Acte de réparation au Sacré-Cœur de Jésus

Acte de réparation au Sacré-Cœur de Jésus

Messe clandestine pendant la révolution .

.

            En France, à partir de ce jour, pour limiter la propagation de l'épidémie, sont mise en place des restrictions de déplacement. Il sera impossible pour la grande majorité d'entre nous d'assister à une messe dans une église ou une chapelle. Nous ne pourrons donc pas sanctifier le jour de la fête de St Joseph comme nous l'aurions souhaité, et pour dimanche prochain et les suivants, nous rappelons les principes de l'Eglise pour la sanctification du dimanche, avant de vous proposer une prière de réparation.

.

            ‘'Tout baptisée ayant l'âge de raison est tenu de sanctifier le jour du Seigneur qui est le dimanche, ainsi que les fêtes dites d'obligation (Noël, Ascension, Assomption, Toussaint). Cette sanctification doit se faire par l'assistance à la Sainte Messe dans la mesure où on le peut physiquement (C'est un commandement de l'église). Sans cette possibilité physique de se rendre à une messe, le fidèle est tenu de sanctifier le dimanche par un temps de prière équivalant à une messe basse dominicale. La lecture des textes de la messe et la récitation du chapelet peuvent en constituer librement le contenu. Il est bon de faire une lecture spirituelle qui imprègne de l'esprit du carême, du mystère de l'amour de Dieu dans la rédemption.

            Dans le cadre de la réparation des blasphèmes qui continue à inspirer nos récentes publications, voici l'acte de réparation au Sacré-Cœur que le pape Pie XI a joint à l'encyclique ‘‘Miserentissimus Redemptor ‘' du 8 mai 1928. Il a prescrit de le réciter tous les ans le jour de la fête du Sacré-Cœur, le vendredi qui suit le 2e dimanche après la Pentecôte.

            C'est une belle prière de réparation aux outrages subits par le Cœur Sacré de Jésus. Récitons la chacun de ces jours ou notre liberté est réduite. Nous réparerons un peu les outrages que nos lois contre nature font à Dieu, qui nous rappelle par cette épidémie, qu'un élément de la nature qu'Il a créée a une grande puissance sur nous.

.

Acte de réparation au Sacré-Cœur de Jésus

.

            ‘'Très doux Jésus, vous avez répandu sur les hommes les bienfaits de votre charité, et leur ingratitude n'y répond que par l'oubli, le délaissement, le mépris. Nous voici donc prosternés devant votre autel, animés du désir de réparer, par un hommage spécial, leur coupable indifférence et les outrages dont, de toutes parts, ils accablent votre Cœur très aimant.

            Cependant, nous souvenant que nous-mêmes, nous nous sommes dans le passé rendus coupables d'une si indigne conduite, et pénétrés d'une profonde douleur, nous implorons d'abord pour nous-même votre miséricorde. Nous sommes prêts à réparer, par une expiation volontaire, les fautes que nous avons commises, tout prêts aussi à expier pour ceux qui, égarés hors de la voie du salut, s'obstinent dans leur infidélité, refusant de vous suivre, vous, leur Pasteur et leur Chef, ou, secouant le joug si doux de votre loi, foulent aux pieds les promesses de leur baptême.

            Nous voudrions expier pour tant de fautes lamentables, réparer pour chacune d'elles: désordres de la conduite, indécence des modes, scandales, corrupteurs des âmes innocentes, profanation des dimanches et des fêtes, blasphèmes exécrables contre vous et contre vos Saints, insultes à votre Vicaire et à vos prêtres, abandon et violations odieusement sacrilèges du divin Sacrement de votre amour, péchés publics enfin des nations qui se révoltent contre les droits et l'autorité de votre Église.

            Que ne pouvons-nous effacer de notre propre sang tant d'offenses ! Du moins, pour réparer votre honneur outragé, nous vous présentons cette même satisfaction que vous avez offerte à votre Père sur la Croix et dont vous renouvelez l'offrande, chaque jour, sur l'autel; nous vous la présentons, accompagnée de toutes les satisfactions de la Très Sainte Vierge votre Mère, des Saints, des chrétiens fidèles. Nous vous promettons, de tout notre cœur, autant qu'il dépend de nous et avec le secours de votre grâce, de réparer nos fautes passées, celles de notre prochain, l'indifférence à l'égard d'un si grand amour, par la fermeté de notre foi, la pureté de notre vie, la docilité parfaite aux préceptes de l'Évangile, à celui surtout de la charité. Nous vous promettons aussi de faire tous nos efforts pour vous épargner de nouvelles offenses et pour entraîner à votre suite le plus d'âmes possible.

            Agréez, nous vous en supplions, ô très bon Jésus, par l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie Réparatrice, cet hommage spontané d'expiation ; gardez-nous, jusqu'à la mort, inébranlablement fidèles à notre devoir et à votre service, accordez-nous ce don précieux de la persévérance qui nous conduise tous enfin à la patrie où, avec le Père et le Saint-Esprit, vous régnez, Dieu, dans les siècles des siècles.

Ainsi soit-il.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

18 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader