Les chrétiens et la vie spirituelle (8/8) : le pape François - Hozana

Les chrétiens et la vie spirituelle (8/8) : le pape François

Les chrétiens et la vie spirituelle (8/8) : le pape François

         Pour terminer ce cycle sur "les chrétiens et la vie spirituelle", nous vous proposons un texte d'un grand témoin du Christ en notre temps : le pape François (que nous voyons sur la photo ci-dessus en train de donner une accolade au patriarche Bartholomeos de Constantinople). Grand spirituel, le pape actuel parle souvent de la prière, aussi bien lors des audiences générales du mercredi à Rome que lors de ses rencontres aux quatre coins du monde. Nous vous proposons de larges extraits de sa catéchèse sur la prière au cours de l'audience du 15 novembre 2017. 

          Qu'est-ce véritablement que la prière ? La prière est tout d'abord dialogue, relation personnelle avec Dieu. Et l'homme a été créé comme un être en relation personnelle avec Dieu, un être qui ne trouve sa pleine réalisation que dans la rencontre avec son Créateur. Le chemin de la vie humaine est orienté vers la rencontre définitive avec le Seigneur.

            Le Livre de la Genèse affirme que l'homme a été créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, qui est Père et Fils et Saint-Esprit : parfaite relation d'amour qui est unité. À partir de cela, nous pouvons comprendre que nous avons tous été créés pour entrer dans une parfaite relation d'amour, en nous donnant et en nous recevant sans cesse, pour pouvoir ainsi trouver la plénitude de notre être.

            Lorsque Moïse, devant le buisson ardent, reçoit l'appel de Dieu, il lui demande quel est son nom. Et que répond Dieu ? « Je suis celui qui est » (Ex 3, 14). Cette expression, dans son sens originel, exprime la présence et la faveur, et en effet, Dieu ajoute immédiatement après : « Yahvé, le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob » (v. 15). Le Christ, lui aussi, quand il appelle ses disciples, les appelle afin qu'ils soient avec Lui.

            Prier, comme tout véritable dialogue, c'est également savoir demeurer en silence – dans les dialogues il y a des moments de silence –, en silence avec Jésus. Le silence est si important ! Demeurer en silence avec Jésus. Et du mystérieux silence de Jésus jaillit sa Parole qui retentit dans notre cœur.

            Jésus lui-même nous enseigne comment il est réellement possible « d'être » avec le Père et il nous le démontre par sa prière. Les Evangiles nous le montrent se retirant à l'écart pour prier ; les disciples, en voyant sa relation intime avec le Père, sentent le désir d'y participer, et ils lui demandent: « Seigneur, apprends-nous à prier » (Lc 11, 1). Nous devons apprendre à dire « Père », c'est-à-dire à nous mettre en présence de Dieu dans une confiance filiale. Mais pour pouvoir apprendre, il faut humblement reconnaître que nous avons besoin d'être instruits, et dire avec simplicité : « Seigneur, apprends-moi à prier ».

            C'est le premier point : être humbles, nous reconnaître comme les fils de notre Père du ciel, nous reposer en Lui, avoir confiance en Lui. Pour entrer dans le Royaume des cieux, il est nécessaire de devenir petits comme des enfants : les enfants savent avoir confiance, ils savent que quelqu'un aura souci d'eux, de ce qu'ils mangeront, de la manière dont ils s'habilleront, et ainsi de suite (cf. Mt 6, 25-32). C'est la première attitude : la confiance, comme un enfant à l'égard de ses parents ; savoir que Dieu se souvient de toi, qu'il prend soin de toi, de toi, de moi, de tous.

            La deuxième disposition spirituelle, elle aussi propre aux enfants, est de se laisser surprendre. L'enfant pose toujours mille questions parce qu'il désire découvrir le monde; et qu'il s'émerveille même de petites choses, car tout est nouveau pour lui. Pour entrer dans le Royaume des cieux, il faut se laisser émerveiller. Dans notre relation avec le Seigneur, dans la prière – je pose la question –, nous laissons-nous émerveiller, ou pensons-nous que la prière signifie parler à Dieu comme le font les perroquets ? Non ! Prier, c'est avoir confiance et ouvrir son cœur pour se laisser émerveiller. Nous laissons-nous surprendre par Dieu, qui est toujours le Dieu des surprises ? Car la rencontre avec le Seigneur est toujours une rencontre vivante, ce n'est pas une rencontre de musée. C'est une rencontre vivante.

        Si vous désirez poursuivre votre découverte de l'enseignement de François sur la prière, nous vous recommandons l'ouvrage suivant : Pape François,  La prière, souffle de vie nouvelle (préfacé par le patriarche Cyrille de Moscou), Editions Salvator, 2019. 

          Rendez-vous le 18 février pour notre prochaine publication.





Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader