Fr. Eliazar Arteaga Chavero, franciscain de Terre Sainte

Le lieu saint du jour : Béthanie

Prions pour la paix en Terre Sainte

"Très sainte Mère de Dieu, nous t'invoquons comme Mère de l'Église, Mère de tous les chrétiens souffrants. Nous te supplions, par ton ardente intercession, de faire tomber ce mur, les murs de nos cœurs, et tous les murs qui génèrent haine, violence, peur et indifférence, entre les hommes et entre les peuples. Toi qui par ton Fiat as écrasé l'antique serpent, rassemble nous et unis-nous sous ton manteau virginal, protège-nous de tout mal, et ouvre à jamais dans nos vies la porte de l'Espérance. Fais naître en nous et en ce monde, la civilisation de l'Amour jaillie de la Croix et de la Résurrection de ton Divin Fils, Jésus-Christ, notre Sauveur, qui vit et règne dans les siècles des siècles. Amen". Prière composée par les sœurs du monastère grec-catholique de l'Emmanuel à Bethléem

Aller plus loin avec Terre Sainte Magazine

Béthanie c'est un peu le village de la tendresse de Jésus. De nos jours, les vicissitudes politiques de ce pays l'ont écarté du sentier des pèlerinages. Découvrez "Béthanie, la maison de l'amitié" avec le frère Rosario Pierri, ofm.

112901-lundi-saint-marie-avait-pris-une-livre-d-un-parfum-de-tres-grande-valeur

Abonnez-vous à Terre Sainte Magazine et restez en lien toute l'année avec la Terre Sainte !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publication précédente

Dimanche des Rameaux : ils étendirent leurs manteaux sur le chemin

Publication #1Initialement publiée le 5 avril 2020

18 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader