"Ils étaient comme des brebis sans berger" (Mc 6, 30-34) - Hozana

"Ils étaient comme des brebis sans berger" (Mc 6, 30-34)

"Ils étaient comme des brebis sans berger" (Mc 6, 30-34)

Chant final : "Avec des liens d'amour"' par les bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
les Apôtres se réunirent auprès de Jésus,
et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné.
Il leur dit :
« Venez à l’écart dans un endroit désert,
et reposez-vous un peu. »
De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux,
et l’on n’avait même pas le temps de manger.
Alors, ils partirent en barque
pour un endroit désert, à l’écart.
Les gens les virent s’éloigner,
et beaucoup comprirent leur intention.
Alors, à pied, de toutes les villes,
ils coururent là-bas
et arrivèrent avant eux.
En débarquant, Jésus vit une grande foule.
Il fut saisi de compassion envers eux,
parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger.
Alors, il se mit à les enseigner longuement.

Source : AELF

Méditation du Père Jean-Marie Petitclerc

S’il est une maladie qui nous guette tous, dans ce monde moderne où tout s’accélère, la vitesse des transports, la rapidité des communications, c’est le « surbooking » qui conduit certains au « burn out ».

Notre vie ressemble parfois à une agitation permanente. Nous courons d’un lieu à l’autre, d’une activité à l’autre, sans guère prendre le temps de nous poser, de rencontrer l’autre en profondeur.

La parole que Jésus adresse à ses apôtres, heureux de lui raconter tout ce qu’ils avaient fait, au risque de ne même plus prendre le temps de manger, a toute son actualité dans notre monde d’aujourd’hui : « Venez à l’écart, dans un endroit désert, et reposez vous un peu ! »

Prendre le temps de prendre le temps … de s’arrêter un peu, pour dialoguer avec le Seigneur dans l’intimité. Il y a urgence quand le rythme effréné de la vie conduit à la superficialité et à la perte de sens.

Mais ce temps que les apôtres prennent avec Jésus n’est pas une fuite de la mission. D’ailleurs, c’est lorsqu’ils se mettent à l’écart que les foules se mettent en mouvement et les rejoignent. Le temps de prière n’est pas une fuite, mais l’occasion de recharger ses propres batteries pour repartir à l’action. Car il faut être au clair avec soi-même si l’on a la prétention de vouloir les autres…. Chez Jésus, prière et action se conjuguent.

Alors Seigneur, même si aujourd’hui je n’ai pas beaucoup de temps à te consacrer, tant je suis pressé par l’urgence : courriers, mails, dossiers, réunions, rendez-vous, aide-moi à distinguer l’urgent de l’essentiel ! Qu’importe les choses urgentes à faire, l’essentiel, aujourd’hui, c’est de guetter les signes de ta présence. Apprends-moi à faire passer l’essentiel avant l’urgent !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader