Conversion de Pier Giorgio Frassati - Hozana

Conversion de Pier Giorgio Frassati

Conversion de Pier Giorgio Frassati

Son histoire

La foi est transmise par les femmes et n'est pas au centre de la vie de cette famille, et encore moins du père (sénateur, ambassadeur, directeur du journal La Stampa), connu comme agnostique… Étonnamment, le jeune Pier Giorgio manifeste très tôt un attrait réel pour la foi et pour les pauvres. Ces deux éléments sont chez lui génétiquement corollaires. Dès son plus jeune âge, il manifeste son affection pour les pauvres et engage des gestes très concrets en leur direction. Il doit pour cela s'allier les domestiques afin que cette charité concrète demeure discrète vis-à-vis de son entourage. L'éveil de son cœur aux pauvres le pousse tout autant vers Jésus. Jusqu'à sa mort il fera d'ailleurs le lien intime entre cette charité envers les pauvres et son amour ardent pour Jésus, spécialement dans l'Eucharistie.

 

Prière

Prière de Pier Giorgio Frassati. Lettre à Isidore Bonini (Turin, le 29 janvier 1925) :

La foi est notre seule ancre de salut et nous avons besoin de nous y agripper fortement : que serait sans elle toute notre vie ? Un néant, ou mieux encore, elle serait dépensée inutilement, car il n'est en ce monde que douleur, et la douleur sans la foi est insupportable, tandis qu'alimentée par la flamme de la foi elle devient une chose belle et qui trempe notre âme pour la lutte. Aujourd'hui qu'il me faut lutter, je ne puis que remercier Dieu qui a voulu dans sa miséricorde infinie m'accorder cette douleur, afin que je puisse à travers les plus dures épines retourner à une vie plus intérieure, plus spiritualisée. Un catholique ne saurait manquer de gaieté ; la tristesse doit être bannie des cœurs catholiques ; la douleur n'est pas la tristesse qui est une maladie pire que toute autre. Cette maladie est presque toujours produite par l'athéisme ; mais le but pour lequel nous avons été créés nous montre que même si la voie est semée de beaucoup d'épines, cette voie n'a rien de triste ; elle est joyeuse aussi au travers des douleurs.


Écouter la méditation avec OMELI


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

NGIRABATWARE
place Kigali, il y a 2 mois
PRIEZ POUR NOUS. AMEN
GJ
place Metz, il y a 2 mois
«  On ne peut découvrir la Joie que lorsque l’on peut donner un sens à sa souffrance ?  » (Saint Jean-Paul II) Amen !
Anna
place Marseille, il y a 2 mois
Bienheureux Pier Giorgio Frassati, vous aviez dit un jour à vos amis : “le Christ vient me rendre visite tous les jours lors de la communion ». Moi, je lui rends visite en étant auprès des gens dans le besoin, je rends visite à Ses pauvres”. Et quand on vous demandait où vous trouviez la force d’aller dans les taudis puants, vous répondiez : “C’est parmi ceux qui souffrent et parmi les pauvres, que je vois la lumière. Cette lumière que nous n’avons pas”. Malgré vos origines aisées, vous avez choisi la vie au service des plus pauvres et des malades dans les faubourgs de Turin, en déployant une énergie inépuisable, une grande humilité et une authentique gaieté. Vous aviez 24 ans lorque la maladie vous emporta. Que votre oeuvre soit un exemple pour nous tous et que vos paroles puissent frapper les coeurs et les esprits : "Nous sommes en bonne santé afin d'aider ceux qui en sont dépourvus. Mes jambes marchent parce que les leurs n'avancent pas."
GJ
place Metz, il y a 2 mois
Amen, amen !
Suzanne
place Marseille 01, il y a 2 mois
Dommage que la vie des différents saints ,bien choisis d'ailleurs, soit si brièvement évoquée. J' aurais aime des histoires un peu plus complète.