Pourquoi lire la Bible ? - Hozana

Pourquoi lire la Bible ?

Pourquoi lire la Bible ?

En ce premier dimanche de carême, la question que nous posons est toute simple : pourquoi lire la Bible ? À l'abbaye de Mondaye, nous accueillons de nombreux groupes, à qui nous sommes heureux de faire visiter notre maison. Lorsque nous sommes à la bibliothèque, les frères aiment parler de la Bible, que nous lisons chaque jour dans l'intimité de notre cellule et que nous proclamons au chœur, dans la liturgie. Souvent, une question jaillit, parfois timide, parfois tonitruante : pourquoi lire aujourd'hui la Bible ?

Les chrétiens reconnaissent dans l'Écriture la Parole de Dieu. Et la moindre des choses que nous puissions faire, c'est d'écouter Dieu lorsqu'il s'adresse à nous, ne serait-ce d'abord que par politesse ! Chers priants d'Hozana, en lisant la Bible, vous entendrez Dieu vous parler, vous verrez Dieu rejoindre votre vie et l'éclairer d'une lumière toujours nouvelle. En lisant la Bible, vous vous trouverez bousculés par Dieu. Il y a un risque à prendre, mais ce risque est salutaire.

Ainsi, nous lisons la Bible parce qu'elle est la Parole vivante, que Dieu adresse à nous aujourd'hui. Ce n'est pas parce qu'elle serait une archive précieuse des siècles et millénaires passés, où Dieu s'est révélé aux hommes. La Bible n'est pas la conservation d'une mémoire fantastique, elle est le lieu où Dieu s'adresse aux hommes d'aujourd'hui comme il s'adressait à ceux d'hier. C'est pourquoi Isidore de Séville écrivait : « 

Qui veut être toujours uni à Dieu doit prier fréquemment et, fréquemment, lire. Car lorsque nous prions, nous parlons nous-mêmes à Dieu ; et lorsque nous lisons, c'est Dieu qui nous parle. Tout progrès vient de la lecture et de la méditation. Ce que nous ne savons pas, nous l'apprenons de la lecture, et ce que nous avons appris, nous le gardons dans la méditation » (Isidore de Séville).

En ce sens, lire la Bible, c'est entrer dans la prière. À ce moment, pendant la visite de notre bibliothèque, une autre personne prend la parole et objecte : « prier, ce n'est pas lire ; prier, c'est parler à Dieu ». À ce visiteur interrogé, notre bon frère aime répondre que si la prière c'est une relation d'amitié, comme dit Ste Thérèse d'Avila, alors il faut parler à Dieu et entendre ce qu'il à nous dire. Sinon, notre prière ne devient plus qu'un vain et stérile bavardage. Une discussion avec un ami se nourrit toujours de ce que nous lui disons et de ce qu'il nous, c'est toujours une relation réciproque.

Tout au long de la semaine, gardons au cœur et essayons de vivre cette phrase de Benoît XVI : « La pratique de la lectio divina, si elle est promue de façon efficace, apportera à l'Église, j'en suis convaincu, un nouveau printemps spirituel ».

J'écoute cette méditation...


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

26 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Marlène
place Sigoyer, il y a 1 mois
En union de prière . Amen
Anne-Jeanne
place Poitiers, il y a 1 mois
Ce Carême est un peu compliqué avec ce virus peut-être pas si méchant mais qui angoisse bien des esprits... Aidez-nous à traverser cela.
Mathilde
place Guermantes, il y a 1 mois
J'ai soif du Dieu vivant !
Anne-Jeanne
place Poitiers, il y a 1 mois
Seigneur, je te confie tous les malades et Notre Terre.
Josianne
place Abidjan, il y a 1 mois
Amen