Facebook Pixel"Le sabbat a été fait pour l'homme, et non pas l'homme pour le.." (Mc 2, 23-28) - Hozana

"Le sabbat a été fait pour l'homme, et non pas l'homme pour le.." (Mc 2, 23-28)

"Le sabbat a été fait pour l'homme, et non pas l'homme pour le.." (Mc 2, 23-28)

Chant final : 'Quand vos péchés seraient comme la pourpre et l'écarlate' du choeur de l'abbaye de Sylvanès

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Un jour de sabbat,
Jésus marchait à travers les champs de blé ;
et ses disciples, chemin faisant,
se mirent à arracher des épis.
Les pharisiens lui disaient :
« Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat !
Cela n’est pas permis. »
Et Jésus leur dit :
« N’avez-vous jamais lu ce que fit David,
lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim,
lui-même et ceux qui l’accompagnaient ?
Au temps du grand prêtre Abiatar,
il entra dans la maison de Dieu
et mangea les pains de l’offrande
que nul n’a le droit de manger, sinon les prêtres,
et il en donna aussi à ceux qui l’accompagnaient. »
Il leur disait encore :
« Le sabbat a été fait pour l’homme,
et non pas l’homme pour le sabbat.
Voilà pourquoi le Fils de l’homme
est maître, même du sabbat. »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

On pourrait décliner plus avant cette affirmation du Christ : « Le sabbat a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat » par d’autres réalités : « le jeûne a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le jeûne », par exemple, et même jusqu’à : « la religion a été faite pour l’homme et non pas l’homme pour la religion ». On ne transgresse la loi pas quand on fait les choses par nécessité. Ce qui est sacré sur terre, c’est l’homme et non le sabbat, le jeûne ou la religion : ce ne sont que des signes. Rien ne justifie qu’au nom d’une politique, d’une économie ou d’une religion on diminue l’homme – en particulier celui qui gêne et qui est différent, celui qui agit autrement. L’amour est plus grand que tout cela. Ainsi que l’écrivait Saint-Irénée : « la gloire de Dieu c’est l’homme vivant et la vie de l’homme c’est la vision de Dieu ». Un grand mystique rhénan posait la question ainsi : « qui c’est Dieu ? C’est Celui qui tient l’homme dans ses mains et qui c’est l’homme ? C’est celui qui tient Dieu entre ses mains ». Dieu s’est remis entièrement à nous afin de nous permettre de devenir ses enfants.

La finalité est de libérer l’homme pour le service de Dieu et de ses frères, pas de l’y enfermer ! Si nous regardions chacun en enlevant les étiquettes que nous mettons si souvent sur ceux qui agissent différemment de nous, qui sont différents par leur culture, leur couleur de peau, leur religion, pour les regarder comme des frères en humanité, avec le regard d’amour du Christ – au lieu de les juger – combien notre monde serait transformé ! Agnès offrit spontanément sa vie pour garder sa foi : la Sagesse de Dieu est folie aux yeux des hommes et la sagesse des hommes est folie aux yeux de Dieu.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader