"Écoutons l'appel du Bien Aimé ." - Hozana

"Écoutons l'appel du Bien Aimé ."

"Écoutons l'appel du Bien Aimé ."

vendredi 24 janvier 2020 vendredi, 2ème Semaine du Temps Ordinaire S. François de Sales, évêque et docteur de l'Eglise Mémoire


“En ce temps-là, Jésus gravit la montagne.”

Chers amis, nous voyons Jésus qui prend de la hauteur, comme nous avons pris l'habitude désormais de le voir faire.

Il se retire en silence pour se retrouver seul avec son Père, avant de prendre une grande décision.

St Jean Paul II rappelle comment la solitude permet à l'homme de se révéler pleinement à lui-même.

Peut être avons-nous peur de la solitude et c'est peut être regrettable, car lorsque nous faisons l'expérience d'une solitude suffisamment prolongée, c'est alors que nous découvrons notre fort intérieur, avec ses richesses, mais aussi, ses faiblesses, ses limites. 

Cette solitude, cette expérience de désert, nous permet alors, confrontés à nous-même, de découvrir que le Seigneur nous donne de développer également de nouveaux potentiels qui nous permettent, avec son aide de palier à certaines situation de défaillance, certaines situations angoissantes… Nous découvrons également, que finalement le Seigneur ne nous laisse jamais seuls, qu'Il est toujours là à nos côté, comme je le dis souvent, comme sur la route d'Emmaüs.Et il fait le chemin avec nous, nous guidant dans cette solitude, l'éclairant.

S'agissant de Jésus, nous pouvons penser que cette quête de solitude s'inscrit davantage dans ce besoin pour pour Lui, de demeurer toujours dans cette relation au Père, dans cette dimension de dialogue intérieur, d'échange filial, ce besoin du Fils de maintenir ce dialogue permanent avec son Père , cet échange d'Amour qui est la source de leur Vie.

“Et il appela ceux qu'il voulait. Ils vinrent auprès de lui.”

Jésus appelle. Qu'est ce à dire? Jésus vient me chercher, il vient m'interpeller, il vient rechercher de moi, cette disponibilité à son service, une disponibilité qui implique de tout quitter, tout donner, de mettre une croix sur des voyages, des loisirs, une famille, pour accueillir le Don de Dieu, les plans de Dieu dans ma vie.

L'appel de Jésus, invite à tout quitter pour être libre afin de répondre à toute demande.

Etre prêtre, religieux, religieuse, missionnaire, cela nécessite une disponibilité de tous les instants.Sans cet appel à tout quitter, à me remettre totalement à Jésus, la mission est impossible.

C'est toujours un vrai miracle je crois, de voir des hommes et des femmes, donner leur vie entière pour cette mission.

Je n'oublie pas ici les couples mariés,qui suivent le Christ à leur manière, dans une vocation spécifique, mais également exigeante.

Finalement, nous répondons tous à un même appel, la sainteté, mais les apôtres répondent ici à celui d'être les témoins privilégiés de la vie du Christ, et d'en rendre compte, de l'annoncer, fût ce au prix de leur vie!

“Et il en institua douze pour qu'ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle avec le pouvoir d'expulser les démons.”

Comme Jésus l'a dit, il n'est pas venu abolir mais accomplir, et cela se manifeste par ce chiffre douze, qui représente les douze tribus d'Israël.

Nous sommes donc dans une continuité, mais une continuité dans le changement. 

Cet appel nécessitera donc des abandons, des choix. 

Devenir Chrétien, les apôtres expérimenteront que cela a un sens vraiment nouveau.

Jésus donne à ses disciples deux missions, annoncer la Bonne Nouvelle, expulser les démons. Aujourd'hui encore, nous sommes appelés à cette annonce de l'Evangile, et certains sont également, de manière particulière, appelés à chasser les démons.

C'est donc pour moi l'occasion de me resituer dans ce contexte, de demander au Seigneur de m'aider à rendre compte de ma foi, d'en témoigner.

“Donc, il établit les Douze : Pierre – c'est le nom qu'il donna à Simon –, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques – il leur donna le nom de « Boanerguès »,c'est-à-dire : « Fils du tonnerre » –, André, Philippe, Barthélemy, Matthieu,Thomas, Jacques, fils d'Alphée,Thaddée, Simon le Zélote, et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra.”

Nous découvrons les noms de ceux qui suivirent Jésus, et celui qui le livra.

COmme il est étonnant nous dirons nous peut être, que Jésus appelle tous ces hommes dont Judas, celui là même qui le trahira!

Nous pouvons nous poser la question de cet Amour qui va jusque là, jusqu'à se risquer à vivre cet histoire humaine avec des hommes dont Jésus sait dès le départ, qu'ils sont comme nous, avec leurs faiblesses, et que cela peut aller jusqu'à la trahison.

Et moi, quelle est ma fidélité au Christ, suis je un disciple fidèle ou bien, est ce que j'oublie cette fidélité à laquelle je suis appelé (e)?

Est ce que je me rends vraiment compte de et Amour de Jésus,du consentement qui fut le sien à tout donner pour me sauver?

Et moi, comment est ce que dans ma vie, je tâche de m'inspirer du Christ, de vivre comme le Christ, de vivre l'evangile, de l'incarner dans ma vie ?

-Demandons au Seigneur, qu'il nous aide à discerner les appels qu'Il nous adresse...et d'y répondre avec joie.

-Demandons Lui également, de vivre cette Bonne Nouvelle de l'Evangile toujours plus fidèlement, à la suite du Christ.

-Prions les uns pour les autres afin de nous soutenir sur ce chemin de sanctification.

Amen.




Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6