Poèmes de priants de la communauté ! - Publication 1 - Hozana

Poèmes de priants de la communauté ! - Publication 1

Pour faire face ensemble à cette période difficile qui nous interroge et nous remet en question, voici quelques poèmes écrits par des priants de la communauté. Merci à eux d'avoir pris leur plume, d'avoir mis en mots et en vers des émotions qui nous traversent tous en ce moment (angoisse, colère, doute, espérance, envie de communion …) et d'avoir accepté de les partager avec nous tous. Que leur sensibilité et leurs mots soient pour nous des occasions de prier ensemble !

Voici une première publication avec trois poèmes ; au moins une autre publication est prévue pour la semaine prochaine avec d'autres poèmes de priants. Vous pouvez continuer à m'envoyer vos poèmes pendant toute la durée du confinement.

Prions pour implorer la miséricorde de Dieu en cette période de trouble, avec le poème de Dominique

Les plaies d'Egypte

Ciel ! les rogations seraient donc ridicules,

Vestiges désuets des temps d'obscurité

Où la nostalgie vaine aime à bien s'abriter ;

Ainsi les taupes font dessous leurs monticules !


Ciel ! la Semaine Sainte en son commencement

Fut témoin de l'injure infligée par la flamme

A notre cathédrale outragée : Notre Dame

Dont nous craignons encor l'anéantissement.


Et nous nous étonnons d'avoir les plaies d'Egypte

Lorsque nous chassons Dieu loin du sol et du cœur

De notre pays lâche au sourire moqueur,

Quand la foi de la France est tombée dans la crypte !


Car, ravageur, voici le virus qui décime

Nos frères, comme au temps des pharaons anciens

La plaie qui décima les enfants égyptiens,

Et pourrait rejeter notre monde en l'abîme.


Nous faut-il d'autres plaies ou quelque autre malheur ?

Ces avertissements seraient-ils négligeables ?

O Marie, gardez-nous des peines effroyables

Que tous nous méritons, hélas, avec ampleur !


Nous faut-il trop de pluie, soleil ou sauterelles,

La terre en soubresauts, cyclones, tsunamis,

Feu du ciel, éléments devenus ennemis

Par dérèglement fou des forces naturelles ?


O Marie protectrice, ô vous notre rempart,

Ramenez-nous à Dieu, notre unique Espérance,

Ramenez-nous à Dieu du loin de notre errance,

Ramenez-nous à Dieu tant qu'il n'est pas trop tard !

Prions pour que cette épreuve que nous vivons tous soit l'occasion d'une conversion des cœurs et, qu'en tant qu'enfant de Dieu, nous sachions jouer notre rôle de lumière du monde pour éclairer, réchauffer nos frères avec le poème Savoir d'Elli-Mac

Savoir.

Savoir ouvrir son regard,

Quand, dans la pénombre du soir,

La solitude du trottoir

Devient soudain désespoir.


Savoir ouvrir grand son cœur,

Quand, partout vit la douleur.

Quand sur les joues sont les pleurs,

Qui jamais ne seront fleurs.


Savoir ouvrir grand ses bras,

Quand, malgré l'été, le froid

Saisit et devient trépas,

Faisant résonner le glas.


Savoir ouvrir grand ses sens,

Quand la froide indifférence,

N'est qu'une lâche insouciance,

Devant cette dégénérescence.


Savoir, malgré la douleur,

A tous offrir du bonheur,

Pour redonner à ces cœurs

L'éclat d'un bouquet de fleurs.


Prions le Seigneur pour rendre grâce pour son amour et sa protection. Nous savons que nous sommes aimés et sauvés par le don suprême du Christ qui garde nos noms dans ses mains. Avec le poème et l'illustration d'Erika, gardons forte notre espérance et rendons grâce !

Mon nom est gravé dans les paumes de tes mains

C'est pourquoi je ne crains plus rien

Tu l'as porté jusqu'à la Croix

Et cela par Amour pour moi


Faisant de moi ta Bien Aimée,

Mon nom ne s'effacera jamais

Car il est maintenant gravé

À l'encre de ton sang coulé


Dans ma maladie, dans mes tempêtes

Comment pourrais-tu m'oublier ?

Dans mes blocages, dans mes prises de tête

Comment pourrais-tu m'oublier ?

Dans mes tourments, oui tu es présent

Comment je le ressens ?

Au creux de mon oreille, je t'entends

Tu es vraiment vivant


Ton Nom est puissance et change toutes circonstances

Trop longtemps j'ai fait résistance

Maintenant est venue la délivrance

Et elle s'appelle Espérance


Oui mon Nom est gravé dans ta main

Tu me tends cette main et me dis « viens »

Car tu veux que je fleurisse dans ta main

Et ça par la force de ton Esprit Saint

Comment pourrais-je t'oublier ?


112553-poemes-de-priants-de-la-communaute-publication-1


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Julie
place Montrouge, il y a 1 mois
Merci pour ces beaux poeme. En union de priere amen.
Paulette
place Toulouse, France, il y a 1 mois
Merci Seigneur, Merci Alice pour ces beaux poèmes .
Michelle
place Sainte-Marie, il y a 1 mois
En ce temps troublé Merci à ces belles personnes pour leurs poèmes qui nous invitent à l’ Espérance . Merci 🙏 🙏🙏.
Danièle
place Avignon, il y a 1 mois
Merveilleux poèmes ! Gloria in excelsis Deo ! Amen ! Alléluia ! 👼💜🕊
Danièle
place Boulogne-Billancourt, il y a 1 mois
Vos poèmes sont magnifiques, Dominique, Elli-Mac,Erika Merci