"L'Époux est avec eux" (Mc 2, 18-22) - Hozana

"L'Époux est avec eux" (Mc 2, 18-22)

"L'Époux est avec eux" (Mc 2, 18-22)

Chant final : 'L'amour a fait les premiers pas' de l'ensemble vocal Alliance

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient,
on vint demander à Jésus :
« Pourquoi, alors que les disciples de Jean
et les disciples des Pharisiens jeûnent,
tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
Jésus leur dit :
« Les invités de la noce pourraient-ils jeûner,
pendant que l’Époux est avec eux ?
Tant qu’ils ont l’Époux avec eux,
ils ne peuvent pas jeûner.
Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ;
alors, ce jour-là, ils jeûneront.
Personne ne raccommode un vieux vêtement
avec une pièce d’étoffe neuve ;
autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu
et la déchirure s’agrandit.
Ou encore, personne ne met du vin nouveau
dans de vieilles outres ;
car alors, le vin fera éclater les outres,
et l’on perd à la fois le vin et les outres.
À vin nouveau, outres neuves. »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

Comme l’écrivait Marcel Gauchet : la religion chrétienne est la religion de la sortie de la religion. C’est le passage d’une religion avec ses rites, ses cérémonies, la culture qu’elle engendre, à la foi. Nous ne sommes plus mesurés par des gestes extérieurs de religion, de dévotion, mais par une orientation de tout notre être vers le Christ.

Bien sûr, étant des êtres incarnés, nous avons besoin de rites, de gestes, de cérémonies, qui manifestent et témoignent de notre appartenance au Christ : l’aumône, la prière, le jeûne – que l’on retrouve d’ailleurs dans toutes les religions. Mais ils sont secondaires, ils ne sont pas premiers. Ce n’est plus une loi et une règle qui nous mesure avec des pratiques codifiées, comme celle du jeûne, c’est l’amour qui est dans notre cœur pour le Christ et pour nos frères et qui peut amener des réponses incompréhensibles pour notre monde. Dieu seul sait ce qu’il y a dans le cœur de chacun, Lui seul voit et c’est de son regard dont nous avons à tenir compte, plutôt que de celui des hommes. Il fait craquer le vieux tissu des pratiques rituelles : « A vin nouveau, outres neuves ». En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, cet évangile tombe à pic pour nous aider à accueillir les autres demeures et les autres chemins vers la maison du Père, en reprenant un passage des actes des apôtres : « Ils nous ont témoigné une humanité peu ordinaire » (Ac 28, 2). Et nous pensons à tous les témoins de la foi dans nos différentes églises : « Ils ont témoigné d’un amour et d’une liberté peu ordinaire ».

Peu à peu nous découvrons une ère nouvelle : la liberté des enfants de Dieu : « aime et fais ce qu’il te plait » écrira saint Augustin. C’est sans doute pour cela que l’Eglise continue sa course, au-delà des attaques, des changements de civilisation, malgré l’annonce permanente de son déclin…. Elle a les promesses de la vie éternelle ! Comme le résume Saint Jean dans le prologue de son évangile : « la loi fut donné par Moïse, mais la grâce et la vérité nous sont venues par Jésus-Christ » (Jn 1, 16-17).

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader