"Vous donc, priez ainsi" (Mt 6, 7-15) - Hozana

"Vous donc, priez ainsi" (Mt 6, 7-15)

"Vous donc, priez ainsi" (Mt 6, 7-15)

Chant final :"Notre père" par le QUATUOR VOCAL RUSSE de NICE

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Lorsque vous priez,
ne rabâchez pas comme les païens :
ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
Ne les imitez donc pas,
car votre Père sait de quoi vous avez besoin,
avant même que vous l’ayez demandé.
Vous donc, priez ainsi :
Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes,
comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
à nos débiteurs.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
votre Père céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

Source : AELF

Méditation Père François Lestang

« Que ton nom soit sanctifié ». Lorsque Moïse a reçu, au Sinaï, les dix paroles de l’alliance, il lui a été ordonné de ne pas prononcer le nom du Seigneur en vain. Il s’agit de ne pas profaner le nom si particulier qui lui avait été révélé dans le désert, auprès d’un buisson qui brûlait sans se consumer, en une flamme éternelle.

« Que ton nom soit sanctifié ». Le nom propre de Dieu, caché et révélé en quatre consonnes sans voyelles, Yod, Hé, Waw, Hé, nul Juif ne le prononçait. Seul le grand prêtre d’Israël osait le dire, une fois par an, lors du jour du Grand Pardon. Car le nom divin est un nom sacré, un nom sanctifié, un nom différent de tous les autres noms.

« Que ton nom soit sanctifié ». Quand Jésus nous apprend à prier, il reprend à sa manière les dix paroles de l’alliance, mais après nous avoir révélé que Dieu est notre Père. Désormais, les croyants sont appelés à reconnaître que Dieu est père autrement que tous les pères. C’est Dieu en tant que notre père dont le nom doit être sanctifié

« Que ton nom soit sanctifié ». Pourquoi Jésus nous propose-t-il de demander cela à Dieu notre Père ? Est-ce nécessaire ? N’est-il pas certain que son nom est déjà saint ? Comment comprendre ?

Peut-être alors faut-il reformuler la demande : « que ton nom soit sanctifié », devient : « donne-moi de manifester que ton nom est différent », « donne-moi de sanctifier ton nom ».

Dieu notre Père, tu me donnes en ce matin de me tourner vers toi ; je te présente toute ma journée, pour que dans toutes mes rencontres, on puisse me voir comme l’un de tes enfants bien-aimés, et que ton nom de Père soit sanctifié, glorifié, sur la terre comme au ciel.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader