La liturgie des Heures : quésaco ?

La liturgie des Heures : quésaco ?

Matines, prime, laudes, tierce, sexte, none, vêpres, complies. Et surtout, n'oublions pas l'angélus, à 7h, à 12h et à 19h ! Vous avez peut-être du mal à mémoriser cette séquence des offices qui composent la liturgie des Heures (et on vous comprend…). Le principe de ces temps de prière répartis tout au long de la journée, c'est de sanctifier le temps, en le recevant de Dieu (louange), à qui nous le rendons (action de grâces), puisque « tout vient de Lui » et que « tout est pour Lui ».

Il y aurait mille choses à dire sur la liturgie des Heures, et un carême entier n'y suffirait pas. Nous n'en aborderons qu'un seul aspect : les psaumes. Ils constituent le cœur de la liturgie des Heures (ou de l'office, ou du bréviaire, selon l'expression que vous préférez). Voici au moins trois bonnes raisons de les prier :

  • Les psaumes, c'est la prière de l'Église, car toute l'Église prie les psaumes. Notre prière personnelle est à l'image d'un petit ruisseau de montagne. Il s'écoule vite. En fonction des saisons, il est haut, ou presque à sec. Il serpente, cherchant à se frayer un chemin vers la vallée. Bref, il est menacé. Il est bon, alors, de lui permettre de rejoindre le fleuve de la prière de l'Église, qui est long, large et profond. Il se fond en elle comme nous nous lovons sur un coussin bien moelleux, sûrs que nous nous trouvons d'arriver à bon port. Si toute l'Église, répandue aux quatre coins de la planète et étendue dans l'histoire, prie les psaumes, alors ils doivent représenter pour nous une voie privilégiée de la prière.
  • Les psaumes, c'est la prière du Christ. De deux choses l'une : d'abord, Jésus a prié les psaumes (relisez la Passion de Jésus selon S. Marc pour vous en convaincre) ; ensuite, les psaumes nous parlent du Christ. En ce sens, prier les psaumes, c'est mettre le mystère du Christ sur nos lèvres, sous nos yeux et dans notre cœur.
  • Les psaumes, c'est la prière de Dieu, car le psautier est un livre biblique. La Bible contient en son sein un manuel de prière ! Ainsi, lorsque nous chantons les psaumes, nous prions Dieu avec les mots de Dieu !

Les Actes des apôtres nous apprennent que les premiers chrétiens se retrouvaient tous les jours pour prier ensemble (Ac 2, 42-47). Il est donc bon que nous nous inscrivions à leur suite, reprenant leur héritage. Et si, cette semaine, nous rendions visite à une communauté religieuse voisine, pour vivre un office ? Si ce n'est pas possible, je peux regarder Kto, qui diffuse chaque jour les laudes et les vêpres, et entrer, ainsi, dans la grande prière de l'Église.

« L'exemple et le précepte du Seigneur et des apôtres, qui nous invitent à prier instamment et sans cesse, ne doivent donc pas être considérés comme une règle purement légale ; ils appartiennent intimement à l'essence de l'Église, qui est une communauté et qui doit, par sa prière aussi, manifester sa nature communautaire. Voilà pourquoi lorsque, dans les Actes des Apôtres, il est question pour la première fois de la communauté des fidèles, celle-ci apparaît précisément rassemblée dans la prière « avec quelques femmes, Marie, mère de Jésus, et ses frères » (Ac 1, 14). « La multitude des croyants n'avait qu'un cœur et qu'une âme » (Ac 4, 32), cette unanimité étant fondée sur la parole de Dieu, la communion fraternelle, la prière et l'Eucharistie. Certes, la prière qu'on fait dans sa chambre, portes fermées, est toujours nécessaire et recommandée, elle est la prière d'un membre de l'Église, accomplie par le Christ dans l'Esprit Saint. Cependant la prière de la communauté possède une dignité spéciale ; le Christ lui-même n'a-t-il pas dit : « Là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux » (Mt 18, 20) ? » (PGLH, n°9).

J'écoute cette méditation...


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

20 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Un Carême pour apprendre à prier !