"Le Fils de l'homme est livré. Si quelqu'un veut être le ..." (Mc9, 30-37) - Hozana

"Le Fils de l'homme est livré. Si quelqu'un veut être le ..." (Mc9, 30-37)

"Le Fils de l'homme est livré. Si quelqu'un veut être le ..." (Mc9, 30-37)

Chant final : "Qui venit ad me" de l'ensemble Organum

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus traversait la Galilée avec ses disciples,
et il ne voulait pas qu’on le sache,
car il enseignait ses disciples en leur disant :
« Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ;
ils le tueront
et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles
et ils avaient peur de l’interroger.
Ils arrivèrent à Capharnaüm,
et, une fois à la maison, Jésus leur demanda :
« De quoi discutiez-vous en chemin ? »
Ils se taisaient,
car, en chemin, ils avaient discuté entre eux
pour savoir qui était le plus grand.
S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit :
« Si quelqu’un veut être le premier,
qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
Prenant alors un enfant,
il le plaça au milieu d’eux,
l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom
un enfant comme celui-ci,
c’est moi qu’il accueille.
Et celui qui m’accueille,
ce n’est pas moi qu’il accueille,
mais Celui qui m’a envoyé. »

Source : AELF

Méditation du Père Emmanuel Payen

En ce dernier jour avant le début du Carême, aujourd’hui, mardi gras, le Seigneur nous invite à l’humilité, à reconnaître nos torts, à nous faire petits pour servir et non pas d’abord pour être servi.

Les disciples discutent entre eux pour savoir qui est le plus grand, qui sera le premier, qui sera le chef…

Est-ce que la soif de reconnaissance ne cache pas souvent des envies de grandeur ? …

les disciples sont dans cet état d’esprit, alors que Jésus essaie de leur faire comprendre ce qui va lui arriver à Jérusalem.

« Le Fils de l’homme sera livré aux mains des hommes, ils le tueront, et 3 jours après sa mort il ressuscitera »…Les disciples ne comprennent rien et ne voient pas du tout le lien entre leurs réflexions et les Paroles de Jésus, comme il peut nous arriver de ne pas faire le lien de cohérence entre notre vie et les Paroles de Jésus.

Jésus parle d’abaissement, les disciples n’ont qu’un souci, celui de s’élever… Jésus se fait le serviteur de tous, les disciples recherchent promotion et avantages… la vraie grandeur pour Jésus, c’est de devenir petit… alors que pour les disciples, la grandeur véritable, c’est d’être les premiers qui seront servis et pour confirmer ses paroles, Jésus fait un geste en prenant un enfant. Il le place au milieu des disciples, l’embrasse et leur dit :

« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille »

Jésus s’identifie à un enfant qui a besoin des autres pour vivre, pour grandir, pour être aimé.

Seigneur Jésus tes critères de grandeur ne sont pas les nôtres… au maître, tu donnes pour modèle le serviteur, à l’adulte, l’enfant, à tous, tu indiques le chemin de l’humilité.

Accorde-nous d’être vrais devant tes exigences.

Accorde-nous d’être humbles et confiants devant ton appel.

Accorde-nous la grâce de t’accueillir et de te voir en étant d’abord au service des petits, de ceux et celles qui ont besoin des autres.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

10 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader